Ecologie Solutions
COMPOSTAGE INDIVIDUEL

Compostage individuel
(voir aussi "fabrication d'un bac à compostage individuel"...)
et le forum très animé publié par la Voix des Amognes sur la gestion des déchets.

Le compostage est la transformation, en présence d'humidité et d'oxygène, de déchets organiques par des micro-organismes (bactéries, champignons microscopiques, etc.) en du compost (comparable à l'humus et précieux pour l'agriculture et le jardinage).


Qu'est-ce que le compostage ?
Rappelons d'abord quelques généralités sur le compostage des déchets :
- Le compostage des bio déchets est un mode de traitement respectueux de l'environnement à condition que des précautions sanitaires soient prises : il faut en particulier veiller à l'absence de déchets toxiques dans la Fraction Fermentescible des OM (Ordures ménagêres), et de métaux lourds dans les déchets verts.
Pour garantir l'innocuité du compost, il faut procéder, en amont, à la collecte des emballages, des DMS (Déchets Ménagers Spéciaux) et des DTQD (Déchets Toxiques en Quantités Dispersées).
- Le compost est un amendement organique qui permet de rendre au sol ce qui y a été puisé.

Il faut privilégier le compost issu de la collecte sélective et non de la poubelle grise (OM non triées) : le compost sur ordures brutes peut présenter des risques de métaux lourds.

Le compost doit être un produit dont la qualité serait :
- définie par un cahier des charges rigoureux : composition du compost, absence d'odeurs,
- garantie par une norme.

La norme AFNOR NF U 41-051 définit le compost comme une matière fertilisante et support de cultures mais on n'est toujours pas arrivé à fixer des critères précis permettant de mieux apprécier l'efficacité agronomique ainsi que la sécurité sanitaire et environnementale du compost.

L'éco-Label-européen (1992) fixe un minimum de critères à remplir :
- origine du produit,
- aptitude à l'emploi, c'est-à-dire à l'amendement des sols sans porter atteinte à l'environnement.
Il peut servir de modèle de référence.

composteur individuel de déchets alimentaires et jardinage
Composteur individuel fabriqué en plastiques recyclés

Le compostage individuel
Couramment employé dans des plates-formes ou centres de compostage collectifs, ce procédé utilisé depuis toujours par les anciens, peut être pratiqué facilement par chacun dans son jardin.

Il se déroule en 3 phases :
- au début du compostage, seules les bactéries attaquent. Elles utilisent beaucoup d'oxygène et cette activité fébrile élève la température jusqu'à environ 70°.
- ensuite, la température redescend vers 50°, et ce sont les chamignons qui digèrent les composants laissés par les bactéries.
- enfin, au dessous de 30°, ce sont les lombrics, vers, acariens, cloportes et autres larves ou coléoptères, qui se nourrissent des débris restants.

Au bout de 4 à 8 mois, ou plus selon la méthode utilisée, le compost est "mûr". Il prend une couleur presque noire, un aspect homogène, une odeur de sous-bois et une structure grumeleuse, mais fine et friable.
Les déchets de départ ne sont plus reconnaissables et ceux qui le seraient sont à remettre en compostage pour qu'ils finissent le processus.

Outre ses qualités nutitives pour les végétaux que chacun connaît maintenant, le compost ou "humus accéléré" est capable de fixer 50 fois son poids en eau !


Que mettre dans son compost
Tous les déchets organiques sont compostables :
- Les déchets de cuisine : épluchures, coquilles d'oufs, marc de café, filtres en papier, pain, laitages, croûtes de fromages, restes de viande, fruits et légumes abîmés, etc.
- Les déchets de jardin : tailles, branchages, tontes de gazon, feuilles, fleurs fanées, fanes de légumes, mauvaises herbes, etc.
- Les déchets de maison : cendres de bois, sciures, copeaux, plantes d'intérieur, mouchoirs en papier, essuie-tout, papier journal, etc.


Les durs à composter !
Les déchets très ligneux : grosses tailles ou branches (en l'état), les os, les coquilles, tous les noyaux, les trognons de chou, toutes les graines et certaines mauvaises herbes.
Mais en prenant certaines précautions et avec un peu plus de temps ils aboutiront aussi à un compost utilisable.

Quelques cas particuliers
épis de maïs : déconseillé en compost urbain car très long à se décomposer. Les feuilles de maïs peuvent être compostées, si elles sont bien mélangées avec d'autres résidus, terre ou compost déjà mûr.

Pain : difficile et long à composter s'il est ajouté en trop grosse quantité ou en trop gros morceaux ; une fois sec, émiettez-le et mélangez au reste.

Coquilles d'oeuf : non biodégradable en l'état car minérale ! Vous pouvez cependant la mettre au compost émiettée et sa forte teneur en calcaire (et en oligo-éléments) réduira l'acidité du compost. Une autre solution consistant à l'ajouter en poudre au produit final.

Os et arêtes de poisson : essentiellement minéral, donc non compostable ! Une fois secs, à plutôt ajouter sous forme pilée au produit final.

Noyaux : font partie des durs à composter ; il faudra sans doute plusieurs années pour y arriver. Par contre un pourra les récupérer relativement facilement dans le compost final par un tamisage grossier.

Noix : très dur, à brûler de préférence.

Coquilles de mollusques (moules, huîtres...) : à ajouter sous forme pilée au produit final.

Ecorces d'agrumes non traitées : les peaux d'agrumes non traités ont une décomposition lente mais peuvent être ajoutés en petits morceaux après un séchage au soleil.

Viandes : déconseillé en zone urbaine car leur biodégradation dégage une odeur forte et désagréable, même précaution pour les : sauces, produits laitiers, graisses, fromages, huile...

Tailles et branches : en trop grande quantité elles freinent la décomposition alors que quelques branches permettent d'aérer naturellement le compost.

non conseillés
Litière d'animaux et excréments : ils peuvent être vecteurs de maladies (voir sur la page consacrée au cas particulier des toilettes sèches).

Les écorces d'agrumes traitées : contiennent des pesticides toxiques pour les invertébrés du sol,

Certaines mauvaises herbes : chiendent, Herbe à poux, Herbe à puce, Herbes traitées chimiquements, Plantes malades (à brûler).

Autres végétaux : feuilles de noyer, feuilles de rhubarbe.


La bonne méthode
Il suffit de laisser ce phénomène naturel et spontané de transformation des matières organiques en compost, sans en gêner le processus :
- Démarrer en mélangeant des catégories opposées : carbonés (branchages, paille, papier...) avec azotés (gazon, déchets de cuisine...), humides avec secs le tout en couche successives alternées séparées par des couches minces de terre...

- Mélanger : c'est le mélange des différents déchets qui permet d'obtenir un bon rapport carbone/azote, une humidité optimum et une oxygénation adaptée.
Vous devez donc mélanger régulièrement votre compost !

- Aérer : Les micro-organismes générant la décomposition des déchets organiques sont gourmands en oxygène ; ils ne se développeront que si l'air circule suffisamment dans la masse en compostage.
Vous devez donc brasser régulièrement votre compost, surtout au début du compostage lorsque l'activité des micro-organismes est la plus forte.
Cela permet aussi d'avoir un compost de qualité homogène (sans zones gorgées d'eau et d'autres séches).

Maintenir l'humidité :
Le maintien d'une humidité constante est indispensable au processus. Sinon, les déchets séchent, les bactéries et champignons meurent et tout s'arrête. Par contre, en cas d'excès d'humidité, il y a asphyxie et dégagement d'odeurs de pourri.
Vous devez donc surveiller régulièrement l'humidité de votre compost et :
- arroser, par temps très sec,
- assécher, en étalant le compost au soleil pendant quelques heures ou en le mélangeant avec de la terre sèche, s'il commence à pourrir.

Attention : pour composter des végétaux durs ou encombrants (os et autres déchets coriaces) il suffit de les sectionner, de les écraser ou de les broyer pour pouvoir les intégrer à votre compostage.


Les lombri-composteurs d'intérieurs
Le composteur d'intérieur est parfaitement adapté à l'habitat vertical ou aux maisons sans jardin de taille suffisante.
Son grand intérêt est de maintenir une température optimum tout au long de l'année (entre 15 à 30°), favorisant une activité permanente des vers !
En été, il est d'ailleurs conseillé d'installer votre lombri-composteur à l'extérieur (balcon au nord, par exemple).
Lombricomposteur d'intérieur

Dispositif
Ces composteurs d'intérieur ressemblent à une ruche dont les plateaux seraient horizontaux.
Il s'agit d'un empilement de plateaux, le plus souvent réalisés en plastiques recyclés, dans un bac fermé mais aéré, muni d'un robinet en niveau bas pour récupérer les jus.
Au minimum :
- un plateau actif recevant les nouveaux déchets
- un plateau de travail,
- un plateau d'affinage.
Selon la taille du lombricomposteur, directement en rapport avec le nombre de personnes vivant dans le foyer, on peut trouver des plateaux intermédiaires.
- 3 personnes : 3 à 5 plateaux
- 4 personnes : 4 à 6 plateaux,
- 5 personnes : 5 à 7 plateaux...
A noter également que le type d'aliments à traiter intervient également sur le nombre de plateaux à utiliser !
compter :
- un de moins pour les déchets majoritairement constitués de produits transformés,
- le nombre préconisé pour les déchets majoritairement constitués de produits frais,
- un de plus pour les déchets majoritairement constitués de produits végétariens.

Méthode
1) mise en place d'un premier plateau ajouré, dans lequel on dépose les vers-de-terre et une poignée de déchets ; on attend quelques semaines...
2) Au bout de 4 à 6 semaines, on installe un deuxième plateau, dans lequel on met les premiers déchets organiques ; les vers remonteront alors au fur pour s'en nourrir.
3) 6 semaines après, on met en place un troisème plateau, que l'on remplit à son tour.
Au bout de 4 à 6 mois, le système aura atteint sa maturité opérationnelle en permettant une "récolte" de bon compost environ toutes les 6 semaines.

Prix
Se trouve en jardineries ou sur Internet entre 85 et 190 €.
La souche de lombrics pour 1 à 3 personnes coûte environ 26 € + le port, soit 35 € environ.


Compostage en tas
Consiste à regrouper les déchets à même le sol en édifiant un tas d'environ 0,5 à 1,5 m de hauteur
Avantages
- souplesse d'utilisation, pas de contrainte de volume (hauteur, longueur et nombre de tas sont facilement adaptables).
- Interventions faciles : les déchets sont d'un accès facile pour leur manipulation,
- Surveillance facilitée : l'état du compost est visible,
- Un manque d'entretien ou d'arrosage est compensé par les pluies périodiques,
- L'aération naturelle, limite l'asphyxie,
- L'évaporation régule relativement l'hygrométrie.

Inconvénients
- Manque de protection contre l'action des chiens, chats, rongeurs... qui peuvent risquent de disperser les déchets, notamment de cuisine.
- Exposition aux fluctuations climatiques (précipitations, vent, sécheresse, froid), ce qui ralentit le processus en l'absence d'interventions.
- Compostage plus lent (entre 7 et 9 mois),
- Encombrement plus important et esthétique rustique.


Compostage en bac
Le "bac à compost" est en bois, métal, résine ou plastique. Dans un volume réduit, il limite les effets de surface (assèchement, refroidissement) et peut être plus ou moins ouvert sur l'extérieur.
Avantages
- Encombrement réduit car optimisé pour la même surface au sol.
- Accès propre et esthétique plus intégrée.
- Maîtrise du compostage en le mettant à l'abri des aléas climatiques et en assurant une décomposition homogène pour l'ensemble de la masse.
- Compostage plus rapide (4 à 5 mois), s'il est bien mené.
Remarque : avec un composteur fermé, ces avantages sont renforcés. De plus, les composteurs fermés placent les déchets hors de portée des animaux.

Inconvénients
- Contraintes de volume : forcément limité par sa contenance.
- Risques de dérives irréversibles en cas de mauvais suivi (sécheresse, pourrissement nauséabond...) se produisant très rapidement ; ces risques sont augmentés dans le cas d'un composteur fermé.
- Observation moins aisée.
- Interventions moins pratiques à cause du confinement des déchets (pour le brassage et l'aération notamment).

composteur en bois
Composteur en bois


Utilisation du compost
Tamisage : il permet d'affiner le compost et de l'utiliser plus facilement.
Un simple grillage posé sur un cadre de bois permet de séparer les éléments grossier. Les refus de tamisage sont réutilisables en paillage ou peuvent être recyclés. Ils aident à démarrer le compostage et à améliorer le rapport carbone /azote.

Une fois votre compost trié, vous pouvez l'utiliser en engrais organique, en paillage pour vos fleurs ou votre potager, vos fraises, ou en l'incorporant à votre terre de jardin, à l'occasion d'un binage.

Pour vos plantes en pots, utilisez votre compost en mélange avec du sable de la terre de jardin (dans la proportion d'un tiers) pour préparer votre substrat de plantation ou de rempotage.

Astuce
Le saupoudrage régulier avant brassage de votre compost avec de la poudre de charbon de bois, en activera le processus tout en supprimant d'éventuelles mauvaises odeurs.


Forum
J'ai une maison en Normandie avec un terrain d'environ 1000 m². Vivant sur Paris, mes cadences de tonte sont très variables et donc les volumes d'herbe coupée aussi. Entre 1/2 m³ à 1,5 m³ environ. J'ai attribué à ce gazon coupé une place au fond de mon jardin d'environ 4 m² (2 m X 2 m) afin d'y faire du compost.
Après observation de ce tas de compost, j'ai remarqué que la fermentation, à l'intérieur du tas d'herbe faisait monter significativement la température (à mon avis aux alentours de 60 degrés) et ce durant 4 ou 5 jours. Je me demandais s'il ne serait pas possible de se servir de cette chaleur pour chauffer de l'eau.
Les questions que je me pose sont les suivantes :
- je me demande si l'herbe "pourrira" assez vite et donc libérera de la place à l'intérieur du composteur pour que je puisse le recharger et de ce fait réenclencher le processus de fermentation.
- l'autre inconnue est son aération et son humidification pour avoir un "rendement" optimum.
D'après vous, mon idée pourrait-elle être viable ?
Il ne sagirait que d'un chauffe-eau "écolo" d'appoint.

Stéphane

Je suis un particulier, je suis à la recherche d'un compacteur de déchets organiques, qui pourrait me permettre, de séparer la partie solide, de la partie liquide.
Avez vous des informations sur ce sujet ?
En vous remerciant par avance.

S.R


Habitat
Construire et aménager une maison écologique : les différents modes de construction, les maisons en bois, les maisons à ossature bois, le chauffage, le chauffe-eau, l'isolation, la ventilation, les polluants domestiques, les ondes, l'assainissement, la décoration, les aides...
Chauffage
Calcul du coût de votre chauffage, bilan énergétique de son logements, diagnostic thermique, pompes à chaleur, climatiqation réversibles, géothermie, plancher chauffant, chauffage au bois et aux céréales, puits canadien, chaudières à condensation, cheminée au bio-éthanol, recyclage du bois
Eau
Usage éco-responsable de l'eau : eau en bouteille, filtration de l'eau, polluants de l'eau, récupération et réemploi de l'eau, systèmes anti-calcaires, le bélier hydraulique, lavage des voitures, l'eutrophysation, les pluies acides...
Mobilité
Transports propres et carburants écologiques : conduite écologique, limites du pétrole, bio-carburants, vélos et scooters électriques, coursiers écologiques, voitures propres électriques et hybrides, covoiturage, moteurs pantome hybride électrique pneumatiques... recyclage des voitures, trains hybrides, croisières écologiques et cargos écolos
Planète
Enjeux de la qualité de l'air, de la climatologie et du réchauffement climatique, Impacts de la Déforestation et des Feux de Forêt, Taxe Carbone, Bilan Carbone et éco-citoyenneté, les inondations, les Marées Noires, Les Jachères Fleuries, Eco-villes et pollutions lumineuses Pacte écologique et Développement Durable, Green-Washing et Commerce Equitable, Charte pour l'Environnement et Natura 2000
Divers
Nouveautés Ecolos
Les SCIC et SCOP
Eco formations
Le Wwoofing
Ours & Loups
Associations
Prêts Solidaires
Enquête Publique
Ecologie au féminin
Ecologie & Santé
Ecologie Profonde
Ecologie & Religion
Humour & Ecologie

Médias
Forum
Eco-emplois
Liens
Soutien/ Publicité

Contact
Page Facebook de l'Ecologique Appliquée

Vous avez apprécié nos dossiers, nos conseils, notre indépendance ? Merci de le manifester et de vous faire notre ambassadeur sur les réseaux sociaux.




Follow EcologieA on Twitter
Création & référencement
SITECOM.BIZ
Tous droits réservés.



Partenaires :