Ecologie Solutions
RECUPERATEURS de CHALEUR

Autres systèmes de chauffage et récupérateurs


Outre les systèmes déjà évoqués, il existe d'autre systèmes permettant d'adapter des dispositifs existants en les optimisant vers une utilisation à la fois plus économique et respectueuse de l'environnement.
Cette liste n'est évidemment pas exhaustive.



ALIMENTER un RADIATEUR avec un POELE
Le poêle est un des moyens de chauffage les plus anciens. Il chauffe généralement très bien, mais seulement dans un rayon immédiat ou dans la pièce dans lequel il est installé.
On peut assez facilement le transformer en mini « chauffage central » en lui faisant alimenter un ou plusieurs radiateurs.
Le dispositif comprend :
- un serpentin en cuivre recuit de 18/20 placé à l'intérieur du foyer,
- 2 tubes ¾ filetés à une extrémité et brasés à chaque bout du serpentin,
- une plaque métallique servant de platine au dispositif et obstruant intérieurement l'ouverture exécutée sur le foyer (sa fixation étant assurée par une contre plaque à l'extérieur et des boulons),
- montés sur les extrémités filetées : un raccord, une vanne d'arrêt, un mamelon, le tout en ¾,
- la partie de tubulure aller et retour proprement dite, alimentant le(s) radiateur(s),
- à la sortie du dernier radiateur, un raccord en T aboutissant à un vase d'expansion placé au dessus de l'installation,
- un dispositif de vidange et de purge.
Ceux qui souhaitent réguler la température de manière plus fine peuvent installer en sortie de poêle un circulateur, piloté par un thermostat relié à une sonde thermique.


RECUPERATEURS dans CHEMINEE OUVERTE
Le système décrit précédemment est adaptable à une cheminée ouverte qui à l'état brut possède un des moins bons cœfficients de rendement.

Il existe aussi des systèmes à air pulsés venant le réchauffer dans l'âtre, sous forme d'un serpentin en fonte ou de chenets creux.
Dans ce cas un petit extracteur électrique permet de faire varier la chaleur ventilée en modifiant sa vitesse de rotation.

Enfin, et cela reste vrai pour tous les modes de chauffage utilisant une cheminée, il suffit de la tuber inox (recommandé pour tous les feux de bois), de fermer soigneusement et hermétiquement ce compartiment en début et en fin de cheminée, d'y ouvrir une grille d'admission en partie basse et des grilles de diffusion dans les parties des étages à chauffer, pour récupérer une partie non négligeable de la chaleur, qui autrement aurait été perdue !
Ce compartiment doit être parfaitement étanche à toute fumée pour ne pas diffuser dans les pièces d'habitation une production éventuelle de monoxyde de carbone.
Rappelez-vous que le tuyau du poêle qui chauffait la classe de nos aînés, la traversait complètement avant de rejoindre l'extérieur (chaque mètre rayonné correspond à environ un apport de 1000 W !)


INSERTS ou FOYERS FERMES
Il en existe de multiples modèles, et leur rendement est satisfaisant.
Certains (à serpentin) permettent aussi l'alimentation d'un circuit de radiateurs, mais ils sont plus rares.
La majorité, munis d'un double compartiment prélèvent, réchauffent puis restituent en partie haute l'air ambiant. Ils sont souvent munis d'un ou deux petits ventilateurs en façade qui se mettent en action à partir d'une température réglable ou non. Ils se mettent de toute manière en marche forcée si la température dépasse un seuil de surchauffe, pouvant mettre en danger l'installation.
L'installation d'un

Rien n'empêche d'utiliser le système de compartiment décrit dans le paragraphe précédent pour chauffer par convection naturelle les pièces de l'étage traversées par la cheminée.


Vos COMBLES, POMPE à CHALEUR NATURELLE
Un des dispositifs les plus simples et les moins chers à réaliser consiste à utiliser la chaleur absorbée par la toiture de votre maison pendant les heures ensoleillées des mois froids.
En effet, le toit irradié par le soleil (l'ardoise étant encore un meilleur absorbeur que les tuiles) échauffera l'air des combles et il suffira et de le réinjecter, dans les pièces à vivre tant que sa température sera supérieur à celui de l'intérieur.
Une simple VMC régulée munie de 2 sondes permet de toujours optimiser cet échange.
Bien entendu, le point de puisage de l'air chaud sera au plus haut de la toiture et ce procédé ne peut être mis en œuvre que pour des combles isolées sur plancher, sauf à réserver une couche d'air suffisante entre l'isolation et la toiture permettant cette convection naturelle.


VERANDA CHAUFFANTE
Autre pompe à chaleur naturelle basée sur l'effet de serre : utiliser l'air de votre véranda chauffé par le soleil pour remplacer, s'il est plus froid, celui de votre habitat.
Le dispositif de captage et de régulation énoncé dans le paragraphe précédent conviendra tout à fait.
Un toit de véranda en légère pente rassemblera plus facilement l'air chaud, et le système le plus simple consiste à ménager une ou 2 bouches avec volets en point haut de la véranda aboutissant au bas de l'étage, permettant une circulation thermosiphonique naturelle.
Prévoir donc une véranda au toit plus élevé que le plafond de votre rez-de-chaussée.


CONSEILS BASIQUES
Eviter les déperditions thermiques
- isolation des tuyaux dans les sous-sols et combles par coquilles, bandes ou coffrages isolants.
- suppression des cache radiateurs qui freinent le rayonnement thermique.
- gestion correcte de la section et de l'emplacement des ventilations (nécessaires et obligatoires pour renouveler l'air ambiant, éviter la condensation et les moisissures…) La solution du puits canadien ou d'une VMC récupérant les calories est préconisée.
- isolation des murs, fenêtres, combles, sans oublier le sol du rez-de-chaussée ou du sous-sol, source d'une déperdition thermique qui peut atteindre 15 % !

Optimiser les réglages
- les brûleurs des chaudières à mazout et notamment leurs gicleurs doivent être propres correctement réglés et adaptés à la puissance de service. (sans oublier : la position des électrodes d'allumage et de l'accrocheur de flamme, le dispositif d'admission d'air…)
- la pompe ou le circulateur doivent être adaptés à l'aide du réglage du variateur (pertes en charge comprises) au débit nécessaire.
- utiliser une régulation automatique avec horloge (quand tout le monde dort, ou travaille à l'extérieur de l'habitation, maintenir la température à un niveau de confort et cela pendant pas loin de 16 heures par jour, représente un gaspillage important !).
- vérifier le bon étalonnage du thermostat.
- le bon remplissage du circuit de charge est un des points les plus importants : la simple présence d'air, fait chuter le rendement de façon importante et peut endommager le système. A cet effet il est essentiel d'ouvrir chaque robinet purgeur, et de ne pas craindre de répéter cette opération régulièrement !

Habitat
Construire et aménager une maison écologique : les différents modes de construction, les maisons en bois, les maisons à ossature bois, le chauffage, le chauffe-eau, l'isolation, la ventilation, les polluants domestiques, les ondes, l'assainissement, la décoration, les aides...
Chauffage
Calcul du coût de votre chauffage, bilan énergétique de son logements, diagnostic thermique, pompes à chaleur, climatiqation réversibles, géothermie, plancher chauffant, chauffage au bois et aux céréales, puits canadien, chaudières à condensation, cheminée au bio-éthanol, recyclage du bois
Eau
Usage éco-responsable de l'eau : eau en bouteille, filtration de l'eau, polluants de l'eau, récupération et réemploi de l'eau, systèmes anti-calcaires, le bélier hydraulique, lavage des voitures, l'eutrophysation, les pluies acides...
Mobilité
Transports propres et carburants écologiques : conduite écologique, limites du pétrole, bio-carburants, vélos et scooters électriques, coursiers écologiques, voitures propres électriques et hybrides, covoiturage, moteurs pantome hybride électrique pneumatiques... recyclage des voitures, trains hybrides, croisières écologiques et cargos écolos
Planète
Enjeux de la qualité de l'air, de la climatologie et du réchauffement climatique, Impacts de la Déforestation et des Feux de Forêt, Taxe Carbone, Bilan Carbone et éco-citoyenneté, les inondations, les Marées Noires, Les Jachères Fleuries, Eco-villes et pollutions lumineuses Pacte écologique et Développement Durable, Green-Washing et Commerce Equitable, Charte pour l'Environnement et Natura 2000
Divers
Nouveautés Ecolos
Les SCIC et SCOP
Eco formations
Le Wwoofing
Ours & Loups
Associations
Prêts Solidaires
Enquête Publique
Ecologie au féminin
Ecologie & Santé
Ecologie Profonde
Ecologie & Religion
Humour & Ecologie

Médias
Forum
Eco-emplois
Liens
Soutien/ Publicité

Contact
Page Facebook de l'Ecologique Appliquée

Vous avez apprécié nos dossiers, nos conseils, notre indépendance ? Merci de le manifester et de vous faire notre ambassadeur sur les réseaux sociaux.




Follow EcologieA on Twitter
Création & référencement
SITECOM.BIZ
Tous droits réservés.



Partenaires :