Ecologie Solutions
DOSSIER EOLIENNES
Dossier sur les éoliennes et l'énergie éolienne
Voir aussi la page sur les "éoliennes domestiques"
Voir aussi la page sur les "éoliennes à axe vertical"
Voir aussi la page sur les "Les anti et pro-éoliens"


Dossier sur les éoliennes domestiques Les trois principales formes d'énergie sont d'origine solaire : photovoltaïque, hydraulique et éolienne.
En réalité l'énergie éolienne est une forme dérivée de l'énergie solaire puisque l'air atmosphérique mis en mouvement par le soleil donne de petites brises et des vents dont l'énergie actionne les moulins à air que sont les éoliennes d'aujourd'hui.
Ces dernières ont énormément évolué ces dernières années et il y a un monde technologique entre l'éolienne agricole de grand-papa et les modèles installés aujourd'hui...




Qu'est ce qu'une éolienne ?
Une éolienne est un dispositif qui permet de capter l'énergie cinétique du vent pour la transformer en électricité. On parle aussi d'aérogénérateur.
Le vent fait tourner les pales du rotor, qui est relié à une génératrice qui produit l'électricité. Celle-ci est, soit stockée dans des batteries, soit directement injecté dans le réseau électrique.

Classification des éoliennes
Eoliennes installées le long du Rhône On divise généralement les éoliennes en 4 catégories :
- le grand éolien : puissance > 350 kW
- le moyen éolien : puissance entre 36 kW et 350 kW
- le petit éolien : puissance entre 1 kW et 36 kW
- le très petit éolien : puissance < 1 kW
Le petit et moyen éolien est particulièrement bien adapté (par sa taille et sa puissance) pour l'équipement des particuliers, des exploitants agricoles, des entreprises et des bâtiments publics.


Histoire
Un ancètre des èoliennes : Le moulin à vent de Santenay L'apparition des premiers moulins à vent remonteraient à 1700 avant J-C.
Vers 1100 les Croisés et les voyageurs de l'Occident les auraient découverts.
La France elle-même comptait il y a deux siècles quelques 20.000 moulins à vent.
Nos anciens n'avaient donc pas attendu les charbonniers, puis les pétroliers et autres gaziers ou nos centrales nucléaires pour puiser sur place l'énergie dont ils avaient besoin.
On nous ressert donc aujourd'hui, une nouveauté vieille de près de 40 siècles, et que le pseudo progrès nous a fait abandonner, il n'y a pas si longtemps...
A titre indicatif, la capacité de production d'énergie éolienne de l'Espagne a augmenté de 20,3 % en 2005, pour atteindre 9.947 megaWatts, soit 8,25 % de la consommation électrique du pays.
En 2002, c'était déjà 20.000 MW qui étaient produits dans le monde...

Une lente implantation en France
La France possède le second gisement éolien d'Europe après le Royaume Unis, comme en atteste cette représentation du potentiel éolien région par région :

Potentiel éolien français, région par région


Notre pays s'était engagé dans le cadre d'une directive européenne à atteindre 21 % de ses besoins en électricité renouvelable à l'horizon 2010 à travers notamment 7 projets de centrales éoliennes sur notre territoire.

Où en étions-nous en début 2013 ?
Puissance en MégaWatts réellement installée par région en 2012 (et prévue en 2020) :
Champagne-Ardenne : 1.052 MW (2.870 MW)
Picardie : 939 MW (2.800 MW)
Bretagne : 738 MW (2.150 MW)
Lorraine : 679 MW (1.300 MW)
Centre : 672 MW (2.600 MW)
Languedoc-Roussillon : 450 MW (2.500 MW)
Pays de la Loire : 450 MW (1.770 MW)
Nord-Pas-de-Calais : 450 MW (1.346 MW)
Midi-Pyrénées : 384 MW (1.600 MW)
Poitou-Charentes : 317 MW (1.800 MW)
Haute-Normandie : 228 MW (963 MW)
Basse-Normandie : 227 MW (975 MW)
Auvergne :188 MW (800 MW)
Rhône-Alpes : 169 MW (1.200 MW)
Bourgogne : 138 MW (1.500 MW)
Provence-Alpes-Côte d'Azur : 47 MW (545 MW)
Limousin : 33 MW (600 MW)
Franche-Comté : 30 MW (600 MW)
Île-de-France : 19 MW (370 MW)
Aquitaine : 0 MW (520 MW)
Alsace : 0 MW (100 MW)
Soit un TOTAL de 7.200 MW (28.909 MW)


Les éoliennes de mer
Le cap des 2.000 éoliennes en mer est franchi en 2014.
Les installations d'éoliennes en mer ont progressé d'un tiers en 2013 pour l'Europe, franchissant une capacité de production de 6.500 mégawatts en fonctionnement.

répartition géographique
- côtes britanniques (47 %),
- Danemark (22 %),
- Allemagne (15 %),
- Belgique (12 %),
- Suède (3 %),
- Espagne (1 %).

répartition par firme
L'allemand Siemens arrive en tête (74 % des éoliennes installées), devant son compatriote Bard (12 %), le danois Vestas (10 %) et RePower, également allemand (4 %).
L'Ewea (European Wind Energy Association) estime entre 4,6 et 6,4 milliards d'euros la valeur du marché investi dans l'éolien en mer.


Démarches pour les petits projets terrestres
Les particuliers, agriculteurs... peuvent également investir collectivement dans ce mode de production d'énergie, en sachant qu'il faut compter un minimum de 7 ans pour amortir un investissement de l'ordre de 1000 € par kW installé.
La première démarche est de valider le potentiel éolien de son site, en réalisant une étude avec un anémomètre sur un mât de mesure relié à un enregistreur.
Si le vent moyen est supérieur à 5 m/s, le projet est viable et il vous appartiendra de choisir la puissance de l'installation.
Si ce n'est pas le cas, il est préférable de vous orienter vers une installation photovoltaïque, qui est plus adaptée aux puissances inférieures à 2 kW. (voir énergie solaire)

Indications
Pour les sites isolés, non raccordés au réseau électrique (maisons forestières, fermes à l'écart...) l'électricité produite est stockée dans des batteries.
Si le vent est irrégulier, le couplage avec un système photovoltaïque est recommandé pour avoir une production plus homogène.

Fonctionnement et chiffres clés
Le flux des rayons solaires chauffe inégalement les masses d'air de l'atmosphère, provoquant ainsi des mouvements de masse d'air entre zones de températures et donc de pressions différentes :
2 % de l'énergie solaire (3,2 x 10 puissance 24 Joules/ an) est transformée en énergie éolienne.
35 % de cette énergie est dissipée dans la 1ère couche d'air épaisse d'1 km et servant de couverture à la terre.
Si on utilisait 10 % seulement de cette énergie éolienne cela correspondrait à :
E (énergie éolienne) = 3,2 x 10 24 x 0,02 x 0,35 x 0,1 = 2,24 x 10 21 Joules/ an.
A titre de comparaison, cela fait quand même 7 fois la consommation mondiale d'électricité.
Les éoliennes ou aérogénérateurs les plus courants sont à axe horizontal et composés d'un mât, d'un rotor, d'une nacelle, du système de régulation, et du poste de transformation moyenne tension.
Au delà de 300 m d'éloignement, le bruit généré par les éoliennes de dernière génération est comparable à celui d'une conversation à voix basse.

En Europe
D'après l'EWEA (Association européenne de l'énergie éolienne), les éoliennes européennes (100 gigawatts de puissance cumulée en 2012) sont en capacité de produire chaque année autant d'électricité que 39 réacteurs nucléaires (pour mémoire 58 sont exploités en France), 52 centrales à gaz naturel ou 62 centrales à charbon.
En se basant sur ces éléments on peut en déduire que l'énergie éolienne a permis d'économiser : au moins 72 millions de charbon ou 42 millions de mètres cubes de gaz qui auraient été nécessaires pour produire l'équivalent énergétique.
Outre la préservation de ces ressources fossiles, à laquelle il faut ajouter d'une part "l'énergie grise" pour les extraire, les traiter et les acheminer sur leur lieu d'utilisation, et d'autre part les pollutions environnementales induites par leur combustion, ces éoliennes auraient également évité l'émission de 100 à 200 millions de tonnes de CO² suivant l'énergie choisie (le gaz ou le charbon étant plus polluant).

Carte de France des moyennes de vents
Vitesse moyenne annuelle du vent, à 50 mètres au-dessus du niveau du sol, en plaines exposées.
(d'après l'étude : European Wind Energy Atlas, Troen & Pedersen - 1989)
Une éolienne commence à produire avec un vent d'environ 4 m/ s et double sa production dès 7 m/ s.
A partir de 25 m/ s environ, elle se met "en drapeau" et ne produit plus.

L'estimation du potentiel éolien d'un site ne s'obtient pas seulement à partir du vent moyen : une bonne connaissance des variations du vent est aussi nécessaire.
Pour cela, on utilise la distribution dite de « Weibull » qui indique la répartition des vents par classes de vitesses. L'information obtenue permet de calculer l'énergie disponible (qui varie comme le cube de la vitesse, d'où la nécessité de connaître la répartition des vitesses).



Une énergie à consommer près du lieu de production
Le vent est présent partout sur la planète à des degrès et des moments différents et directement en rapport avec la météorologie.
Sa force permettrait donc d'approvisionner localement fermes, hameaux, villages et agglomérations sans avoir à déplorer les pertes dues au transport de l'électricité, les frais de construction et d'entretien des lignes à haute tension et des transformateurs.
Cependant, les projets actuels s'orientent vers d'énormes projets, n'allant pas sans poser des problèmes d'intégration et privant de fait les populations équipées d'éoliennes de tout contrôle sur leur propre production.
Il faut donc ramener l'éolienne au niveau qui était le sien au temps des moulins, c'est à dire au plus proche du consommateur, en construisant de petites installations locales de captage, à taille humaine, gérées directement par les populations.
A titre indicatif, une maison européenne consomme en moyenne entre 6 et 10 kWh par jour, soit environ 2500 kWh/ an et par foyer.


Carte des vents en Languedoc

En Bourgogne
La mise en service du premier parc éolien bourguignon remonte au 15 mai 2009.
Il est installé à Saint-Seine-l'Abbaye (à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest de Dijon).
Constitué de 25 éoliennes, il fournit 120 millions de kWh par an.

Un deuxième parc éolien bourguignon a suivi à Beurey-Bauguay et Arconcey (à proximité de Pouilly-en-Auxois) ; constitué de 6 aérogénérateurs, il est prévu qu'il fournisse environ 30 millions de kWh par an.


Moyenne des vents dans la Nièvre
Mesures effectuées en m/ s sur la base de 8 valeurs quotidiennes entre 1963 et 1999
Janv Fev Mars Avril Mai Juin Juil Août Sept Oct Nov Déc
3,0 3,1 3,1 3,1 2,6 2,5 2,3 2,1 2,1 2,3 2,7 3,0

Nombre de jours ayant eu des rafales dont la vitesse était supérieure à 16 m/ s entre 1963 et 1999
Janv Fev Mars Avril Mai Juin Juil Août Sept Oct Nov Déc
3,5 3,4 3,5 2,8 1,9 1,6 1,5 1,3 1,1 1,7 3,1 3,4


Les projets nivernais
Jusqu'en 2013, aucun projet de parc éolien n'a pu aboutir dans la Nièvre
Même si un ensemble de 6 éoliennes devait s'implanter sur le département.

L'association locale "Le VARNE" soutient ce parc à 3 conditions :
- qu'il soit en conformité avec le code de l'environnement,
- que les prescriptions de la DREAL soient respectées,
- qu'il s'inscrive dans un cadre citoyen participatif.

Dans cette optique, le VARNE travaille dans deux directions :
- une meilleure acceptabilité citoyenne de ce parc,
- un travail d'information auprès des élus et des décideurs locaux.

Le V.A.R.N.E (Valorisation des Actions de Recherche Nivernaise sur l'Environnement)
Association de défense de l'environnement dans les départements de la Nièvre, de l'Yonne et du Cher.
(agréée le 13 septembre 1993 sous le n°ENVQ9320346A)
Adresse : "Les Vernes"
89130 - Toucy
Tel : 03 86 74 33 40


Eolienne, les avantages écologiques
1 - gaz carbonique évité
Les centrales électriques thermiques génèrent des émissions de gaz carbonique(CO²) suivant le combustible utilisé.
L'énergie éolienne n'en créant pas, on peut évaluer la quantité de CO² évitée par ce moyen de production.
On évalue le taux d'émission de CO² par kWh marginal (le dernier kWh appelé) à 443 g de CO²/ kWh produit (source ADEME, B. Chabot).

2 - déchets nucléaires évités
Les centrales nucléaires produisent plusieurs types de déchets.
On évalue à 3 g /MWh le ratio de production massique de déchets nucléaires à haute activité et longue durée de vie (classes B et C) (source ADEME, B. Chabot).
Ce ratio permet de calculer la quantité de déchets nucléaires évités, en remplaçant le nucléaire par de l'éolien.

L'éolien, une affaire intéressante ?
Outre le fait de donner du travail aux entreprises qui les fabriquent, et à celles qui les installent, les centrales éoliennes intéressent financièrement les collectivités qui en retirent des redevances et taxes rondelettes, stables sur le temps, permettant des investissements à long terme !

Prix de vente de l'électricité éolienne
Les tarifs d'achat de l'électricité produite à partir d'éoliennes dépendent de la production annuelle, exprimée en nombre équivalent d'heures de fonctionnement à la puissance nominale, et sont définis par l'arrêté du 8 juin 2001.
Ils sont volontairement dégressifs en fonction de la production de façon à éviter que les demandes d'installations se concentrent trop dans les zones les plus ventées du territoire, et assurer ainsi une bonne répartition de la production d'électricité d'origine éolienne.
Elle est revendue à ERDF à un tarif supérieur à celui pratiqué en achat particulier, car chaque région a l'obligation réglementaire de produire une certaine quotité d'énergies renouvelables.
A titre indicatif, ce tarif de rachat était de 0,08 € en 2002 pour un coût d'environ 1.000 € par kW installé.

Pour la France métropolitaine : (en centimes d'euros par kWh)
Durée annuelle de fonctionnement de référence
Tarif des 5 premières années
Tarif sur 10 années
2000 h et moins
8,38
8,38
Entre 2000 et 2600 h
8,38
Interpolation linéaire
2600 h
8,38
5,95
Entre 2600 h et 3600 h
8,38
Interpolation linéaire
3600 h et plus
8,38
3,05

Ces tarifs sont également dégressifs selon un coefficient de 0,967 par an depuis 2003.
Ils sont aussi ajustés en fonction de l'indice du coût horaire du travail dans les industries mécaniques et électriques ainsi que sur l'indice des produits et services divers à l'année de demande de raccordement.

Pour un investissement initial de 1 million d'euros nécessaire à l'implantation d'une grande éolienne de 1MW raccordée au réseau, la rentabilité annuelle moyenne calculée (pour un fonctionnement équivalent à 2500 heures par an, avec un amortissement sur 15 ans) avoisine donc les 8 %.

En Europe
A titre de comparaison, le kWh était acheté à la même époque 8,42 centimes d'euros en Italie et, aux Pays-Bas, le prix d'achat éolien correspondait au prix de marché plus une prime additionnelle de 4,9 centimes d'euros pour le kWh onshore et 6,8 centimes d'euros le kWh offshore.


Vocabulaire
Aérogénérateur Système transformant l'énergie du vent en énergie électrique.
Anémomètre appareil de mesure de la vitesse du vent ; sur une éolienne il transmet ses signaux au système de contrôle-commande.
Arbre lent arbre reliant le moyeu au multiplicateur.
Arbre rapide arbre secondaire entraînant la génératrice.
Contrôle-Commande système qui pilote et régule le fonctionnement de l'éolienne.
Courbe de puissance graphique indiquant en abscisse la vitesse du vent en en ordonnée la puissance électrique délivrée.
Dispositif d'orientation système motorisé permettant d'orienter le rotor et la nacelle face au vent, pour en augmenter les performances.
Facteur de charge rapport entre la production effective et la capacité maximale de production, dépendant de la puissance nominale installée sur cette même période
(FC = E / (P x T)
Cet indicateur de productivité est appelé aussi Facteur de Capacité.
Génératrice ou alternateur élément qui transforme le travail des pales en courant électrique.
Girouette capteur de mesure de la direction du vent. il transmet ses signaux au système de contrôle-commande.
kilowatt (kW) unité de puissance.
kilowattheure (kWh) unité mesurant l'énergie fournie pendant une heure par une puissance de 1 kW.
1000 kWh = 1 MWh (Mégawattheure)
Mètres par seconde (m/s)

unité de vitesse du vent (10 m/s = 36 km/h)

Mât élément sur lequel est fixé la nacelle et son rotor
Moyeu axe du rotor
Multiplicateur engrenage qui permet de multiplier la vitesse de rotation de l'arbre de 20 à 1500 trs/ minute environ.
Nacelle enveloppe des éléments mécaniques situés en tête de mât.
Nombre équivalent de Foyers nombre théorique de foyers pouvant être alimentés par la production d'une éolienne.
Pales branches de l'hélice sur lesquelles s'exerce la force du vent
pour être à la fois légers et résistants ils sont souvent en matériaux composites.
Parc éolien(ou ferme éolienne ou centrale éolienne) ensemble de plusieurs aérogénérateurs d'un site, connectés au même point de livraison au réseau d'électricité.
Production énergie électrique produite exprimée en kWh
C'est l'énergie active livrée (différence entre l'énergie active produite et l'énergie active consommée)
Puissance nominale puissance électrique continue maximale délivrable, dans des conditions normales d'exploitation.
Refroidissement élément refroidissant la génératrice électrique.
Rotor dispositif à 2 ou 3 pales captant l'énergie du vent.
Site lieu où sont installés le ou les éoliennes.
Système hydraulique élément qui pilote les freins de l'éolienne pour éviter son emballement.


Les éoliennes marines
Les premières éoliennes en mer sont sur le point d'être installées au large des côtes françaises.
Contrairement au Royaume-Uni (1.341 MW) et au Danemark (854 MW), le France n'avait pas encore sauté le pas alors qu'elle rêgne sur un des plus grands territoires maritimes d'Europe.

Ce vaste programme d'équipement comprend l'installation d'environ 1.200 éoliennes off shore, soit 6.000 MW à l'horizon 2020 représentant un investissement d'environ 20 milliards d'euros.
Plusieurs entreprises sont intéressées par ces projets parmi lesquelles l'Allemand "EON", le suédois "Vattenfall", les français "EDF-EN" et "Alstom" (en association) ainsi que "GDF Suez" à travers sa filiale "La compagnie du vent". Les professionnels des énergies renouvelables, ont salué l'initiative : "signal positif pour la filière éolienne française» mais également pour d'autres secteurs comme "les chantiers navals, l'énergie, l'automobile, la chaudronnerie, les fondations, les câbles et matériaux électriques ou encore de l'aéronautique».

Revers de la médaille, le ministère du Développement durable vient d'annoncer que le surcoût de l'électricité produite par les éoliennes marines sera compensé par une contribution au service public de l'électricité (CSPE) qui devrait représenter une hausse de 4 % de la facture des ménages en 2020, soit environ 25 euros par ménage et par an.
Ce montant est annoncé comme pouvant cependant diminuer progressivement après 2020, en fonction des prix de marché de l'électricité.

premières zones concernées
Les premières zones choisies pour être équipées ont été sélectionnées pour produire une puissance maximale de 3000 MW ; elles s'étendent sur 533 km² du domaine maritime :
- Le Tréport (Seine-Maritime, Somme) - 110 km², pour une puissance maximale de 750 MW,
- Fécamp (Seine-Maritime) - 88 km², pour une puissance maximale de 500 MW,
- Courseulles-sur-Mer (Calvados) - 77 km², pour une puissance maximale de 500 MW,
- Saint-Brieuc (Côtes d'Armor) - 180 km², pour une puissance maximale de 500 MW,
- Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) - 78 km², pour une puissance maximale de 750 MW.

Calendrier
L'appel d'offres lancé en mai 2011, après des décisions d'attribution pour le premier semestre 2012, une confirmation de faisabilité à l'été 2013, les débuts de construction sont prévus en 2015.


Questions / réponses sur les petites et moyennes éoliennes

1 - Qu'est ce que la puissance électrique d'une éolienne ?
Elle s'exprime en Watt, kiloWatt (kW) ou MégaWatt (MW) et définit la quantité d'énergie électrique instantanée que l'éolienne produit à vitesse nominale.

2 - Comment mesure-t-on l'énergie produite par une éolienne ?
La quantité totale d'énergie électrique produite par une éolienne sur une période donnée est généralement exprimée en " kiloWatt/heures » (kWh), c'est-à-dire la puissance de production multipliée par la durée de production.
Par exemple, une éolienne de 5 kW qui tournerait à vitesse nominale pendant 2 000 heures produirait 10 000 kWh.

3 - Comment mesure-t-on la consommation d'électricité ?
La consommation d'énergie électrique est le produit de la puissance consommée par les appareils électriques multipliée par leur durée d'utilisation.
Par exemple, une ampoule électrique de 100 W allumée pendant 10 heures par jour, consomme sur une année 100 W x 10 heures x 365 jours = 365 kWh.

4 - Quelle est la bonne taille pour une éolienne ?
Plus elles sont grandes, plus ont la capacité de capter l'énergie cinétique du vent et produire de l'électricité.
Les très petites éoliennes pour bateau font moins de 60 cm pour une puissance de 40 à quelques centaines de Watts.
Les grandes éoliennes industrielles de plusieurs MW dépassent les 80 m de diamètre.
Le petit et moyen éolien correspond à des éoliennes dont les tailles sont comprises entre 3 et 30 m.

5 - Puissance et taille sont-elles proportionnelles ?
Non, contrairement aux panneaux photovoltaïques, par exemple, la puissance des éoliennes augmente selon le carré de leur taille : lorsque l'on double le diamètre d'une éolienne, on multiplie par 4 la surface de vent balayée, et donc par 4 sa puissance théorique de production d'électricité.

6 - Existe t-il plusieurs types d'éoliennes ?
Il existe de nombreuses technologies différentes d'aérogénérateurs, ayant chacune des avantages spécifiques :
- à axe horizontal avec généralement 3 pales,
- à axe vertical type Darrieus,
- à axe vertical à godets type Savonius.
Les éoliennes à hélice sur axe horizontal et les éoliennes à axe vertical de type Darrieus utilisent la force de portance du vent comme le font les avions. Elles sont les plus performantes pour les fortes vitesses de vent.
Les éoliennes à axe vertical de type Savonius utilisent la force de traînée du vent à la façon des roues à aube de bateaux. Elles ont un plus faible rendement énergétique.

7 - Où peut-on installer une éolienne ?
Il est possible d'installer une éolienne partout où il y le minimum de vent nécessaire à sa mise en production.
L'installation peut se faire soit sur un mât ancré dans le sol, soit sur un bâtiment (maison, immeuble, stade, château d'eau…).

8 - Comment connaitre le potentiel éolien de son site ?
Avant toute installation, il est recommandé de connaître le potentiel de son gisement éolien.
Météo France fournit des "Roses des vents" calculées sur plusieurs années, pour la plupart des cantons de France Métropolitaine.

9 - Quelle est la bonne hauteur d'installation de son éolienne ?
La configuration d'un projet éolien dépend de nombreux facteurs et n'a pas de réponse unique.
Un mât haut permet généralement de capter des vents plus réguliers et plus rapides. Mais cela augmente le coût de l'installation et peu réduire sa rentabilité.
Il est souvent plus raisonnable de rester à une hauteur réduite (inférieure à 12 m pour une éolienne de moins de 20 kW) que de se lancer dans une construction de trop grande ampleur.

10 - Faut-il un permis de construire pour installer une éolienne ?
Le code de l'urbanisme (Art. R421-2 alinea c) prévoit qu'un permis de construire n'est pas nécessaire pour les éoliennes dont le mât ne dépasse pas les 12 mètres (les pâles et parties en mouvement ne sont pas prises en compte pour le calcul de la hauteur).

11 - Peut on rester connecté à EDF ?
Bien-sûr ! Il n'est pas nécessaire de modifier sont installation électrique pour y ajouter une installation éolienne.
Plusieurs choix s'offrent à vous :
- se raccorder au réseau électrique et vendre son surplus de production,
- se raccorder au réseau électrique et stocker son surplus de production (généralement dans des batteries),
- ne pas se raccorder au réseau électrique et stocker son surplus de production.

12 - Et si mon éolienne produit plus que ce que je consomme ?
Une éolienne ne produit pas de l'électricité en permanence ni avec une puissance constante. Selon les jours et les heures, il y a donc toujours une différence entre l'électricité produite et l'électricité consommée.
Si l'installation intègre des batteries, lorsque le vent souffle fort, le surplus d'électricité est stocké pour être utilisé lorsque le vent sera plus faible.
Si votre installation est raccordée au réseau de distribution, celui-ci peut racheter les surplus de production et vous les revendre lorsque le vent sera plus faible.

13 - Quelles sont les subventions et aides disponibles ?
Le petit et moyen éolien peut bénéficier (mais de moins en moins) d'aides issues : de l'état, des collectivités territoriales, notamment les régions, ou d'organismes publics tels que l'ADEME.
La mise en place d'un projet éolien chez un particulier, un exploitant agricole, une entreprise publique ou privée, ou une collectivité doit donc raisonnablement être précédé d'une pré-étude sérieuse sur non seulement le prix du matériel, mais également du coût d'installation et des rendements escomptés avec leur valorisation aujourd'hui et dans les années suivantes, dans le cas de revente de l'électricité produite.

14 - Ai-je droit à un crédit d'impôts ?
Les lois de finance passées prévoyaient un crédit d'impôt pour l'installation d'éoliennes sur ou à proximité des résidences principales lorsque l'installation était effectuée par des professionnels ; il convient de se renseigner auprès des services fiscaux du maintien de ces mesures et de ne pas vous fier aux seuls dires de son installateur potentiel pour s'assurer du taux et des conditions de ces crédits d'imôt.

15 - Mon éolienne fera-t-elle du bruit ?
Contrairement aux éoliennes de générations précédentes, une éolienne moderne correctement installée ne doit pas faire plus de bruit que celui du vent dans les arbres...
Les technologies récentes permettent de réduire la vitesse de rotation à l'extrémité des pales qui est la première source de bruit.


Quelques distributeurs français d'éoliennes de petite puissance

(vous trouverez l'ensemble des adresses de fabricants mondiaux sur la page "éoliennes domestiques")

Eolie (500 W) Eolienne à axe vertical avec onduleur intégré.
46 bis, rue des Mazurières
92500 - RUEIL MALMAISON
Tel : 01 47 52 19 87

France-Eoliennes (de 2 kW à 20 kW) Mais qui n'a pas très bonne réputation.
La Tuilerie
45450 - FAY aux LOGES
Tel : 02 38 46 61 71

France-Inéole
(de 100 W à 10 kW)
6, rue de Verdun
88300 - NEUFCHATEAU
Tel : 03 29 06 19 33

Soleil le Vent
(1 kW) Importeur France
Le Bouchot
58160 - LA FERMETE
Tel : 03 86 58 54 42

Travere Aérogénérateurs
(de 500 W à 10 kW)
341, rue Sainte Marguerite
06200 - NICE
Tel : 04 93 83 78 97

Vergnet SA
(de 2 kW à 220 kW)
160, rue des Sables de Sary
45770 - SARAN
Tel : 02 38 52 39 70


Petites réflexions sur le diaporama, « l'imposture éolienne »
Un diaporama très largement diffusé (je l'ai reçu plusieurs fois en quelques mois), tente de régler son compte à la filière éolienne.
On se doute de sa provenance et des intérêts sous-jacents.
J'ai souhaité répondre point par point à chacune des diapos.
A chacun ensuite de se faire une idée.


1 - Les fondations
Effectivement les fondations d'une grande éoliennes sont imposantes de l'ordre de 400 à 500 m³ de béton armé, pour une machine moderne (2 MW soit 2000 kiloWatt).
En prenant en compte la densité du béton (environ 2,6) et avec une moyenne de 450 m³ cela pèse 1170 tonnes, mais est-ce vraiment gênant ?
En cas de démantèlement, la fondation restera certainement en terre après la fin d'exploitation, mais c'est un matériau inerte, et on peut facilement la recouvrir de terre ou s'en servir pour autre chose.

2 - La durée de vie
Présentée comme ayant un usage de 15 ans, une éolienne correctement entretenue produit pendant 20 ans et souvent au delà.
Pour relativiser sa durée de vie, une éolienne tourne environ 2.500 heures par an (équivalent plein régime) soit 50.000 heures en 20 ans. En comparaison une voiture qui parcoure 200.000 km dans sa vie à 60 km/h de moyenne aura finalement servi que 3.333 heures.
Au cours de leur vie :
- une éolienne ne pollue pas et produit de l'énergie « propre »,
- une voiture pollue et consomme de l'énergie d'origine fossile (sauf véhicules électriques alimentés par une production alternative).

3 - Le démantèlement
Il est présenté comme étant à la charge du propriétaire du terrain, ce n'est évidemment pas le cas dans les contrats que nous avons pu consulter.
Les modalités du démantèlement sont prévues dans le bail et si ce n'est pas le cas, la loi garantit le contractant contre cette éventuelle clause.
[Article L553-3 modifié par Loi n°2005-781 du 13 juillet 2005 - art. 40 JORF 14 juillet 2005]
« L'exploitant d'une installation produisant de l'électricité à partir de l'énergie mécanique du vent est responsable de son démantêlement et de la remise en état du site à la fin de l'exploitation. Au cours de celle-ci, il constitue les garanties financières nécessaires. Pour les installations situées sur le domaine public maritime, ces garanties financières sont constituées dès le début de leur construction. Un décret en Conseil d'Etat détermine les conditions de constitution des garanties financières. »

4 - La hauteur
Dans l'éolien on parle de la hauteur au moyeu, soit pour les machines actuelles de 80 à 100 mètres. Dans leur façon de présenter les choses, les anti-éoliens parlent de la hauteur en bout de pale donc en général 150 m, ce qui n'est pas tout à fait la même chose…
Généralement, le diamètre du rotor est à peu prês égal à la hauteur du pylône.

5 - Les éoliennes ne produiraient qu'un jour sur 4
Si le vent est effectivement une source d'énergie intermittente, il faut considérer son énergie comme faisant partie d'un « mix alternatif » et non pas comme l'unique réponse aux besoins énergétiques.
Pour revenir à du concret : si une éolienne démarre sa production (faible à cette vitesse) vers 2,5 m/s ; elle va atteindre sa puissance nominale vers 8 m/s et se mettra en sécurité vers 25 m/s.
Si l'on calcule sa moyenne de production à pleine puissance, on tombe effectivement approximativement à 1 jour sur 4, mais en réalité, une éolienne tourne beaucoup plus souvent et tout cela dépend des régions.

6 - L'éolien fournirait une énergie coûteuse…
Le dernier rapport de la Cour des Comptes établit que le coût réel du kiloWatt/heure nucléaire, s'établit entre 50 et 58 centimes si l'on intègre la recherche, ce qui est évidemment beaucoup plus cher que le prix facturé par EDF en France où le prix de l'électricité est fixé par l'Etat.
Le rapport confirme que ce prix ne couvre pas les coûts réels du nucléaire.
En outre, si, comme le souhaitent EDF et le gouvernement, on renouvelle le parc nucléaire avec des réacteurs du type EPR, les magistrats estiment que cela va presque doubler le prix de l'électricité en France, pour atteindre jusqu'à 90 centimes le prix du kWh, un coût très largement supérieur à l'électricité éolienne aujourd'hui et solaire d'ici 5 ans.

7 - La France serait en surproduction d'électricité…
Même si la France est globalement exportatrice d'électricité, ce qui est vrai en saison intermédiaire ne l'est plus en cas de froid intense en hiver ou de canicule en été.
ERDF se met alors à importer de l'électricité des pays voisins et sans même s'intéresser à la façon dont cette électricité est produite, elle lui est facturée très au-delà des prix moyens européens (la fameuse loi de l'offre et de la demande).

8 - En Allemagne 20.000 éoliennes ne couvriraient que 5 % de la consommation…
L'état allemand a été un des premiers à s'équiper d'éoliennes, et donc au départ, avec des petites machines ; cela explique ce rapport nombre/ puissance qui semble peu intéressant.
Les éoliennes installées actuellement font au moins 2 MW, ce qui n'a plus rien à voir.

9 - L'énergie éolienne obligerait à la construction de centrales thermiques supplémentaires…
C'est faux ! EDF est ravie de pouvoir arrêter ses centrales thermiques à la production très coûteuse lorsque les éoliennes produisent.
Il faut savoir que dans le « mix énergétique » les énergies d'ajustement sont l'hydroélectricité et le thermique, puisque les centrales nucléaires ne présentent pas la réactivité nécessaire (une semaine à démarrer et quelques jours à s'arrêter).
RTE estime d'ailleurs que malgré l'intermittence de sa production, le parc éolien participe à l'équilibre offre demande… et que 20.000 MW d'éoliennes est équivalent à 4.000 MW de moyens de production thermique (extrait de http://www.rte-france.com/uploads/media/pdf_zip/presse/DP_RTE_eolien_photovoltai_301109.pdf)

10 - Le prix de rachat de l'électricité éolienne serait scandaleux et immoral !
Reportons-nous une fois de plus au rapport de la Cour des Comptes : si le coût réel s'établissait entre 50 et 58 centimes d'euro le kWh (NdlR : les derniers rapports de la Cour des Comptes établissent un prix de revient supérieur à 1 € du kWh, compte-tenu des nouvelles mesures de sécurité mises en place, de l'entretien et de la recherche EPR...) le prix consenti par EDF pour l'achat de l'électricité d'origine éolienne ou même photovoltaïque est avant tout une très bonne affaire pour eux ainsi que pour l'Etat.

11 - Quelles nuisances ?
visuelles : s'il ne faut évidemment pas en mettre à proximité des habitations et des centres historiques, quiconque accepte les lignes haute tension avec leurs énormes pylônes aura du mal à nous faire croire que les éoliennes polluent plus les paysages.
sonores : l'éventuelle gêne sonore découle directement du bon emplacement de ces moulins modernes ; si on la compare à ce que supportent les riverains de la plupart des axes routiers ou ferroviaires, ou aériens… il est difficile de trouver bruyante une éolienne.

12 - Impact sur le prix de l'immobilier
En toute logique, un bien immobilier, situé dans une zone qui subit des nuisances est moins coté qu'un autre, mieux placé ; de même qu'une propriété en zone inondable, par exemple.
Cependant, les installations éoliennes payant aux communes qui les accueillent des redevances importantes (au même titre que les centrales nucléaires d'ailleurs), on peut raisonnablement estimer que les impôts locaux y seront moins élevés, alors…

13 - Impact sur le tourisme
C'est faux, les parcs éoliens excitent plus la curiosité des touristes que les centrales nucléaires ou thermiques.

14 - L'absence de retombées locales
Nous l'avons vu, c'est faux puisque entre les redevances et taxes engrangées par les communes, si leurs maires étaient certains que les projets d'installation de parcs éoliens sur leur territoire ne mettraient pas en émoi la population, ils ne demanderaient pas mieux !
De plus, en dehors de la construction, on évalue à 2 techniciens de maintenance pour 10 éoliennes en terme de création d'emploi local.

15 - L'impact sur l'effet de serre
La construction d'une éolienne, demande comme tout autre générateur électrique des matières premières et de l'énergie ; ensuite, son transport, son installation et son démantêlement va peser aussi sur l'environnement (énergie grise).
Par contre, une fois en route, une éolienne ne crée plus de GES pendant la vingtaine d'année de sa production.
Si l'on compare tout cela avec les autres procédés de production électrique dont les méfaits et les risques liés à la filière nucléaire et la pollution constante des centrales thermiques, il n'y a pas photo.

16 - Les investisseurs seraient des méchants...
Et la guerre c'est moche, et la maladie, pénible…
C'est plus simple que cela, les sociétés qui investissent dans l'éolien français, sont des entreprises françaises ou étrangères qui pensent que c'est rentable, exactement comme votre boulanger, ou votre coiffeur.
Dans certains cas, ce sont même des sociétaires propriétaires qui les exploitent ; ils ont tout compris et sont à la meilleure place pour tout contrôler ; qu'attendez-vous pour investir à votre tour dans l'éolien ?
Paul de Haut - 2011
(Eco-citoyen et auteur de plusieurs guides sur l'écologie appliquée)


News
GDF-SUEZ rachète "La Compagnie du Vent"
Créée en 1991 à Montpellier par Jean-Michel Germa, la Compagnie du vent a cédé 56 % de son capital à GDF-Suez en 2007 pour avoir accês à des capitaux lui permettant de postuler à des projets éoliens plus importants.
Fin mai 2011, le groupe dans lequel l'Etat est actionnaire à 34 % a l'intention de liquider la PME en envoyant au chômage ses 156 salariés. Le principe reste toujours le même : prendre une participation dans un premier temps et finir par s'approprier à moindre frais une entreprise concurrente ou innovante. Cette approche de GDF-Suez sur la Compagnie du Vent se fera en marge de deux dossiers importants : le projet éolien de Tarfaya au Maroc et celui du parc off-shore des deux côtes au large de la Baie de Somme.
Pour Tarfaya, la Compagnie du Vent avait répondu à l'appel d'offre du gouvernement marocain avec l'accord et l'appui de son actionnaire principal, avant de se rendre compte qu'elle était en concurrence avec une filiale anglaise de GDF-Suez, "International Power Nareva", qu'il venait de racheter également.
En fait, le groupe avait donc organisé discrêtement une concurrence entre ses 2 filiales qui coûtera une fortune à la Compagnie du Vent dont tout le travail de préparation est récupéré par l'actionnaire principal. Malgré une offre plus chère de la filiale anglaise c'est cette dernière qui sera choisie.
Pourtant la Compagnie du Vent développe une nouvelle technique qu'elle maîtrise : le solaire thermodynamique, fondée sur de petites centrales utilisant le soleil pour produire de la chaleur et de l'électricité.
après ce premier coup de Jarnac important, le Groupe GDF-Suez va assener le coup fatal à la Compagnie du Vent, en confiant la réalisation du premier projet d'éoliennes off-shore français au consortium Areva-Vinci.
Jean-Michel Germa est prié de transmettre toutes les études préliminaires et l'intégralité du dossier qu'il a monté depuis cinq ans à ce nouveau venu en échange d'une indemnité 82 millions d'euros.
Comme il refuse cette proposition en pensant à son personnel, il est débarqué lors d'une assemblée générale et remplacé par un cadre de GDF-Suez.
La bataille devant les tribunaux commence, mais il n'est pas sûr que l'indemnité de 480 millions d'euros nécessaire pour survivre sans son prédateur, soit accordée à Compagnie du vent. En attendant, des dizaines de licenciements sont donc prévisibles dans les rangs du personnel ainsi que la liquidation de tous ceux qui travaillent au projet éolien offshore...
Ce n'est pas la première fois que ce scénario se déroule puisqu'en 2008, c'est la société "Energia" qui a été racheté et vidée de sa substance dans les mêmes conditions avec son président écarté.

Les éoliennes du futur
L'inventeur californien Joe Ben Bevirt a imaginé une énorme structure de 175 m d'envergure dotée de 96 rotors tous reliés entre eux par de la fibre de carbone. L'ensemble dépasse les 100 tonnes. L'objectif de ce projet est d'atteindre les 10 000 mètres d'altitude, dans la troposphère, où les courants-jets sont importants.
Ces vents extrêmement violents et persistants permettraient de générer environ 50 mégaWatts. L'engin décollerait du sol grâce à ses rotors qui, une fois en place, serviraient uniquement à produire de l'électricité qui arriverait jusqu'au sol via un câble de 10 km.
Un projet qui devrait voir le jour en 2016, mais qui pose un problème : comment gérer ce système avec l'espace aérien ?

EDF Energies Nouvelles a commandé 26 turbines pour son parc éolien "Chemin d'Ablis" à la société allemande REpower. Le parc "Chemin d'Ablis", situé dans le département de l'Eure-et-Loir, comprend 26 éoliennes de 2 MW qui longent l'autoroute A10 sur 13 km. Cela représente un investissement total de 75 millions d'euros. Les travaux débutés au printemps 2007 ont permis une mise en service du parc éolien au 1er semestre 2008.

La Communauté de Communes du Val de Sauzay envisage d'installer sur le mont Chablai par l'entremise de la société Eol-Res un ensemble d'une dizaine d'éoliennes dont la puissance totale pourrait délivrer 20 MW.
Un seul des aérogénérateurs installés pourrait alimenter 2500 personnes au vu des premières estimation de la vitesse moyenne du vent sur ce site.
L'investissement serait de 24 M€ avec des retombées locales de sous-traitance, des loyers versés aux propriétaires et une rente fiscale estimée à 140.000 €, pour les collectivités concernées (Varzy et Cuncy les Varzy).
L'installation de cette ferme éolienne implique la mise en place d'une aire de grutage et d'une piste d'accès pour l'acheminement du matériel et de son entretien.

Projet de l'installation d'une douzaine d'éoliennes d'une puissance unitaire de 2 MegaWatt et d'une hauteur de 130 mètres dans le Cher sur le plateau de Bellechaume ; le site le plus venteux du département sera exploité par la société Eol-Res...
Les communes concernées sont celles de Bué, Sancerre, Crézancy et Menetou-Râtel.
Les récentes mauvaises expériences d'installations mal conçues ayant générées des nuisances tant environnementales qu'en impact visuel ont conduit Eol-Res à les éloigner des villages...

Les éoliennes ont le vent en poupe si on en juge par le projet d'installation d'éoliennes sur la commune d'Annay (près de Myennes en bordure d'A77) par le groupe EPS. Il s'agirait d'implanter de 3 à 5 unités culminant à une centaine de mètres (pales comprises), à 2 km du bourg. L'enquête publique est en cours pour déterminer l'impact sur l'environnement. La production d'électricité prévue par le projet alimenterait les besoins de 15.000 habitants... pour un investissement chiffré à 7 M€.


Forum
En ayant à la fois assez de subir des coupures régulières d'électricité dès qu'un phénomène météo un petit peu inhabituel a lieu (ce qui malheureusement semble devoir se reproduire de plus en plus souvent), j'ai décidé de m'équiper d'une solution hybride de remplacement (petit éolienne + panneaux photovoltaïques). Bien sûr, cela ne couvre pas l'ensemble des besoins en électricité de notre maison, mais cela nous assure une relative autonomie pour les besoins essentiels en éclairage et petits équipements.
Je précise que cette installation ne m'a pas ruinée car j'ai dépensé moins de 3500 € pour l'ensemble (eolienne mat + panneaux + batteries + régulateurs + onduleur...)

Georges

Ma réflexion porte pour l'instant sur une éolienne de 4,5 kW. L'idée est d'associer un chauffe eau solaire + électrique pour ECS et chauffage (basse température au sol). L'éolienne viendrait fournir une partie de l'électricité. Deux questions :
1/ cette idée est-elle réaliste, ne vais-je pas consommer plutôt du kW EdF ?
2/ comment réagit une éolienne avec la neige et les basses températures.
Si elle ne fonctionne pas l'hiver, cela n'a plus d'intérêt. Si cette solution est viable, elle m'éviterait une chaudière bois. La cheminée étant là pour une solution de confort en présence des habitants.
Dernière question, qu'en est-il de la réglementation française sur l'éolien domestique.
Je ne souhaite pas débattre sur les technologies éoliennes, mais plutôt sur son usage au quotidien et à moyen terme sur une habitation.

P.C


Habitat
Construire et aménager une maison écologique : les différents modes de construction, les maisons en bois, les maisons à ossature bois, le chauffage, le chauffe-eau, l'isolation, la ventilation, les polluants domestiques, les ondes, l'assainissement, la décoration, les aides...
Chauffage
Calcul du coût de votre chauffage, bilan énergétique de son logements, diagnostic thermique, pompes à chaleur, climatiqation réversibles, géothermie, plancher chauffant, chauffage au bois et aux céréales, puits canadien, chaudières à condensation, cheminée au bio-éthanol, recyclage du bois
Eau
Usage éco-responsable de l'eau : eau en bouteille, filtration de l'eau, polluants de l'eau, récupération et réemploi de l'eau, systèmes anti-calcaires, le bélier hydraulique, lavage des voitures, l'eutrophysation, les pluies acides...
Mobilité
Transports propres et carburants écologiques : conduite écologique, limites du pétrole, bio-carburants, vélos et scooters électriques, coursiers écologiques, voitures propres électriques et hybrides, covoiturage, moteurs pantome hybride électrique pneumatiques... recyclage des voitures, trains hybrides, croisières écologiques et cargos écolos
Planète
Enjeux de la qualité de l'air, de la climatologie et du réchauffement climatique, Impacts de la Déforestation et des Feux de Forêt, Taxe Carbone, Bilan Carbone et éco-citoyenneté, les inondations, les Marées Noires, Les Jachères Fleuries, Eco-villes et pollutions lumineuses Pacte écologique et Développement Durable, Green-Washing et Commerce Equitable, Charte pour l'Environnement et Natura 2000
Divers
Nouveautés Ecolos
Les SCIC et SCOP
Eco formations
Le Wwoofing
Ours & Loups
Associations
Prêts Solidaires
Enquête Publique
Ecologie au féminin
Ecologie & Santé
Ecologie Profonde
Ecologie & Religion
Humour & Ecologie

Médias
Forum
Eco-emplois
Liens
Soutien/ Publicité

Contact
Page Facebook de l'Ecologique Appliquée

Vous avez apprécié nos dossiers, nos conseils, notre indépendance ? Merci de le manifester et de vous faire notre ambassadeur sur les réseaux sociaux.




Follow EcologieA on Twitter
Création & référencement
SITECOM.BIZ
Tous droits réservés.



Partenaires :