Ecologie Solutions
AUTO-REPARATION contre OBSOLESCENCE PROGRAMMEE

Réparer plutôt que jeter
(Auto-dépannage contre obsolescence programmée)

Réparer plutôt que jeter, une action économique et écologiqueOn parle de plus en plus de "l'obsolescence programmée" de nos appareils domestiques (électro-ménager, TV, informatique, téléphonie, hifi...)
Le principe ne relève pas du complot international, mais d'une logique industrielle poussant au rachat de nouveaux modèles. C'est assez facile à comprendre : un appareil qui dure au delà d'une certaine période, n'est forcément pas remplacé par son propriétaire et cela ne fait pas les affaires de ses fabricants.
Existe-t-il des parades pour échapper à cette surconsommation programmée ?
C'est l'enjeu de ce dossier.


Il existe deux façons de faire renouveler un produit à un consommateur :
- l'attrait de la nouveauté et la mode,
- l'arrêt de son fonctionnement.
Dans le premier cas, la publicité et tous ses relais à travers la presse grand public ou spécialisée sont les meilleurs vecteurs pour conditionner le consommateur à s'offrir le nouveau produit doté d'un look ou de fonctionnalités épatantes...

L'ampoule californienne
L'ampoule qui fonctionne depuis 1901 Une simple ampoule à filament, produit vraiment basique que chacun possède, est un bon exemple d'un produit qui a un potentiel de durée de prês de 100 ans et qui était "programmé" pour être changé au bout de 1.000 heures d'utilisation.
Pour preuve, il en existe une (installée en 1901 dans la caserne de pompiers de la ville de Livermore en Californie - USA), qui n'a jamais été éteinte depuis plus d'un siêcle ; elle fonctionne toujours.
Pour voir cette ampoule en fonctionnement filmée en temps réel par Webcam.

C'est ainsi qu'un cartel international de constructeurs d'ampoules (Phobus) s'est mis d'accord sur une durée de vie d'un millier d'heures qui leur assurerait un renouvellement du parc d'ampoules compatible avec leurs affaires.
Pour revenir à une réalité plus banale, les plus anciens d'entre nous ont connus des congélateurs de plus de 30 ans d'âge, des réfrigérateurs, téléviseurs, machines à laver le linge ou la vaisselle, fours... de plus de 15 ans, qui fonctionnent encore parfaitement.


L'obsolescence programmée
Ce concept ne date pas d'hier puisque en 1928, on pouvait déjà lire dans une revue spécialisée "un produit qui ne s'use pas est une tragédie pour les affaires".
Les services de recherche et développement des marques, ont presque tous intégré cette nouvelle dimension des produits conçus : leur durée de vie est-elle bien maîtrisée pour une rotation programmée de leur renouvellement, ce qui vous l'avouerez, ne va pas dans le sens d'une amélioration.

Plusieurs techniques d'obsolescence programmée existent dont les principales sont :
- l'emploi de composants de basse qualité,
- un montage favorisant la survenue des pannes,
- un système intelligent programmant la panne.

Elles sont prolongées par :
- l'impossibilité ou la grande difficulté à démonter les appareils,
- la difficulté ou le prix disuasif des pièces de rechange.

On pourrait objecter que cette obsolescence fait courir un risque à la réputation du fabricant alors qu'il dépense des fortunes pour développer une image de marque positive ?
Pourtant, tout cela est étudié puis évalué et il en ressort qu'aujourd'hui, la majorité des consommateurs étant dans une fringale de surconsommation, il suffit de lui proposer une offre financière attrayante (bas prix, facilités de paiement...) associée à un nouveau look ou de nouvelles fonctionnalités pour qu'il soit "content" de changer d'appareil.


Itinéraire d'un appareil en panne...
Lorsque votre appareil tombe en panne, vous vous tournez naturellement vers le service de SAV de la marque ou du distributeur, mais :
- les distributeurs (en tout cas leur majorité) vous facturent un simple devis de réparation entre 60 et 80 euros),
- les délais sont dissuasifs et propres à vous faire ressentir cruellement le "manque" de votre appareil,
- le prix de la réparation annoncé vous est présenté comme étant "économiquement" non intéressant, presque aussi cher que de racheter du neuf.

Par exemple, et en recoupant les données des services de SAV, il semblerait que l'obsolescence programmée des appareils électro-ménagers se manifeste au bout d'environ 7 ans d'utilisation maximum.


Impact écologique du jeté-remplacé
Déchets électroniques spécifiques à notre société de surconsommation Une fois hors d'usage, nos déchets électriques, électroniques ou informatiques ne se recyclent pas aussi facilement que ce qui est annoncé ; mais l'obsolescence programmée visant la surconsommation, elle est la cause directe d'un surplus de déchets.
Si les circuits de recyclage prennent en charge les matières plastiques et les principaux métaux (fer, aluminium...) des déchets volumineux, ils ne sont pas encore capables de le faire avec des matières premières de valeur contenues dans les parties électroniques (dalles TV, composants discrets, silicium, métaux rares...)
En se dégradant, ces rebuts électroniques laissent s'échapper des matières toxiques bien connues : plomb, cadmium, mercure, béryllium, arsenic...
L'exportation en masse de ce type de déchets vers des zones géographiques où le stockage est négociable à moindre coût expose les pays receveurs à des pollutions spécifiques très importantes autour des sites de décharge ou de traitement.

Mais au delà de cet aspect :
- les ressources de la planète s'épuisent et coûtent de plus en plus cher,
- l'énergie nécessaire pour les produire et les livrer sur leur point de consommation est elle aussi limitée et de plus en plus onéreuse.
Voir notre dossier sur la gestion des déchets pour ceux qui voudraient en savoir un peu plus.


Le consommateur réparateur
Lorsqu'une pièce ou un composant est dégradé, c'est l'ensemble du produit qui devient inutilisable.
Le consommateur, qu'il soit rebelle au système de surconsommation ou une victime économique de la crise, a décidé de réagir en se donnant les moyens de réparer lui-même ses produits.
- en mutualisant ses connaissances (base de données communautaire des principales pannes sur les appareils du marché),
- en indiquant les éléments en cause,
- en expliquant comment les changer ou remédier à la panne.

Des sites ont fait leur apparition sur la toile pour regrouper toutes ces informations, immédiatement suivis de sites d'E-commerce (quelquefois les mêmes) proposant au grand public outils spécifiques et pièces de rechange permettant de mener à bien les réparations.
On y trouve même quelquefois de véritables guides de réparation (pas par pas) des différents appareils, au grand dam des constructeurs qui leur intentent des procés, car ces informations sont sensées n'être accessibles que pour les réseaux SAV des marques.


Les "Repair-Cafés"
Organisés à un niveau local entre des personnes qui habitent ou fréquentent un même endroit, les Repair Cafés (“cafés de réparation”), sont des ateliers citoyens qui permettent à chacun d'apprendre à réparer ensemble ses objets au lieu de les jeter.
Une idée simple et qui n'est pas nouvelle : prolonger ou donner une seconde vie aux objets défectueux suite à panne, usure ou victimes de l'obsolescence programmée, qui depuis la civilisation de la surconsommation, sont relégués sous forme de déchet !
Sont concernés : électro-ménager, vêtements, meubles, appareils électriques, bicyclettes, vaisselle, jouets, etc.

Le Repair-Café des Amognes
Un des Repair-Cafés de province, situé dans la Nièvre.
lien du Repair-Café des Amognes


Quelques exemples d'auto-réparation
L'aspirateur
Flexibles percés, qui diminuent la qualité d'aspiration...
Interrupteurs dont le mécanisme n'est plus opérationnel...
Sacs devenus introuvables pour votre modèle...
Condensateur d'exitation du moteur, grillé ou dont les pattes ont été sectionnées par les vibrations...
Voici en quelques phrases les principaux syndrômes qui aboutissent à des pannes poussant la majorité des consommateurs à un rachat alors que les éléments principaux de leur aspirateur sont parfaitement fonctionnels.

Cas précis :
Auto-réparation d'un aspirateur Bluesky Il s'agit d'un aspirateur Bluesky BVC8511-9 en panne, juste après la période de garantie ; l'appareil en pleine action s'arrête et repart ou pas.
- première étape : ouverture de l'appareil ; sans avoir recours à des outils spéciaux, ce qui est loin d'être toujours le cas. Le moteur est bien protégé de la poussiêre par un gros joint caoutchouc, le circuit imprimé des composants électroniques est aisément accessible.
- après auscultation le coupable est détecté : une des pattes du condensateur d'excitation du moteur est cassée.
- récupération sur un vieil électrophone d'un condensateur de même capacité (mais disponible sur Internet pour quelques euros,
- soudage à l'étain du condensateur en remplacement de l'ancien.
- dépoussiérage complet, remontage...
L'aspirateur est de nouveau opérationnel après moins d'1 heure 30 d'intervention.
Auto-réparation aspirateur sans sac Bluesky
épisode 2
Quelques semaines plus tard, mêmes symptômes ; la panne, identifiée désormais, doit être réparée durablement, en faisant cesser la cause.
Le condensateur est monté d'origine sur une partie fixe qui subit les importantes vibrations de l'appareil ; elles finissent par le dessouder du circuit imprimé ou d'en casser les pattes...
La solution est vite trouvée : ressouder le composant mais avec un montage « volant » ou libre qui lui permet de ne pas être assujetti aux vibrations.


Le réfrigérateur
Le compresseur qui contient le moteur de votre réfrigérateur L'appareil présente deux symptômes assez courants au bout de leur durée de vie programmée :
- ils ne font plus de froid,
- le compresseur démarre avant de s'arrêter presque aussitôt.
Dans ce dernier cas, avant de le changer, débranchez-le, donnez au niveau du compresseur quelques coups de maillet modérés et laissez reposer quelques heures ; dans 2 cas sur trois, il va repartir pour quelques années supplémentaires.
Par contre s'il ne produit plus de froid, il peut s'agir du klixon, du thermostat, d'une fuite dans le circuit ou du compresseur lui-même ; si les deux premiers éléments peuvent se remplacer (mais avez-vous les connaissances suffisantes pour avoir détecté leur responsabilité) assez facilement et à coût raisonnable, les deux derniers demandent l'intervention d'un frigoriste et vous engage à des frais importants.


Un robot pâtissier Electrolux EKM série 4000
1) La panne
Cette panne - arrivant généralement après la période de garantie légale - touche de nombreux exemplaires de cette série de robots pâtissiers Electrolux EKM 4x000 dont la variation de x indique juste la couleur (par exemple EKM4100 = blanc).
La LED bleue clignote et le robot refuse de fonctionner.
En réalité, c'est le potentiomètre ayant perdu ses caractéristiques initiales, qui a une résistance non conforme (70 kohms) au lieu de 0.
Cette dégradation du potentiomètre aboutit à ce qu'en position OFF la tension trop faible trompe le circuit électronique d'asservissement, qui réagit comme si une vitesse était enclenchée... le robot se met donc en sécurité !
L'ajout d'une résistance de 15 kohms au bon endroit permet de remonter le niveau de tension...



2) Démontage
- Retirer avec un cutter la pastille ronde en alu qui est collée sur le bouton sélecteur de vitesses.
- Retirer ce bouton en devissant la vis au centre.
- Derrière il y a un une collerette en plastique transparent qu'il faut aussi retirer pour accéder à 2 autres vis (ces vis servent à maintenir en place le bandeau en alu qui fait tout le tour de la partie haute du robot).
- Retirer ce bandeau avec soin, car il est collé avec du double face et on a tendance à le déformer en l'enlevant.
- Devissez les 4 vis cruciformes qui maintiennent le couvercle supérieur du robot.
- Dévisser alors les 2 vis qui maintiennent le support du potentiomètre pour être à l'aise lors de la soudure.

Bidouille proposée par Fen54 sur le site Toutelectroménager (lien en bas de page) :


3) Dépannage
- Récupérer une résistance de 15 kohms (anneaux : brun/vert/orange/or) ou commander-la sur un site de composants électroniques (coût hors livraison : environ 0,50 €).
- Souder cette résistance selon le shéma en illustration.
Il ne vous reste plus qu'à remonter le tout soigneusement...

  


Les charbons du moteur d'un lave linge sont des pièces d'usure faciles à changer Le lave linge ou lave-vaiselle
La plupart du temps, les pannes courantes concernent la pompe de vidange, et un simple nettoyage du filtre règle le problème.
Par contre, lorsque le moteur refuse d'assurer le brassage du linge ou son essorage, il suffit (sauf choc électrique qui l'aurait grillé, mais dans ce cas cela se sent et se détecte visuellement au démontage) de changer cette pièce d'usure que sont les charbons pour qu'il reparte pour de nombreuses années, avec un coût d'une vingtaine d'euros.


Le téléviseur
La platine électronique responsable de la panne, les condensateurs en cause sont marqués d'une pastille rouge La plupart des téléviseurs à écran plat actuels des marques Samsung et LG présentent une panne bien connue et programmée simplement dès la conception de l'appareil, en plaçant une série de condensateurs à proximité du radiateur de dissipation thermique des transistors de puissance.
Or ces condensateurs chimiques ont pour principal "ennemi" la chaleur ce qui fait qu'au bout d'un "certain" temps, ils lâchent, en mettant en panne le téléviseur.
Ces condensateurs se trouvent facilement sur Internet pour moins de 10 € ; ils sont remplaçables sans grande difficulté par quiconque sait manier un fer à souder.

3 précautions :
Les 4 condensateurs responsables de la panne - commander des condensateurs ayant les mêmes caractéristiques (capacité en Farad, voltage en Volt, température limite en °C) même si une valeur supérieure pour ces 2 derniers paramètres ne pose aucun problème,
- vérifier que la place occupée (diamètre, hauteur) par les condensateurs de remplacement est compatible avec celle disponible sur le circuit,
- repérer au démontage sans se tromper de polarité ; la patte la plus courte correspond au (-) qui est généralement indiqué également sur le corps du composant.


Les téléphones cellulaires
L'iphone5 est devenu incompatible avec les accessoires de ses prédécesseurs Un téléphone objectivement fonctionnel devient inutilisable dès que sa batterie ou son chargeur ne sont plus disponibles sur le marché, ou simplement lorsque racheter une batterie neuve est économiquement non rentable.
Mais certains fabricants (comme Apple avec ses I-Phones et auparavant ses I-Pods) vont plus loin en soudant ou collant la batterie de leurs appareils pour pousser au rachat, dès lors qu'au bout d'environ 18 mois (durée moyenne pour un usage intense), la batterie ne recharge plus.
Apple, qui décidément se distingue en la matière, lance en septembre 2012 un nouvel I-Phone 5 équipé d'un connecteur incompatible avec celui des précédents I-Pods et I-Phone, imposant de racheter ses accessoires ou d'acheter des adaptateurs supplémentaires.

En cherchant un peu sur Internet on trouve facilement des batteries de remplacement pour les I-phones Autre difficulté imaginée par la firme Apple : utiliser des systèmes de fermeture des appareils de la marque spécifiques, pour dissuader toute tentative d'ouverture et donc de remplacement de la batterie hors leur circuit de distribution.
Rassurez-vous, il existe plusieurs sites dont un américain très connu (I fix-it) qui proposent ces outils ainsi que les batteries de rechange, pour une somme modique qui permettra de rentabiliser votre investissement.
Il va même jusqu'à mettre en ligne des tutorials vidéo pour faciliter cette opération aux nêophytes.


L'imprimante
Une imprimante moderne avertit l'utilisateur lorsque les cartouches d'encre sont vides ; bravo !
Mais si cette application n'est pas en soi un mécanisme d'obsolescence, elle y mêne directement si les cartouches ne sont pas complètement vides lorsque l'alerte est affichée et que cela bloque l'utilisation de l'imprimante, ce qui est le cas général.
Par ailleurs, les imprimantes deviennent forcément obsolètes à partir du moment où leur fabricant cesse de produire les cartouches d'encre spécifiques à ces modèles.
La parade est relativement simple en ayant recours à des kits de remplissage disponibles sur le marché, même si l'opération est quelque peu délicate et sale, pour les néophytes.
Il existe également de petites boutiques qui le font pour vous à un prix raisonnable.

Une puce mouchard met en panne les imprimantes Epson Mais certaines marques (Epson et HP, par exemple) ont trouvé mieux encore puisqu'une puce compte le nombre d'impressions et bloque le processus (avec un affichage de panne) dès lors que le nombre de copies prévu a été atteint.
La solution consite à remettre à zéro ce mouchard, avec une petite application développée par un programmateur russe en freeware même si elle est difficile à trouver sur Internet, il est vrai !
Plus de ressources sur ce cas : http://www.newzilla.net/2011/02/24/les-ingenieurs-d%E2%80%99epson-programment-ils-la-duree-de-vie-de-votre-imprimante/

Une puce mouchard installée sur les cartouches met en panne les imprimantes HP Les cartouches sont maintenant également "pucées" pour éviter l'emploi de cartouches génériques (environ 10 fois moins chères) ; si l'on introduit ce type de cartouches "discount", l'imprimante va indiquer une panne et bloquera son utilisation.
Pour ceux qui ont fait le calcul, le litre d'encre "originale" d'imprimante nous est facturé à plus de 1500 € ; on croit rêver !

A savoir :
La CEE interdit pourtant la commercialisation de cartouches d'encre à puce électronique refusant tout service une fois atteint un certain nombre de pages imprimées (même après remplissage d'encre), n'y voyant aucun intérêt pour le consommateur ni un mieux disant écologique pour les pays membres.


Les systèmes d'exploitation de Microsoft devenus obsolètes Les logiciels informatiques
Le secteur des logiciels n'est pas en reste puisqu'en juillet 2006, Microsoft (ce n'est qu'un exemple parmi d'autres) abandonne son service d'après-vente et de maintenance corrective pour les systèmes d'exploitation Windows 98, Millenium et XP.
Depuis cette date, les bogues et failles de sécurité ne sont plus corrigés par la firme obligeant les consommateurs non spécialistes à changer un matériel (quantité de mémoire vive insuffisante, etc.) devenu incompatible avec une utilisation sereine de leur poste informatique.


Les piles alcalines
Dans ce cas, il ne s'agit pas d'obsolescence programmée, puisque une pile est considérée comme un produit à usage unique par l'ensemble de la population et que c'était parfaitement justifié jusqu'à la sortie d'appareils fiables au prix raisonnable, capables - en toute sécurité - de leur assurer plusieurs recharges !
Voir l'article très complet assorti du test d'un de ces appareils : test ecovolt


Sites d'objets pérennes...
Depuis quelques temps, cette situation a donné l'opportunité à certains sites de recenser les biens de consommation ou appareils garantissant une durée de vie au delà de 5 ans.


Liens complémentaires
- Depuis très longtemps, Que Choisir publie des bancs d'essai et des comparatifs très étayés selon des protocoles objectifs sur des familles de produits que nous sommes tous amenés à consommer, un jour ou l'autre. On peut cependant lui reprocher de ne pas prendre en compte la durée de vie des produits testés et l'efficacité des SAV des marques...
- Un site récent produitsdurables.fr se propose de recueillir de façon plus empirique l'avis des internautes sur ces mêmes produits.
- Différents sites-forums d'entraide au dépannage regroupent les pannes les plus fréquentes et les moyens d'y remédier... avec des tutoriaux : tout-electromenager.fr
- Des "Repair-Cafés" commencent à se développer, où des citoyens se regroupent à intervale régulier sous forme d'atelier pour réparer des appareils en rade, dans la convivialité et l'échange mutuel de connaissance, de pièces... repair-cafe.org

Habitat
Construire et aménager une maison écologique : les différents modes de construction, les maisons en bois, les maisons à ossature bois, le chauffage, le chauffe-eau, l'isolation, la ventilation, les polluants domestiques, les ondes, l'assainissement, la décoration, les aides...
Chauffage
Calcul du coût de votre chauffage, bilan énergétique de son logements, diagnostic thermique, pompes à chaleur, climatiqation réversibles, géothermie, plancher chauffant, chauffage au bois et aux céréales, puits canadien, chaudières à condensation, cheminée au bio-éthanol, recyclage du bois
Eau
Usage éco-responsable de l'eau : eau en bouteille, filtration de l'eau, polluants de l'eau, récupération et réemploi de l'eau, systèmes anti-calcaires, le bélier hydraulique, lavage des voitures, l'eutrophysation, les pluies acides...
Mobilité
Transports propres et carburants écologiques : conduite écologique, limites du pétrole, bio-carburants, vélos et scooters électriques, coursiers écologiques, voitures propres électriques et hybrides, covoiturage, moteurs pantome hybride électrique pneumatiques... recyclage des voitures, trains hybrides, croisières écologiques et cargos écolos
Planète
Enjeux de la qualité de l'air, de la climatologie et du réchauffement climatique, Impacts de la Déforestation et des Feux de Forêt, Taxe Carbone, Bilan Carbone et éco-citoyenneté, les inondations, les Marées Noires, Les Jachères Fleuries, Eco-villes et pollutions lumineuses Pacte écologique et Développement Durable, Green-Washing et Commerce Equitable, Charte pour l'Environnement et Natura 2000
Divers
Nouveautés Ecolos
Les SCIC et SCOP
Eco formations
Le Wwoofing
Ours & Loups
Associations
Prêts Solidaires
Enquête Publique
Ecologie au féminin
Ecologie & Santé
Ecologie Profonde
Ecologie & Religion
Humour & Ecologie

Médias
Forum
Eco-emplois
Liens
Soutien/ Publicité

Contact
Page Facebook de l'Ecologique Appliquée

Vous avez apprécié nos dossiers, nos conseils, notre indépendance ? Merci de le manifester et de vous faire notre ambassadeur sur les réseaux sociaux.




Follow EcologieA on Twitter
Création & référencement
SITECOM.BIZ
Tous droits réservés.



Partenaires :