Accueil

Traduire le site :

Innovations
La Plaisance EcologiqueConsommer moins de carburant
La Plaisance EcologiqueBulbe d'étrave
L'éco-navigationInitiatives Ecologiques
Comment caréner écolo son bateau de plaisanceCarénage Ecologique
Protection écologique des bateaux de plaisanceProtection Metagrip
La Plaisance EcologiqueVoiles & cerfs-volants tracteurs
La Navigation EcologiqueGestion électrique à bord
La Green PlaisanceBatteries marines
Plaisance Econo-logiqueEclairage à bord
Gestion du froid à bordGestion du Froid à bord
La Plaisance EcologiqueLa propulsion électrique
Une plaisance plus écologiqueBateaux promenade électriques

Préserver le milieu
La Plaisance EcologiqueGuide navigation éconologique
Cargos EcologiquesImpact fioul lourd
Le gasoil EcologiqueLe gasoil non routier (GNR)
Préservation du milieu aquatiqueDraguage et fauchage durables
La Plaisance EcologiqueGestion de l'eau à bord
Plaisance écoloTraitement des eaux noires
Plaisance éco-responsableGestion des eaux grises
Pratiquer une plaisance plus écologiqueGestion des déchets de bord
La Plaisance EcologiqueEcluses & environnement
La Plaisance EcologiqueL'Eutrophisation de l'eau
Une plaisance plus EcologiqueBonne pratique du Mouillage
Une plaisance plus EcologiqueCroisières maritimes écologiques
La Plaisance EcologiqueLe Grenelle de la mer
Le Pavillon BleuLe Pavillon Bleu
Manifeste pour une navigation plus eco responsableTourisme fluvial écologique
Promotion d'une plaisance plus écologiqueImpact CO² & NO² sur océans
La Plaisance EcologiqueMarées Noires

Trucs & astuces
Trucs de plaisanciersTrucs et astuces pour bateaux
Bateaux électriquesRemotorisation électrique
Antidérapants pour bateauxAntidérapant pour ponts
Entretien des bois d'un bateauEntretien et réfection bois
Peinture écologique des bateaux de plaisancePeintures marines
Double vitrage bateauxIsolation et double-vitrage
Acheter un bateau neuf ou d'occasion ?Acheter neuf ou d'occasion ?
Monter une voile sur un trawlerAdaptation voile sur vedette
Osmose des coquesOsmose des coques
Rouille des coquesDossier rouille
Electrolyse des coquesL'électrolyse des coques
Entretien du moteur bateauEntretien du moteur
Rendre son bateau autonome en eauAutonomie en eau
Passer sous pavillon belgePavillon belge
Le club des possesseurs de bateaux NicolsClub "Nicols"

Comprendre
Dictionnaire de la Plaisance écologiquePetit lexique de la batellerie
Lexique de la marine à voile écologiquePetit lexique de la marine
La Plaisance EcologiqueHélices et propulsion
La météo et les vents marinsVents & Météo marine
La Plaisance EcologiqueTout savoir sur la VHF
Code maritime des pavillonsCode des pavillons
Classement des bateaux de PlaisanceCatégories plaisance
Classement des bateaux de commerceClassement commerces
Comment participer à la gestion de son portGestion des ports
La sortie NMEA 183La sortie « NMEA 183 »
La Plaisance EcologiqueCalcul taxe passeport maritime
La Plaisance EcologiqueBibliographie
La Plaisance EcologiqueCanal du Nivernais
La perle des canaux de BourgogneCanal de Givry

Vivre
Comment bien choisir son assurance bateauAssurance Plaisance
Comment concilier plaisance et handicapPlaisance & handicap
Carnets de bord croisièreCarnets de croisière
Paroles et radios de Chants de marinsChants de marins
Comment passer les écluses en toute sécuritéPassage des écluses
Les camps nautiques pour jeunes à bord des Mandarines sur le Canal du NivernaisLes Bateaux-colo
Le rendez-vous bisannuel des vieux gréements à SèteEscale à Sète 2012
Produits d'entretien naturelsProduits d'entretien
Forums nautiques pour plaisanciersForums nautiques
Vivre à bord d'une pénichePéniches-Logements
Comment faire du pain à bord en croisièreFaire son pain à bord
Comment participer à la gestion de son port de résidentAssoces plaisance
Evénements PlaisanceAgenda Plaisance
Les coups de gueule des navigateursCoups de corne !
Scènes nautiques étonnantesScènes étonnantes

Services
Tarifs et conditions de la vignette plaisanceVignette 2013
La co-navigationLa co-navigation
Calcul d'itinéraire plaisance fluvialeCalcul d'itinéraires
Calcul des marées et des courantsCalendier marées
Entretien moteur de son bateauEntretien moteur
Comment bien hiverner son bateauHiverner son bateau
Trouver les coordonnées des marques nautiquesCoordonnées des marques
Jeu de simulation navigationShip Simulator
La Plaisance EcologiqueLiens
La Plaisance EcologiqueAgenda écologique
La Plaisance EcologiqueImmobilier écologique
La Plaisance EcologiqueContact

Page Facebook de Plaisance Ecologique

Nous aider ?

Chantier nautique alternatif du Centre



Le transport fluvial, un mieux disant écologique !


Le classement technique des bateaux de commerce par VNF Comme chacun sait, le transport de marchandises par voie d'eau consomme au minimum dix fois moins de carburant que par voie terrestre ; un tableau comparatif met en évidence son intérêt économique...
Les navires de commerce que vous rencontrez sur nos canaux et fleuves sont classés selon plusieurs critères : leur longueur et leur largeur, leur tirant d'eau ainsi que leur tonnage ; leur description vous permettra de mieux les distinguer.



Comparatif du coût des différents moyens de transport de marchandises
Mieux que de longs discours, ce petit graphique (Source VNF) indique les coûts comparés des différents modes de transport disponibles pour acheminer les marchandises.
Coût comparé du transport de marchandises par voie d'eau, rail et route

La première colonne (en bleu) indique le coût moyen d'une tonne transportée sur 350 km y compris pré et post acheminement pour le rail et la navigation.

La dernière colonne (en vert) indique le coût moyen d'une tonne transportée sur 350 km sans tenir compte des embouteillages, des accidents et des pollutions sonores et de l'air.


Classification des navires par VNF
Caractéristiques des bateaux de transport de marchandises qui peuvent naviguer sur les réseaux Vb (comme le canal Seine-Nord Europe).

Péniche Freycinet (classe I)
C'est le seul type pouvant naviguer sur l’actuel canal du Nord ; elle est fréquemment exploitée en convoi double)
- Dimensions : 38,50 m x 5,05 m
- Tirant d’eau : 2,20 m
- Tonnage : 250 à 400 tonnes
- Equivalence charge transportée : 14 camions.

Campinois (classe II)
- Dimensions : 50-63 m x 6,60 m
- Tirant d’eau : 2,50 m
- Tonnage : 400 à 600 tonnes
- Equivalence charge transportée : 22 camions.

Dortmund-EMS-Kanaal (DEK) (classe III)
- Dimensions : 67 à 80 m x 8,20 m
- Tirant d’eau : 2,50 m
- Tonnage : 650 à 1 000 tonnes
- Equivalence charge transportée : 36 camions.

Rheine Herne Kanaal (RHK) (classe IV)
- Dimensions : 80-85 m x 9,50 m
- Tirant d’eau : 2,50 m
- Tonnage : 1 000 à 1 500 tonnes
- Equivalence charge transportée : 60 camions.

Grand Rhénan (classe Va)
- Dimensions : 95 à135 m x 11,40 m
- Tirant d’eau : 2,50 à 3 m
- Tonnage : 1 500 à 3 000 tonnes
- Equivalence charge transportée : 120 camions.

Convoi d’une barge (classe Va)
- Dimensions : 95 à 110 m x 11,40 m
- Tirant d’eau : 2,50 à 3 m
- Tonnage : 1 500 à 3 000 tonnes
- Equivalence charge transportée : 120 camions.

Bateau-citerne
- Dimensions : 50 à 100 m x 11,40 m
- Tirant d’eau : 2,20 à 3 m
- Tonnage : 500 à 3 000 tonnes
- Equivalence charge transportée : 60 à 120 camions.

Porte-conteneurs
- Dimensions : 140 m x 11,40 m
- Tirant d’eau : 3 m
- Capacité : 140 à 210 EVP (conteneurs normalisés).

Car carrier (classe Va)
- Dimensions : 95 à 110 m x 11,40 m
- Tirant d’eau : 2,50 m
- Capacité : 300 voitures.

Convoi poussé de 2 barges (classe Vb)
- Dimensions : 185 m x 11,40 m
- Tirant d’eau : 3 m
- Tonnage : 4 400 tonnes
- Equivalence charge transportée : 180 camions.


De la théorie à la pratique...
La chaîne de magasins Franprix appartenant au groupe Casino livre ses 80 magasins parisiens par voie fluviale depuis septembre 2012.
Après deux années d'organisation logistique, ce mode de livraison multi modal routier-fluvial-routier utilise une barge pour transporter 26 conteneurs normalisés (acheminés par route) sur 20 km entre le port de Bonneuil-sur-Marne et celui de La Bourdonnais (Paris VIIéme) ; dans ce dernier, leur contenu est pris en charge par de petits camions qui le dispatche sur les magasins parisiens limitrophes.

Faire entrer par voie d'eau en centre ville des livraisons de denrées alimentaires est une grande première à cette échelle.

Le mieux disant écologique est estimé à environ 234 tonnes de CO² par an en économisant à 450.000 km anciennement parcourus en camion ; cela soulage les routes de 3874 camions tout en économisant 88.500 litres de fioul...

Comparatif fret routier et fret fluvial



A savoir
"Pour le transport public ou privé de marchandises effectué à l'intérieur des limites du domaine confié à Voies navigables de France par l'article 124 de la loi de finances pour 1991 (n°90-1168 du 29/12/90), le transporteur acquitte un péage pour tout parcours réalisé en utilisant le réseau fluvial. Les tarifs du péage sont fonction des caractéristiques du bateau, du trajet, de la nature des marchandises transportées, du chargement du bateau, que ce bateau relève du régime de la navigation intérieure ou de celui de la navigation maritime."
Ce péage se compose d'un droit d'accès au réseau, calculé en fonction du port en lourd du bateau, et d'une partie variable calculée à la tonne kilomètrique selon le réseau emprunté. Ces différents tarifs sont consultables ci-après.
Ce péage constitue une redevance pour service rendu, les recettes qu'il génère (8 millions d'euros, soit 2,6 % du budget de VNF) sont sensées être intégralement utilisées pour l'entretien et l'amélioration du réseau.
Depuis 2014, ils sont maintenant révisés selon un indice composite indexé pour moitié sur le TP01 des travaux publics et pour l'autre sur l'indice des prix à la consommation.

Tarifs appliqués (2014)
- droit d'accès au réseau fluvial de 20,91 à 78,36 €.
- prix tonne/ kilomètre : 0,0008 € pour le petit gabarit et le réseau grand gabarit du bassin Rhône-Saône.
- prix tonne/ kilomètre : 0,001014 € pour le grand gabarit et le canal du Nord.


Forum
La vie sur les canaux n'est pas toujours de tout repos. Cette histoire, pour instructive qu'elle soit, n'en révèle pas moins un regrettable aspect des ravages que fit la course au fret lors du déclin du transport fluvial. Les héros de cette triste aventure étant encore vivants, nous en cacherons les noms pour ne pas ajouter l'humiliation à la honte. C'est un éclusier, témoin de l'algarade et gazette de la rivière, qui voulut bien me la confier…
Nous sommes en 1979 ; la route est en train de porter un coup mortel aux bateliers. Sur l'eau, c'est à qui arrivera le premier pour emporter le prochain marché, se montrer le plus rapide pour gagner la confiance de commanditaires de plus en plus exigeants. C'est la fin de la batellerie familiale ; bien des mariniers sont acculés à la faillite et doivent, la mort dans l'âme faire déchirer leurs péniches (automoteurs).
Pouvez-vous imaginer le drame pour des familles qui sont nées , ont vécu sur ce lieu de vie et de travail, qui s'usaient plus de 18 heures par jour pour un labeur qui ne rapportait pas grand-chose ? La destruction d'une péniche, c'est la perte de l'identité, du passé et du travail, c'est le saut dans l'inconnu du monde des terriens, c'est l'effacement de toute une vie sur l'eau à travers l'Europe.
Alors, quand deux péniches se présentent ce jour-là devant l'écluse, il y a une compétition sans merci pour savoir qui passera le premier. À ma droite, un chaland canadien de 65 mètres piloté par un Belge et chargé de sable et de gravier. À ma gauche, une péniche Hollandaise de 85 mètres, pilotée par un Batave irascible. Le Belge a quelques mètres d'avance, ce qui déplaît forcément à son rival.
À bord du chaland, un jeune mousse. Le garçon a abandonné l'école en cinquième pour se consacrer à une vie d'errance et de rencontres. Plus tard, il réalisera son rêve de gosse en devenant artiste, chantre de la marine, barde des canaux et souffleur de vent. Il est ce jour-là, aux premières loges de la rixe, acteur obéissant et inconscient.
Le plus gros accélère à l'approche de l'écluse. Griller la politesse au bateau prioritaire, c'est gagner de précieuses minutes. La réalité économique transforme les hommes en loups. Tous les coups sont permis et le Hollandais l'entend bien ainsi. Il veut doubler son collègue et se lance pour cela dans une manœuvre hardie.
Le Belge qui ne l'entend pas de cette oreille, demande à son mousse de s'amarrer au navire pressé. Le garçon, avec l'inconscience de l'âge, attrape un énorme filin d'acier et accroche l'embarcation félonne par une bite d'amarrage. La stratégie est osée et le capitaine du chaland n'a pas pris en compte les masses qui vont agir sur le filin.
La tension est telle qu'en quelques secondes, le filin explose sur les tractions contradictoires. Le câble, pourtant gros comme mon bras, se sectionne. C'est un vrai coup de tonnerre qui claque. Le câble libéré passe à quelques centimètres de la tête du jeune garçon. Il a manqué de perdre la tête dans l'aventure.
Fou de colère et sans doute prenant conscience du risque qu'il a fait courir à son équipier, le capitaine belge prend un fusil à deux coups et tire sur l'arrière de la cabine hollandaise. Celle-ci explose sous l'effet des plombs qui fort heureusement ne touchent personne. Les deux bateaux s'arrêtent et le constat fort peu amiable va se dérouler à terre.
Devant l'éclusier médusé et le mousse qui reprend ses esprits, les deux capitaines sanguins en viennent immédiatement aux mains. Je dois à la vérité de dire que ce sont les poings qui entrent en action et qui touchent leurs cibles. L'éclusier vient faire barrage et reçoit sa dose de coups ! Il ne faut jamais se mêler des algarades navales à moins de sombrer dans le ridicule.
Les quatre fers en l'air, l'éclusier constate alors que le calme est revenu sur la berge. Le Hollandais est retourné à sa cabine et le Belge pareillement. Les deux gaillards cependant reviennent avec de nouvelles armes. Inévitablement l a querelle va tourner au carnage,car les capitaines ont les bras lourdement chargés. L'éclusier ferme les yeux, il ne veut pas assister à la mise à mort de l'un des belligérants.
Il a bien tort ! Nos deux lascars sont revenus avec des packs de bière. Fierté nationale mal placée ou défense de la tradition : ce sera un combat sans merci entre bières : la belge contre la hollandaise. Les deux capitaines, le mousse et l'éclusier finiront l'aventure avec la gueule de bois et le mal au crâne. Voilà comme s'achève cette lamentable histoire, il n'y a pas lieu d'en être fier !
Bataillenavalement vôtre.

G.H


Autres liens connexes
- Transport maritime écologique.
- Catégories des bateaux de plaisance.


[Amis du Canal de Givry] [Aventuriers du Web] [Ecologie au Féminin] [Ecologie Appliquée] [Esotérisme] [France Immo Express] [Immobilier Ecologique] [Santé & Ecologie] [Des Chevaux & des Hommes] [LEDs Distribution] [Voix des Amognes] [Mon Avis] [Musique Passion] [Nièvre Passion] [Ma sécurité] [Les Ferronniers] [E-nigmes] [Dark Dondish]

Création & référencement
SITECOM.BIZ
Tous droits réservés.