Accueil

Traduire le site :

Innovations
La Plaisance EcologiqueConsommer moins de carburant
La Plaisance EcologiqueBulbe d'étrave
L'éco-navigationInitiatives Ecologiques
Comment caréner écolo son bateau de plaisanceCarénage Ecologique
Protection écologique des bateaux de plaisanceProtection Metagrip
La Plaisance EcologiqueVoiles & cerfs-volants tracteurs
La Navigation EcologiqueGestion électrique à bord
La Green PlaisanceBatteries marines
Plaisance Econo-logiqueEclairage à bord
Gestion du froid à bordGestion du Froid à bord
La Plaisance EcologiqueLa propulsion électrique
Une plaisance plus écologiqueBateaux promenade électriques

Préserver le milieu
La Plaisance EcologiqueGuide navigation éconologique
Cargos EcologiquesImpact fioul lourd
Le gasoil EcologiqueLe gasoil non routier (GNR)
Préservation du milieu aquatiqueDraguage et fauchage durables
La Plaisance EcologiqueGestion de l'eau à bord
Plaisance écoloTraitement des eaux noires
Plaisance éco-responsableGestion des eaux grises
Pratiquer une plaisance plus écologiqueGestion des déchets de bord
La Plaisance EcologiqueEcluses & environnement
La Plaisance EcologiqueL'Eutrophisation de l'eau
Une plaisance plus EcologiqueBonne pratique du Mouillage
Une plaisance plus EcologiqueCroisières maritimes écologiques
La Plaisance EcologiqueLe Grenelle de la mer
Le Pavillon BleuLe Pavillon Bleu
Manifeste pour une navigation plus eco responsableTourisme fluvial écologique
Promotion d'une plaisance plus écologiqueImpact CO² & NO² sur océans
La Plaisance EcologiqueMarées Noires

Trucs & astuces
Trucs de plaisanciersTrucs et astuces pour bateaux
Antidérapants pour bateauxAntidérapant pour ponts
Entretien des bois d'un bateauEntretien et réfection bois
Peinture écologique des bateaux de plaisancePeintures marines
Double vitrage bateauxIsolation et double-vitrage
Acheter un bateau neuf ou d'occasion ?Acheter neuf ou d'occasion ?
Monter une voile sur un trawlerAdaptation voile sur vedette
Osmose des coquesOsmose des coques
Rouille des coquesDossier rouille
Electrolyse des coquesL'électrolyse des coques
Entretien du moteur bateauEntretien du moteur
Rendre son bateau autonome en eauAutonomie en eau
Passer sous pavillon belgePavillon belge
Le club des possesseurs de bateaux NicolsClub "Nicols"

Comprendre
Dictionnaire de la Plaisance écologiquePetit lexique de la batellerie
Lexique de la marine à voile écologiquePetit lexique de la marine
La Plaisance EcologiqueHélices et propulsion
La météo et les vents marinsVents & Météo marine
La Plaisance EcologiqueTout savoir sur la VHF
Code maritime des pavillonsCode des pavillons
Classement des bateaux de PlaisanceCatégories plaisance
Classement des bateaux de commerceClassement commerces
Comment participer à la gestion de son portGestion des ports
La sortie NMEA 183La sortie « NMEA 183 »
La Plaisance EcologiqueCalcul taxe passeport maritime
La Plaisance EcologiqueBibliographie
La Plaisance EcologiqueCanal du Nivernais
La perle des canaux de BourgogneCanal de Givry

Vivre
Comment bien choisir son assurance bateauAssurance Plaisance
Comment concilier plaisance et handicapPlaisance & handicap
Carnets de bord croisièreCarnets de croisière
Paroles et radios de Chants de marinsChants de marins
Comment passer les écluses en toute sécuritéPassage des écluses
Les camps nautiques pour jeunes à bord des Mandarines sur le Canal du NivernaisLes Bateaux-colo
Le rendez-vous bisannuel des vieux gréements à SèteEscale à Sète 2012
Produits d'entretien naturelsProduits d'entretien
Forums nautiques pour plaisanciersForums nautiques
Vivre à bord d'une pénichePéniches-Logements
Comment faire du pain à bord en croisièreFaire son pain à bord
Comment participer à la gestion de son port de résidentAssoces plaisance
Evénements PlaisanceAgenda Plaisance
Les coups de gueule des navigateursCoups de corne !
Scènes nautiques étonnantesScènes étonnantes

Services
Tarifs et conditions de la vignette plaisanceVignette 2013
La co-navigationLa co-navigation
Calcul d'itinéraire plaisance fluvialeCalcul d'itinéraires
Calcul des marées et des courantsCalendier marées
Entretien moteur de son bateauEntretien moteur
Comment bien hiverner son bateauHiverner son bateau
Trouver les coordonnées des marques nautiquesCoordonnées des marques
Jeu de simulation navigationShip Simulator
La Plaisance EcologiqueLiens
La Plaisance EcologiqueAgenda écologique
La Plaisance EcologiqueImmobilier écologique
La Plaisance EcologiqueContact

Page Facebook de Plaisance Ecologique

Nous aider ?

Chantier nautique alternatif du Centre


Protection et réfection des bois sur un bateau


Le bois est un matériau très courant sur nombre de bateaux, tant en inrérieur qu'en extérieur.
Malheureusement, les bois sont soumis régulièrement à des phénomènes qui vont les altérer irrémédiablement : pelade, fissure, pourriture, grisaillement...
Comment faire pour les réparer (lorsque cela est encore possible) ou les protéger efficacement contre les effets des UV, des embruns, des pluies acides, du gel...
Voici quelques conseils, trucs et astuces qui vous permettront de gagner en temps, en argent et en efficacité, au bénéfice global de notre environnement.



Protéger ses bois
Rénovation du vernis d'un mât de feu Les ponts sont sujets aux dommages causées par les UV, l'humidité, l'eau stagnante, la pollution, les champignons et les variations de température ; de plus, ils subissent une abrasion régulière.
Dans toutes les conditions, les revêtements pèlent souvent, en se décollant du support.
Mais les mâts, mains courantes et autres bois extérieurs nécessitent également d'être protégés durablement.
Là encore trouver le bon produit, qui reste souple (« travaille » en expansion et contraction sous l'effet des variations de température) et nourrit le bois longtemps, n'est pas chose facile.

Composition
Les vernis marins classiques contiennent :
- de l'huile de lin et/ou de l'huile de bois Tung (*) (action hydrophobe),
- une résine (liant filmogène type glycérophtalique à base d'huile modifiée par cuisson, ou alkyde-uréthane ou alkyde-phénolique modifié...),
- un ou des solvants/diluants (qui s'évaporent), un siccatif (accélérateur de séchage),
- des filtres UV.

(*) L’huile de Tung (ou huile de bois de chine, huile d'Abrasin, huile de Canton) est extraite de la graine d’abrasin (ou arbre de tung). Elle est fréquemment utilisée dans la protection des boiseries ou dans la préparation des peintures et vernis. On peut l'appliquer également pure sans solvant pour une finition hydrophobe (résistante à l'eau) ; elle ne jaunit pas dans le temps sous l'action des UV solaires.
Bidon d'huile de bois Tung
Application
A la brosse ou au pistolet.
Tous ces vernis séchent lentement, obligeant à un intervalle de surcouchage de 1 à 2 jours.
Prévoir de 4 à 9 couches, selon les formules.
La première couche gagnera à être passée diluée à 50 % avec son diluant.

Quelques références
- Schooner d'International, très brillant et résistant aux UV mais épais, il doit être fortement dilué.

- Vernis 1900 de Plasticoque, plus fluide.

Vernis bois transparent d'Owatrol - Deks Olje de Durieu (importateur du Rustol, du Dilunett...) se présente sous forme de deux produits D1 + D2, une huile d'imprégnation et un vernis de finition.

- Le Tonkinois de Joubert, à base d'huile également cette appellation couvre plusieurs produits : "original", "Marine n°1"... autrefois phénolique, sa formulation a changé de siccatif ; fluide, souple, brillant et résistant il est aujourd'hui conseillé de le poncer entre chaque couche, faute de quoi l'adhésion intercouche sera faible.

- Clear Varnish de la marque hollandaise Epifanes, avec sa formulation à l'huile de bois tung, la résine alkyde-phénolique modifiée, ses filtres UV, sa grande brillance.

- Marine Naturel de Cetol, est un vernis transparent satiné durable, formulé à partir d'une résine alkyde et d'agents anti-UV haute performance (oxyde de fer transparent). Donne au bois une couleur légèrement dorée. Micro-poreux il permet au bois de "respirer" assurant ainsi un taux d'humidité stable au bois. Cette qualité autorise son application sur des bois jusqu'à 18 % d'humidité, contrairement aux vernis courants. Le ponçage entre couches n'est pas indispensable.

- Novatop de Cetol, est un lasure professionnel Sikkens à haut extrait sec à base de résine alkyde modifiée, s'appliquant en 2 couches ou une seule couche après une couche de Cetol Novatech.
Adapté à toutes essences de bois, y compris sur Western Red Cedar, sauf bois à sécrétion antisiccative (Iroko...). prévoir 10 à 12 m²/litre pour la couche d'impression et 16 à 20 m²/litre pour la couche de finition.

Remarques
- Les vernis polyuréthane monocomposants utilisent une résine (polyuréthane) qui durcit en présence de l'humidité de l'air ambiant et du bois ; ils sèchent donc le bois en surface. Plus brillants, durables et résistants aux UV, ils sont également plus faciles d'utilisation car ils sèchent un peu plus vite (on peut passer deux couches par jour, et il en faut 3 au minimum).
Leur inconvénient est de perdre leur souplesse à la longue et de craqueler.
- Le vernis marin à l'huile est meilleur à cet égard.
- Le PU bicomposant, très utilisé sur les bateaux bois-époxy, est le plus dur et résistant aux UV de tous (c'est le vernis des carossiers automobiles), mais ne convient qu'aux constructions modernes et rigides (bois stratifié ou contreplaqué).

Conseil
Pour mes bois extérieurs, plutôt que de passer les 8 couches syndicales de vernis marin, je mets la couche de traitement "Novatech" de Cetol, puis une couche de "Novatop", du même fabricant, après un léger ponçage ; finition avec un vernis marin de chez Bondex. Le résultat est impeccable : à la fois souple et brillant.


Réfection d'un pont en teck
Réfection pont en yteck sur bateau acier Voilier ou trawler, de nombreux bateaux sont équipés de ponts, terrasses ou passavants en teck.
Cependant, si le teck présente l'avantage de ne demander quasiment aucun entretien et de bien vieillir, au bout de plusieurs décennies de bons et loyaux services, il mérite pour le moins un petit rafraîchissement...

Voici comment vous y prendre pour obtenir un beau résultat, sans trop "galérer".
Tout d'abord, il faut distinguer les lames vissées, des lames collées, tout en sachant que quelquefois les deux techniques sont combinées.
- Dans le premier cas le plus souvent rencontré sur des bateaux "plastique", plusieurs trous à ouverture fraisée sont répartis à intervale régulier (environ tous les 30 cm) sur la longueur des lames de largeur 35 mm.
Les vis (inox le plus souvent) sont alors installées, en préservant un joint de dilatation et d'étanchéité de plus ou moins un centimètre entre les lames.
Le trou de fixation est alors bouché au moyen de petites chevilles de 10 mm en bois collées.
L'ensemble est ensuite ponçé et traité, couramment à l'huile.
Enfin les joints en sicaflex noir sont posés, ce qui n'est pas rien !
(Dans cet article nous indiquons un peu plus bas la meilleure façon de s'en acquitter).

- Dans le second cas, les lames sont collées (à l'époxi par exemple) en prenant la précaution d'utiliser des entretoises pour maintenir un espace régulier entre les lames et d'avoir recours à des masses pour maintenir une pression suffisante le temps de la prise.

Ce petit préalable sur la pose initiale de ce type de revêtement permettra de mieux comprendre les différentes étapes de sa réfection.

Pour cette opération, nous avons choisi volontairement le premier système, car "qui peut le plus, peut le moins".

Mieux qu'une longue description, voici un pas à pas photographique des différentes étapes :

Ponçage primaire avant la réfection d'un pont en teck Installation des bandes adhésives avant l'application du sicaflex de joint
La préparation consiste à effectuer dans un premier temps un ponçage sérieux pour compenser les différences de relief dues à l'usage ainsi que l'extraction de l'ancien joint en Sicaflex noir.
(bien entendu, pour ceux qui veulent aller plus loin dans la remise à neuf, il peuvent se lancer dans l'extraction des chevilles cache-vis, aux remplacement de ces dernières après le remplacement des vis ; une opération qui demande une patience infinie et un temps certain...)

Vient ensuite la protection des lames avec un adhésif, venant au raz des gorges.


Le pistolet électrique permet de faciliter l'application du Sicaflex noir Ecrasement des joints à l'aide d'une spatule
Vous pouvez maintenant refaire vos joints en Sicaflex ; l'usage d'un pistolet électrique vous facilitera la tâche, tout en économisant du produit.

Il convient de l'écraser assez rapidement à la spatule pour qu'il épouse parfaitement le relief de la gorge et y adhère au mieux.

Retirer les bandes de protection assez rapidemment pour obtenir un bord de joint régulier ; si vous attendez trop, le Sicaflex - par essence élastique - se déchirera et la finition y perdra beaucoup.


Ponçage final joint et lames Pont en teck après passage film protection
Un dernier ponçage, permettra d'unifier l'ensemble, avant de passer une couche d'imprégnation protectrice d'huile (type Syntilor) ou d'un autre produit adapté (Starbrite N°3).
Sur ces derniers clichés, on distingue les chevilles qui cachent les têtes des vis de fixation des lames.


Forum...
J'ai récemment taché un sol parquet huilé avec du Rustol Owatrol, ne m'en étant pas aperçu à temps, le Rustol a pénétré le bois et depuis des taches brillantes de 3 cm environ de diamètre apparaissent. J'ai poncé légèrement, et nettoyé avec du White-Spirit et rien n'y fait, je me dis que peut-être vous avez une astuce.
Pierre H.

J'étais à la recherche de produits pour enlever la calamine et j'ai trouvé votre site. Je n'y vois pas un vernis que j'utilise régulièrement (plusieurs dizaines de litres par an). Je vous donne l'information : c'est sur le site Vidamare ; il y a à la fois un vernis antirouille métal marin et un vernis métal marin dont je suis très satisfait et pourtant j'ai testé beaucoup de vernis (excepté certains vernis qui sont bi-composants, et encore peu sont aussi satisfaisants). Celui-ci s'utilise "nature".
Belle journée à vous et autour de vous

B.M

En lisant votre article sur les produits de protection du bois, j'ai pensé à un truc que j'ai trouvé très efficace : le Restol.
Je n'ai aucune action dans la boutique en question, mais j'ai utilisé ça dans la restauration d'un cabane ostreicole à Marennes, et j'ai trouvé le produit très efficace.
En fait c'est juste une huile chargée de pigments (ou pas, il y a une version "claire"), garantie 10 ans, quand même ; le produit n'est pas bon marché, hélas... mais pour le moment, avec 2 couches très fines, le résultat est assez impressionnant... Je n'ai jamais entendu parler d'utilisation de ce produit sur un bateau, mais ça me semble intéressant.

Eric.


Autres liens connexes
- Isolation des vitrages sur un bateau
- Faire un anti-dérapant efficace et naturel
- Conseils d'entretien du moteur



[Amis du Canal de Givry] [Aventuriers du Web] [Ecologie au Féminin] [Ecologie Appliquée] [Esotérisme] [France Immo Express] [Immobilier Ecologique] [Santé & Ecologie] [Des Chevaux & des Hommes] [LEDs Distribution] [Voix des Amognes] [Mon Avis] [Musique Passion] [Nièvre Passion] [Ma sécurité] [Les Ferronniers] [E-nigmes] [Dark Dondish]

Création & référencement
SITECOM.BIZ
Tous droits réservés.