Ecologie Solutions
CONSOMMER MOINS de CARBURANT
Un moteur thermique qui consomme et pollue moins...

Comment passer moins souvent à la pompe ? Crise oblige, la plupart des automobilistes ou motards, sont prêts à faire un détour et la queue devant les stations services proposant des carburants dont le prix au litre est d'un ou deux centimes d'euros moins cher !
Il existe cependant des solutions pratiques proposées par des bricoleurs de génie ou de doux utopistes... pour moins consommer d'énergie, moins polluer, faire durer son plein plus longtemps.
En bref tirer un meilleur parti de son moteur ce qui n'est pas incompatible avec une pollution moindre.
Cette page, où chacun peut y aller de son truc, recense et teste ces astuces techniques d'usagers.



Quand et comment faire le plein
Compte tenu du prix atteint par les carburants, voici quelques conseils généraux qui vous permettront d'en avoir un peu plus (mais difficile à quantifier) pour le même prix :

- Faites le plein du réservoir tôt le matin
La densité volumique d'un fluide baisse avec l'augmentation de la température.
Pour être plus simple : le litre de carburant livré à une température plus élevée aura un pouvoir énergétique moindre.
Or les cuves des stations service étant enfouies dans le sol où la terre est généralement un peu plus froide en fin de nuit, la densité volumique de l'essence ou du gazole y sera grande.
Par contre, durant la journée, la terre se réchauffe, ce qui fait se dilater les carburants ; si vous faites le plein l'après midi ou en soirée, le litre que vous payez est un petit peu moins intéressant.

- remplissez à débit modéré
Le pistolet standard des pompes possède trois positions de débit (lent, moyen et rapide), en remplissant en mode lent, vous en aurez plus pour votre argent car vous minimiserez la quantité de vapeur créée.
Tous les tuyaux de raccordement aux pompes ont d'ailleurs un retour de vapeur vers la cuve.
Si vous faites le plein et que la manette est à sa plus grande vitesse, un petit pourcentage de carburant qui entre dans le réservoir se vaporisera et sera perdu pour vous.

- n'attendez pas que le réservoir soit vide pour faire le plein
Plus il reste d'air dans le réservoir et plus le carburant risque de s'évaporer rapidement.
Pour mieux comprendre, sachez que les grandes citernes des raffineries ou des dépôts sont équipés de plafonds flottants à l'intérieur pour limiter le contact de l'air avec le carburant.
Si ces professionnels prennent cette précaution, c'est forcément qu'il y a un intérêt quantifiable (*).
(*) Par contre, et pour être objectif, un réservoir plein correspond à un poids de charge supplémentaire qui occasionne une légêre surconsommation, exactement comme lorsque vous avez votre coffre plein de courses, ou un passager à bord. L'évaluation réelle de cette surcharge se calcule en la divisant par le poids total en charge du véhicule.

A éviter
Si un camion-citerne est en train de ravitailler la station service, revenez plus tard car l'action de remplir les cuves provoque un brassage de tous les dépôts déposés au fond, et ils risquent de finir dans votre réservoir avec des conséquenses connues (colmatage du filtre carburant et encrassage des injecteurs ou gicleurs à minima...)


Avertissement : nous invitons le lecteur à faire la différence entre la présentation par leur fabricant ou distributeur des dispositifs d'économies de carburant qui suivent, et ce qui a vraiment été expérimenté par notre communauté...

Dispositifs magnétiques de réduction de consommation des moteurs
Principe
Un moteur essence ne valorise que 46 % et un diesel que 25 % du carburant utilisé.
C'est sur ce constat que s'appuie le système magnétique qui, en organisant mieux les molécules d'hydrocarbure (on parle de polarisation des molécules), améliore le mélange air/ carburant, aboutissant à une combustion de meilleure qualité et des rejets moindres de matières imbrûlées.
Pour mieux comprendre le pH énomêne, on dira que si les molécules de carburant et celles de l'air ont des charges statiques opposées, leur combinaison formera un "mélange explosible" moins performant, aboutissant à plus d'imbrûlés.
On en déduit que si la même quantité de carburant "optimisé" génére une poussée plus importante, on pourra être plus léger sur l'accélérateur sans perdre en couple, d'où les économies constatées en carburant.
Le Système est évidemment réversible.

Intérêt
- une consommation de carburant en baisse d'environ 3 à 10 % (selon montage, trajets, qualité des aimants et carburants), ce qui est loin des 20 à 50 % quelquefois avancés par quelques vendeurs du système ;
- un moteur qui s'encrasse moins, permettant une vie plus longue et des vidanges plus espacées, (difficile à évaluer sur une longue période) ;
- un moteur plus souple et réactif, (cela semble être le cas) ;
- des gaz d'échappement thériquement moins polluants pour l'environnement (difficile à évaluer sur une assez longue période).

--- La partie qui suit reprend la fiche technique des fabricants ---

Installation
Sur moteurs essence avec carburateur
Système d'économiseur magnétique de carburant ? 1 – Localiser le tuyau d'arrivée d'essence alimentant le moteur.
2 – Placer le Système magnétique sur ce tuyau (jusqu'à 2,5 cm ou 1 pouce de diamètre), le plus prês possible du carburateur et à plus de 30 cm de l'alternateur. En cas de conflit, reculer le système magnétique du carburateur afin de l'éloigner de l'alternateur (dans ce cas, voir ci-après le paragraphe sur la disposition des systèmes magnétiques).
3 – Positionner les deux moitiés de l'appareil afin qu'elles soient parfaitement alignées verticalement et horizontalement, et enserrent efficacement le tuyau grâce à la bague de fixation.

Sur moteurs à injection électronique (essence ou diesel)
Attention : déconnecter au préalable la borne négative de la batterie au moins 15 minutes avant la mise en place de l'appareil (attention à la sauvegarde préalable des codes : radio…).
Cela permet au calculateur d'alimentation en carburant du véhicule de se ré-initialiser sur les nouvelles bases de consommation.
Ensuite, suivre les étapes d'installation suivantes :
1 - Localiser le tuyau d'arrivée d'essence ou diesel alimentant le moteur.
2 – Placer le Système magnétique sur ce tuyau (jusqu'à 25 mm ou 1 pouce de diamètre)
> pour un véhicule diesel, après la pompe à injection,
> pour un véhicule essence, le plus prês possible de la rampe à injection, et toujours à plus de 30 cm de l'alternateur.
En cas de conflit, reculer le système magnétique de la rampe ou la pompe à injection afin de l'éloigner de l'alternateur
3 – Positionner les deux moitiés de l'appareil afin qu'elles soient parfaitement alignées horizontalement et verticalement, et enserrent efficacement le tuyau.

Avant de rebrancher la batterie : allumer tous les équipements électriques du véhicule (phares, warning, radio, plafonnier...)

A savoir
Il est possible qu'à court terme les émissions de gaz ainsi que la consommation augmentent temporairement lors du décalaminage des tuyaux. Des améliorations notables apparaîtront après 3 pleins ou 1 500 km et les effets optimum seront enregistrés au bout de 5 pleins ou 2 500 km.

Nombre de systèmes à installer selon la cylindrée
Moteurs essence

jusqu'à 2,5 L

1 appareil

+  2,5 L

2 appareils

+  6 L

3 appareils


moteurs diesel

jusqu'à 2 L

1 appareil

jusqu'à 3 L

2 appareils

+ de 3 L

5 appareils

jusqu'à 500 CV

6 appareils minimums ou 1 après la pompe + 1 par injecteur

+ 500 CV

7 appareils minimums ou 1 après la pompe + 1 par injecteur


Exemple optimisé pour un moteur de 6 cylindres : 1 système magnétique après la pompe à injection + 1 système magnétique par injecteur, soit 7 en tout.

Quelques conseils
Dans le cas où l'accessibilité aux injecteurs est limitée (ou manque d'espace) : mettre 1 système magnétique par 1,5 litres de cylindrée avant la pompe à injection (par exemple 6 systèmes magnétiques pour un moteur de 8 litres de cylindrée).
Dans les cas de conflit dû à la proximité de l'alternateur, il faut privilégier la proximité du centre de combustion par rapport à l'éloignement de l'alternateur.

En cas de proximité immédiate avec l'alternateur, installer l'appareil le plus prês possible du point de combustion et observer les résultats obtenus. Si rien ne se produit, reculez progressivement l'appareil de l'alternateur qui perturbe son fonctionnement jusqu'à trouver le compromis optimum.

L'espacement idéal est d'une quinzaine de centimêtres entre les appareils mais en cas de manque de place, ils peuvent être rapprochés jusqu'à 5 cm.

Le système magnétique est à placer de préférence sur un tuyau métallique si cela est possible.

Le système magnétique doit toujours être placé après le filtre à gas-oil ou essence.

Astuces pour les moteurs HDI
- Le carburant sous pression répond mieux au magnétisme du système magnétique.
Donc on suggère de le placer après la pompe haute pression (située après la pompe à injection).
- S'il y a une surconsommation chronique c'est que l'on est situé sur un capteur invisible placé dans la durite.
- On considère qu'au-dessus de 2 litres, il est nécessaire de mettre 2 appareils pour de meilleurs résultats.

Remarques
En augmentant le nombre de molécules disponibles, il faut également augmenter l'apport en oxygène.
Un filtre sale annule l'effet du Système magnétique.
Pensez donc à vérifier l'état de votre filtre à air avant toute installation.

--- Fin de reprise de la fiche technique des fabricants ---

Lequel choisir ?
Il existe plusieurs systèmes prês à poser vendus sur Internet allant de 90 € à 400 € l'unité, selon le principe et les circuits de commercialisation.

Les médias en parlent
Les effets d'un puissant champ magnétique sur les carburants Un reportage sur FR3 Bourgogne du 12 décembre 2011 a été repris en intégralité le 8 janvier 2012 dans le journal du soir de TF1 présentant la "pseudo" invention d'un "dispositif mis au point par 4 frêres installés dans l'Orne, consistant en un petit cylindre blindé à l'intérieur duquel le gasoil ou l'essence sont fragmentés sous l'effet d'un puissant champ magnétique.

Cela fonctionne-t-il ?
Nous vous invitons à découvrir cette vidéo de la RTBF, passant au banc d'essais l'EcoBox et le Nakki ; elle nous paraît bien représentative des doutes légitimes sur l'opportunité d'un tel investissement.



Pourquoi cela ne fonctionne pas ?
D'après leurs fabricants, les différents essais "officiels" (sur banc ou en situation par le biais de journaux automobiles spécialisés) de leur système ne donnent pas les résultats escomptés essentiellement pour 2 raisons :
- la charge rémanente statique accumulée sur les circuits de carburant fait que les aimants n'agissent pas immédiatement.
- les calculateurs modernes mettent plusieurs centaines de kilomètres à s'adapter au carburant amélioré en réduisant le débit.
Cette période de "rodage" évaluée à 5 % du kilométrage d'origine pour atteindre 80 % des résultats (d'après Régis Robert)..
Par contre, ils annoncent que la pollution est le seul critère mesurable immédiatement en précisant qu'un système efficace donne habituellement 30 à 50 % de réduction tout de suite après l'installation, mais montera à 80 % après la période de "rodage".
Cette dernière assertion détruit l'éventuelle pertinence des 2 autres, car moins de pollution signifie "moins d'imbrûlés" et dans ce cas, le rendement du carburant est forcément augmenté !

Notre avis
Si vous souhaitez tenter l'expérience, nous préconisons le choix d'aimants néodyme, aux champs plus puissants (magnétisation de 42 à 45) Les aimants néodymes : les plus puissants champs magnétiques pour agir sur les carburants plus adaptés à l'essence que l'on trouve également sur Internet pour peu que l'on soit un peu curieux.
Les aimants ferrites sont moins intéressants de ce point de vue, même s'ils présentent l'intérêt de pouvoir être récupérés (sur des haut-parleurs, notamment) et d'être sans doute mieux adaptés au gasoil, plus difficile à "choquer" électriquement...

Note :
Les aimants "néodyme" offrent généralement un champ plus puissant en périphérie tandis que celui des "ferrite" est plus profond.

Les essais
Réalisés sur quelques voitures de tourisme, s'appuyant sur la notation précise des kilomètres parcourus au cours de plusieurs pleins sur une période significative.
Avec le système des demi-aimants néodymes :
- sur une C2 Citroen HDI de 2005 (conduite normale) : baisse de la consommation d'environ 10 %.
- sur un Picasso Citroen HDI de 2005 (conduite écologique) : baisse de la consommation d'environ 6 %.
- sur une Toyota Yaris Luna de 2005 (conduite normale) : baisse de la consommation d'environ 5 %.
- d'autres essais n'ont rien changé du tout à la consommation habituelle.

Avec le système des demi-coques type "Fuel Saver" :
- sur un Toyota Yaris Luna de 2005 (conduite normale) : aucune modification de la consommation
- sur un Picasso Citroen HDI de 2005 (conduite mixte et écologique) : augmentation de la consommation de 2,1 %.
Test sur 3103 km avec aimants : 5,81 l/ 100 km,
Test sur 4017 km sans aimants (juste après avoir retiré le dispositif) : 5,69 l/ 100 km.

Conclusion
Les tests effectués sur des véhicules terrestres n'ont malheureusement fait ressortir aucun gain de consommation significatif avec l'usage de ces aimants.



Additif de carburant
Le fuel résiduel est un produit à deux phases : une phase solide suspendue dans une phase liquide.
Si l'on observe au microscope une goutte de gasoil grossie 625 fois, on remarque que des particules existent dans un état aggloméré.
Ce sont ces agglomérations qui forment des boues dans les réservoirs, encrassent les filtres, entraînent des dépôts charbonneux sur les injecteurs ou gicleurs et encrassent les soupapes, la chambre de combustion, l'échappement et les sondes de réglage des moteurs.

Il existe 2 types d'additifs pour carburants :
- les solvants, qui dissolvent les dépôts et bactéries,
- les surfactant, qui fragmentent le carburant en d'infimes gouttelettes.

Conséquences de la présence de bactéries dans le gasoil
1 - Encrassement des filtres à gasoil, crépines et tuyauteries,
Exemple d'injecteur de marque Bosch 2 - Augmentation de la consommation,
3 - Encrassement des moteurs,
4 - Encrassement des vannes EGR = fumées noires et calamine (leur remplacement revient en moyenne à 400 €),
5 - Encrassement des filtres à particules FAP (entre 800 à 1 500 € en cas de changement),
6 - Corrosion des injecteurs et formation de calamine qui nuit à la pulvérisation du carburant, augmente les imbrûlés, et donc la consommation, les encrassements des conduits d'admission d'air, vannes EGR (*), FAP (**)...

(*) la vanne EGR ou " Exhaust Gaz Recirculation" ou recyclage des gaz d’échappement a été mise en place depuis 1993 sur la ligne d’échappement des moteurs à essence et diesels pour améliorer les mauvais rendements en terme de pollution. Les grands constructeurs l’utilisent systématiquement afin de satisfaire aux normes d’émission européenne. Ce principe parfaitement anti-mécanique consiste à refaire circuler dans un moteur diesel des gaz chargés de suies et de NOx.

(**) FAP = Filtre A Particules, complète le dispositif anti pollution sur les véhicules à moteur thermique.


--- La partie qui suit reprend la ou les fiches techniques du fabricant ---

Les solutions
Plusieurs sociétés ont développé des additifs permettant à la fois :
- de préserver son moteur,
- de moins consommer (entre 5 à 12 % avancé par les fabricants selon les produits et les moteurs),
- de moins polluer.

Ils interviennent sur les carburants en :
- modifiant la structure moléculaire,
- dissolvant les dépôts et les vernis.

Le résultat est :
- une combustion plus complète grâce notamment à une meilleure vaporisation,
- une réduction des dépôts sur les soupapes, les sondes et les vannes EGR,
- une corrosion plus tardive,
- une augmentation de la durée de vie de l'huile lubrifiante par une importante réduction de l'encrassement dû aux résidus et imbrûlés de combustion,
- une réduction de la consommation,
- une augmentation du couple moteur,
- une réduction des bruits de cognement,
- une réduction des fumées et des suies,
- une atomisation de l'eau de condensation dans le réservoir,
- une lubrification des pompes et injecteurs.

Présentation et usage
Existent pour moteurs diesels ou essence (mais les formulations sont différentes).
Prix : entre 15 et 20 euros le bidon qui permet de traiter 400 litres d'essence ou de gasoil.

--- Fin de reprise de la ou les fiche(s) technique(s) du fabricant ---

Autre additif formulé à partir d'enzymes végétales
Un bio-additif pour carburants de bateaux ?Une société tente de se démarquer des différents cocktails issus de la filière pétrochimique en proposant un produit qui se veut novateur.
En effet "Xbee®" se veut un "additif carburant, biotechnologique et naturel".
Assez étonnant de le présenter ainsi puisque le produit serait composé* à 99,5 % de kérozène (modèle IE gasoil) pour seulement 0,5 % d'extraits végétaux !
Ses promoteurs le vendent comme "le fruit de maintes années de recherches menées au Japon par le Dr. Shinji Makino, Ph.D., combinant biotechnologie et enzymes extraites de feuilles d'arbres ; ces enzymes étant les catalyseurs les plus puissants que l'on puisse trouver dans la nature."
Autre intérêt mis en avant - celui-là sonnant et trébuchant - il suffirait d'ajouter cet additif dans la proportion de 1 pour 4000 pour obtenir l'effet escompté.
Bien évidement, notre démarche singulière nous a amené à demander au distributeur français de le tester sur les véhicules des membres de notre communauté déjà utilisateurs d'additifs carburant, mais il n'a à ce jour pas "pris le temps" d'initier ces tests...
Nous ne pouvons donc pas établir, s'il s'agit d'une "supercherie technologique" de type "green washing" ou d'une réelle avancée au profit de tous et de l'environnement.
Affaire à suivre.

(*) Selon la Dépêche de Québec.


Notre avis
Si dans la plupart des cas, l'action de préservation des injecteurs et d'une façon générale du moteur est vérifiable et est sensé avoir une conséquence à long terme sur sa consommation, il ne nous a pas été possible de quantifier précisément ce gain et on ne peut pas parler d'action directe sur celle-ci.


Le turbulateur Vortex
Comment créer à peu de frais un turbo pour son moteurPermet d'améliorer le rendement des petits moteurs, ou vieux moteurs qui manquent de puissance.
Le système est très simple, ne demande aucune connaissance particuliêre en bricolage.

Il est adaptable sur des moteurs basiques 2 temps ou 4 temps, mais nécessite un reparamétrage du calculateur électronique (sur lequel il est aventureux d'intervenir pour les non spécialistes) des véhicules modernes.
On parle de "turbo du pauvre".
Le Système est réversible.

Principe
Comment un système aussi simple peut-il produire de tels effets en termes de dépollution et d'économies de carburant  ?
Cela est dû au fait que la trajectoire de l'air n'est pas ralentie par les rebonds dus aux diverses courbures (l'air qui tourne en spirale est moins sensible aux changements de direction brusques des tubulures).
En tournant plutôt qu'en allant en ligne droite, l'air se mélange mieux au carburant dans la chambre de combustion, ce qui aboutit à des particules de carburant plus fines permettant une combustion plus rapide et plus complète.
+ d'air + particules carburant plus fines = meilleure combustion + moins d'imbrûlés...
D'où une « puissance moteur » augmentée.

Plusieurs fabricants proposent sur Internet différents modèles à tous les prix.
Pour ce qui nous concerne, nous préconisons de faire des essais avec des dispositifs faits maison, car cela ne demande aucune compétence technique importante à partir du moment où l'on prend un minimum de précaution.

Fabrication
Ce vortex peut être réalisé à pour un coût défiant toute concurrence à partir d'une simple bande de fer blanc ou d'aluminium (obtenue à partir d'une boite de conserve, d'une canette, d'un bout de ruban métallique de fixation d'antenne TV, d'un tuyau de poêle... par exemple) ou d'inox 2 mm.
Eviter les tôles trop fines...
Les ailettes peuvent être taillées à la scie à métaux (mais c'est quand même mieux à la cisaille à tôle), cintrées "au marteau", avant d'être ébavurées.
L'orientation des ailettes (pas à gauche ou à droite) ne semble pas avoir d'incidence sur l'efficacité du système.
Le nombre et la taille des ailettes peut être variable (9 semble un bon choix, de l'avis des expérimentateurs).
Concernant l'inclinaison des ailettes, 45° semble un angle donnant de bons résultats.

Attention :
Soyez très soigneux dans la réalisationn de votre vortex (pas de bavures ou autres limaille susceptibles d'êtres « avalés » par le moteur !).

Installation
Pour un résultat optimal il faut installer le dispositif au plus près des soupapes d'admission (principal obstacle à vaincre), c'est à dire concrètement dans la pipe d'admission, en aval de l'intercooler qui est lui même placé après le turbo.

Note : le montage du système sur véhicules au GPL indique qu'on n'obtient pas de résultats probants.
C'est logique puisqu'il n'y a pas d'imbrûlés comme dans un moteur essence ou diesel...

Economie en carburant
Outre de meilleures performances (couple, reprise...) le gain de consommation est de 10 à 15 % environ selon les moteurs.

Attention
Il est inutile, voire dangereux, de disposer ce turbulateur vortex en amont d'un turbo existant qui réalise déjà une mise en rotation de l'air. Cela contrarie le flux, et peut entraîner au contraire un manque d'air dans le turbo, qui risque de s'emballer (comme un aspirateur dont on bouche le tuyau).

Intérêt écologique
Ce dispositif est intéressant sous l'angle environnemental car il aboutit à une combustion plus complète, soit :
- moins d'imbrûlés (HC),
- moins de suies (Cx),
- moins de monoxyde de carbone (CO).

Remarque :
Si les systèmes présentés sur cette page ont chacun occasionné une consommation diminuée constatée, l'usage de ces procédés de façon simultannée n'aboutira pas à une diminution cumulée des chiffres annoncés.
En effet, chaque amélioration de la combustion du carburant utilisé, permet d'augmenter son très faible rendement avec un moteur basique, mais au fur et à mesure, le gain obtenu sur un mélange déjà optimisé, est plus difficile à obtenir (c'est d'ailleurs pour cette raison que les gains sont moindres sur les moteurs HCI, HDI ou DCI).


Turbulateur d'échappement
Nous sommes maintenant en fin d'expérimentation du turbulateur d'échappement.
L'intérêt de ce système, complémentaire de ceux installés en amont de l'explosion, est de pouvoir se monter très facilement et sur n'importe quelle ligne d'échappement, quelque-soit la technologie du moteur.


Résultats des essais
Réalisés sur quelques voitures de tourisme, s'appuyant sur la notation précise des kilomètres parcourus pour un même plein.
- Sur une Polo-Volkswagen TDI United 70 ch de 2008 (conduite sportive) : baisse de la consommation d'environ 25 % (150 km gagnés par plein soit 750 au lieu de 600 habituels).
Vortex d'échappement monté sur une Toyota Yaris
- sur une Toyota Yaris Luna de 2005 (conduite normale) : baisse de la consommation de 10 % sur autoroute à la moyenne générale de 105 km/ heure (5,4 l/h au lieu des 6 habituels sur le même trajet).
- Sur un Picasso Citroen HDI de 2005 (conduite écologique) : environ 8 % de gain de consommation (presque 12 % en conduite stabilisée sur autoroute, à l'occasion de grands voyages.
La question s'était posée de savoir si le sens d'orientation des ailettes intervenait sur les résultats,
les deux montages ont été testés.
Le prototype avec ailettes vers l'intérieur (ainsi que présenté sur les photos suivantes), a permis de constater qu'aux régimes élevés, les ailettes avaient tendance à se refermer comme un parapluie, avec une contre performance à la clé.

Conclusion :
Tous les essais effectués sur des véhicules à moteurs thermiques, qu'ils soient récents ou plus anciens, à essence ou diesel, confirment un gain minimum de 10 % de carburant.
Les différences constatées sont essentiellement dues aux variations dues à la conduite et aux trajets.
Nous restons persuadés qu'il est possible d'améliorer ce résultat en établissant une règle de calcul de la taille des ailettes et de leur ouverture qui varierait selon les trois paramètres suivants :
- la cylindrée du moteur,
- son régime de croisière,
- le diamètre final du tube d'échappement.

Remarque :
Tous les conducteurs ayant participé à ces essais ont trouvé que leur véhicule "tirait mieux" et faisait moins de bruit.

Nous traiterons bientôt d'autres dispositifs aboutissant à des économies de carburant pour les moteurs.


Forum
Le problème avec ce genre de produit (les économiseurs de carburants - Ndlr), c'est que ceux qui n'y croient pas ne veulent pas l'essayer, et que ceux qui y croient se persuadent de leur effet positif (effet placebo ?). De toute façon, il est vrai qu'il est difficile d'avouer qu'on a dépensé 150 € et qu'on s'est fait couillonné (pas d'autre mot…), alors on préfère mentir et prétendre que ça marche. C'est un constat qui est valable pour bien des technologies.
Samuel BENOIT

Bonjour Samuel,
- Dire qu'il y a énormément d'arnaques de la part de ceux qui ont quelque-chose à vendre et qui utilisent les vieilles ficelles des camelots de foire, est une nécessité et vous vous en acquittez fort bien.
- Dire que ceux qui croient dur comme fer que le dopage à l'hydrogène via l'électrolyse est un procédé intéressant en terme de consommation sont dans l'erreur est une évidence, facilement démontrable, comme évoqué simplement par Olivier Delaunoy.
- par contre, généraliser l'ensemble de tous les procédés énumérés en les regroupant au mieux dans les "effets placebo" me semble aller un peu trop loin.
Par ailleurs, et sans vouloir être ni désagréable ni provoquant, lorsque vous imposez - et à juste titre - que l'on vous démontre rigoureusement la réalité des expérimentations (protocole, durée, conditions techniques, appareils de mesure utilisés...) pour aboutir à la démonstration d'une éventuelle action, vous déclarez tout bonnement un "Eh oui, j'en ai essayé, sans succés", qui mériterait pour le moins de publier avec les mêmes détails exigés pour les autres l'expérimentation vous ayant amené à cette conclusion.
Ceci étant dit, il existe quelques ressources à caractêre communautaire sur le sujet de la consommation en carburant, avec des expérimentations (photos, protocole...) réalisées par des personnes qui n'ont rien à vendre et qui au contraire prônent le "faites-le vous-même" ; elles méritent peut-être d'être consultées par ceux que cela intéresse et pourquoi pas relayées sur votre blog.
economies-vehicules-moteur
reduction-consommation-carburant-bateaux.php
Bien cordialement,
Paul.


Lien connexe
Conduite éconologique

Habitat
Construire et aménager une maison écologique : les différents modes de construction, les maisons en bois, les maisons à ossature bois, le chauffage, le chauffe-eau, l'isolation, la ventilation, les polluants domestiques, les ondes, l'assainissement, la décoration, les aides...
Chauffage
Calcul du coût de votre chauffage, bilan énergétique de son logements, diagnostic thermique, pompes à chaleur, climatiqation réversibles, géothermie, plancher chauffant, chauffage au bois et aux céréales, puits canadien, chaudières à condensation, cheminée au bio-éthanol, recyclage du bois
Eau
Usage éco-responsable de l'eau : eau en bouteille, filtration de l'eau, polluants de l'eau, récupération et réemploi de l'eau, systèmes anti-calcaires, le bélier hydraulique, lavage des voitures, l'eutrophysation, les pluies acides...
Mobilité
Transports propres et carburants écologiques : conduite écologique, limites du pétrole, bio-carburants, vélos et scooters électriques, coursiers écologiques, voitures propres électriques et hybrides, covoiturage, moteurs pantome hybride électrique pneumatiques... recyclage des voitures, trains hybrides, croisières écologiques et cargos écolos
Planète
Enjeux de la qualité de l'air, de la climatologie et du réchauffement climatique, Impacts de la Déforestation et des Feux de Forêt, Taxe Carbone, Bilan Carbone et éco-citoyenneté, les inondations, les Marées Noires, Les Jachères Fleuries, Eco-villes et pollutions lumineuses Pacte écologique et Développement Durable, Green-Washing et Commerce Equitable, Charte pour l'Environnement et Natura 2000
Divers
Nouveautés Ecolos
Les SCIC et SCOP
Eco formations
Le Wwoofing
Ours & Loups
Associations
Prêts Solidaires
Enquête Publique
Ecologie au féminin
Ecologie & Santé
Ecologie Profonde
Ecologie & Religion
Humour & Ecologie

Médias
Forum
Eco-emplois
Liens
Soutien/ Publicité

Contact
Page Facebook de l'Ecologique Appliquée

Vous avez apprécié nos dossiers, nos conseils, notre indépendance ? Merci de le manifester et de vous faire notre ambassadeur sur les réseaux sociaux.




Follow EcologieA on Twitter
Création & référencement
SITECOM.BIZ
Tous droits réservés.



Partenaires :