Accueil

Traduire le site :

Innovations
La Plaisance EcologiqueConsommer moins de carburant
La Plaisance EcologiqueBulbe d'étrave
L'éco-navigationInitiatives Ecologiques
Comment caréner écolo son bateau de plaisanceCarénage Ecologique
Protection écologique des bateaux de plaisanceProtection Metagrip
La Plaisance EcologiqueVoiles & cerfs-volants tracteurs
La Navigation EcologiqueGestion électrique à bord
La Green PlaisanceBatteries marines
Plaisance Econo-logiqueEclairage à bord
Gestion du froid à bordGestion du Froid à bord
La Plaisance EcologiqueLa propulsion électrique
Une plaisance plus écologiqueBateaux promenade électriques

Préserver le milieu
La Plaisance EcologiqueGuide navigation éconologique
Cargos EcologiquesImpact fioul lourd
Le gasoil EcologiqueLe gasoil non routier (GNR)
Préservation du milieu aquatiqueDraguage et fauchage durables
La Plaisance EcologiqueGestion de l'eau à bord
Plaisance écoloTraitement des eaux noires
Plaisance éco-responsableGestion des eaux grises
Pratiquer une plaisance plus écologiqueGestion des déchets de bord
La Plaisance EcologiqueEcluses & environnement
La Plaisance EcologiqueL'Eutrophisation de l'eau
Une plaisance plus EcologiqueBonne pratique du Mouillage
Une plaisance plus EcologiqueCroisières maritimes écologiques
La Plaisance EcologiqueLe Grenelle de la mer
Le Pavillon BleuLe Pavillon Bleu
Manifeste pour une navigation plus eco responsableTourisme fluvial écologique
Promotion d'une plaisance plus écologiqueImpact CO² & NO² sur océans
La Plaisance EcologiqueMarées Noires

Trucs & astuces
Trucs de plaisanciersTrucs et astuces pour bateaux
Antidérapants pour bateauxAntidérapant pour ponts
Entretien des bois d'un bateauEntretien et réfection bois
Peinture écologique des bateaux de plaisancePeintures marines
Double vitrage bateauxIsolation et double-vitrage
Acheter un bateau neuf ou d'occasion ?Acheter neuf ou d'occasion ?
Monter une voile sur un trawlerAdaptation voile sur vedette
Osmose des coquesOsmose des coques
Rouille des coquesDossier rouille
Electrolyse des coquesL'électrolyse des coques
Entretien du moteur bateauEntretien du moteur
Rendre son bateau autonome en eauAutonomie en eau
Passer sous pavillon belgePavillon belge
Le club des possesseurs de bateaux NicolsClub "Nicols"

Comprendre
Dictionnaire de la Plaisance écologiquePetit lexique de la batellerie
Lexique de la marine à voile écologiquePetit lexique de la marine
La Plaisance EcologiqueHélices et propulsion
La météo et les vents marinsVents & Météo marine
La Plaisance EcologiqueTout savoir sur la VHF
Code maritime des pavillonsCode des pavillons
Classement des bateaux de PlaisanceCatégories plaisance
Classement des bateaux de commerceClassement commerces
Comment participer à la gestion de son portGestion des ports
La sortie NMEA 183La sortie « NMEA 183 »
La Plaisance EcologiqueCalcul taxe passeport maritime
La Plaisance EcologiqueBibliographie
La Plaisance EcologiqueCanal du Nivernais
La perle des canaux de BourgogneCanal de Givry

Vivre
Comment bien choisir son assurance bateauAssurance Plaisance
Comment concilier plaisance et handicapPlaisance & handicap
Carnets de bord croisièreCarnets de croisière
Paroles et radios de Chants de marinsChants de marins
Comment passer les écluses en toute sécuritéPassage des écluses
Les camps nautiques pour jeunes à bord des Mandarines sur le Canal du NivernaisLes Bateaux-colo
Le rendez-vous bisannuel des vieux gréements à SèteEscale à Sète 2012
Produits d'entretien naturelsProduits d'entretien
Forums nautiques pour plaisanciersForums nautiques
Vivre à bord d'une pénichePéniches-Logements
Comment faire du pain à bord en croisièreFaire son pain à bord
Comment participer à la gestion de son port de résidentAssoces plaisance
Evénements PlaisanceAgenda Plaisance
Les coups de gueule des navigateursCoups de corne !
Scènes nautiques étonnantesScènes étonnantes

Services
Tarifs et conditions de la vignette plaisanceVignette 2013
La co-navigationLa co-navigation
Calcul d'itinéraire plaisance fluvialeCalcul d'itinéraires
Calcul des marées et des courantsCalendier marées
Entretien moteur de son bateauEntretien moteur
Comment bien hiverner son bateauHiverner son bateau
Trouver les coordonnées des marques nautiquesCoordonnées des marques
Jeu de simulation navigationShip Simulator
La Plaisance EcologiqueLiens
La Plaisance EcologiqueAgenda écologique
La Plaisance EcologiqueImmobilier écologique
La Plaisance EcologiqueContact

Page Facebook de Plaisance Ecologique

Nous aider ?

Chantier nautique alternatif du Centre



Importance de l'amarrage dans les écluses…


Les écluses grand gabarit de la SeineChaque année, il faut déplorer de nombreux accidents, allant quelquefois jusqu'au coulage des bateaux lors du passage des écluses.
Ce ne sont pas forcément les nèophytes qui se font prendre, mais plutôt ceux dont l'expérience acquise endort la vigilance.
Par ailleurs, pour les voileux, transitant entre mer et océan, c'est souvent une expérience nouvelle à laquelle ils ne sont pas forcément bien préparés.



Risques encourus
Pour les écluses
Certaines écluses automatiques se déclenchent avec une télécommande - risque de dégradation (portes, bajoyers...)

Pour les plaisanciers et leur embarcation
- indisponibilité des écluses endommagées, bloquant tout un tronçon de navigation,
- accident pouvant occasionner des séquelles au bateau ou à son équipage, avec quelquefois au bout avec un peu de malchance, le coulage et/ ou la mort.


Ce qu'il faut faire...
Dans tous les cas
- avoir toujours ses amarres claires, sans noeud, brisure partielle ni irrégularité importante,
Ecluse de Marne à bajoyer incliné - passer 2 haussières pour s'amarrer.
- veiller à ce que les points d'amarrage des bollards permettent de maintenir les mouvements autant vers l'avant que vers l'arrière (à ce sujet, savoir que les bollards sont rarement bien positionnés pour les bateaux de plaisance de taille intermédiaire...)
- si les bollards sont mal placés, utiliser un amarrage en triangle (haussières avant et arrières passées sur un bollard en position centrale du bateau.
- arrêter le moteur, à la fois par courtoisie pour ceux qui passent l'écluse avec vous (votre équipage et ceux sassant en votre compagnie), mais aussi pour ne pas polluer plus que nécessaire l'eau et l'air ambiants ; j'ajouterai qu'au prix du carburant et compte tenu de la durée d'une sassée, cela commence à se connaître financièrement.Que ce soit en cours ou en fin de remplissage, éviter la zone de pissage des écluses, elles peuvent remplir d'eau votre bateau en un rien de temps !
A ceux qui argumentent qu'en laissant leur moteur en marche, ils épargnent leur démarreur, on pourrait rétorquer qu'ils usent prématurément leur alternateur... et leur moteur !
- beaucoup d'écluses "pissent" (fuient, abondament dans certains cas) ; il faut toujours veiller à ce que ce ne soit pas un risque de remplir le bateau ce qui s'est déjà produit à maintes reprises en laissant ouverts des passages qui n'ont pas à l'être ou en se positionnant mal.
- dans le cas de bollards flottants (ils montent ou descendent en même temps que le niveau d'eau de l'écluse), s'amarrer au milieu ou en triangle (comme expliqué plus haut).

Le Milano et le Babireva en train de sasser En montant
C'est surtout dans ce sens que se concentrent la majorité des problèmes :
- lorsqu'on est la seule embarcation à écluser, il est préférable de rester proche des portes "aval", ce qui permet d'éviter le flux des vannes,
- écluser toujours avec 2 haussières de bonne longueur (les textes disent "au moins une fois la longueur du bateau", mais c'est réalité quelquefois insuffisant).
- utiliser des cordages de diamètre adapté (spécifié lors de l'achat et en rapport avec le poids du bateau).
- raccourcir les cordages au fur et à mesure de la montée.

En avalant
Eviter de croiser les brins montants et descendant de l'amarre - lorsqu'on est la seule embarcation à sasser, il est préférable de rester proche des portes "amont", pour éviter l'aspiration des vannes,
- bien surveiller ses amarres, car il suffit qu'elles se coincent pour une raison quelconque et votre bateau se retrouve "pendu" (nous ne connaissons aucun navigateur en eaux intérieures à qui ce n'est jamais arrivé),
- avoir toujours un couteau tranchant à portée de main pour vous sortir de cette situation périlleuse en coupant le plus rapidement possible l'amarre coincée.


Ce qu'il faut éviter...
Se maintenir au moteur
Une des dernières écluses à bras sur le canal du NivernaisIl devient de plus en plus rare chez les professionnels de placer deux cordages dans les écluses. La jeune génération se maintient embrayé en marche avant, sans se préoccuper des bateaux qui entrent derrière, ni de la dégradation des bajoyers, pulsés par le puissant flux des hélices.

C'est une pratique dangereuse et interdite, mais qui est rarement rappelée à l'ordre par les éclusiers. Que dire alors lorsqu'il s'agit d'écluses automatisées.

Autres comportements dangereux
- n'installer qu'une seule amarre, car non seulement elle peut se rompre, mais elle ne contraindra les mouvements du bateau que dans un seul sens ; lorsque les vagues créées par le flux des vannes reviendront après avoir ricoché contre les portes opposées, plus rien ne vous maintiendra.
L'écluse automatique de Vaires sur Marne Pour ceux qui ne sont pas convaincus, "Uhuru", une péniche logement allemande de 16 mètres a coulé dans l'écluse n°20 de Thaon-les-Vosges (PK77) ; son ancre, qui s'était accrochée aux croisillons de la porte amont, a entraîné le bateau par le fond, ce 4 août 2012.

- amarrer le bateau par un noeud sur le taquet avant, marche avant embrayée et quitter le bateau par l'échelle pour aller aider l'éclusier à manœuvrer les portes.

- Lorsque vous êtes derrière un gros volume, ne pas lâcher les amarres tant que le bateau devant vous n'est pas sorti de l'écluse ; en effet les forts remous que sa remise en mouvement provoque, sont d'une puissance telle que vous ne pourrez rien maîtriser, même au moteur...

Du bon réglage des écluses automatiques...
Un pupitre de commande standard sur une écluse automatique Autant le passage de beaucoup d'écluses automatisées se fait sans souci, autant certaines sont reconnues unanimement par les plaisanciers comme étant mal agencées, mal réglées, voire dangereuses :
- vannes qui s'ouvrent trop rapidement ou du mauvais côté, projetant avec force l'embarcation du côté opposé à l'amarrage, plutôt sensé se réaliser vers la plateforme portant la potence de sassement.
- échelles mal placées ou inacessibles, idem pour les potences à tirettes.
- bollards mal placés ou trop loin du bajoyer (inacessibles du rouf des bateaux),
- barrières de protection trop proches des bajoyers empêchant tout déplacement en sécurité des équipages...
L'écluse fermant le port de Roanne
Comme trop souvent, les responsables de VNF équipent les ouvrages sans avoir pris l'avis et l'expérience des usagers ; c'est la démarche inverse des "cercles de qualité".

Et pour finir...
Le travail des éclusiers est quand même d'aider les plaisanciers pour le passage des écluses...
Combien vous regardent galérer à passer les haussières, sans bouger un doigt ?
Il serait temps qu'ils comprennent que prendre les amarres et les passer autour d'un bollard ne fait pas perdre de temps, bien au contraire car la manoeuvre ne peut commencer que lorsque le bateau est sécurisé...
Echelle d'écluse intégrée au bajoyer
Ce que dit le code
(Les règles d'utilisation des écluses)
Il existe différents types d'écluse : écluse automatique, écluse gardée, écluse devant être manoeuvrée par le plaisancier uniquement.
Les règles d'utilisation décrites ci-dessous sont valables pour tous les types d'écluse.

Entrée dans l'écluse
Si les portes de l'écluse sont fermées, le bateau doit être arrêté à une distance suffisante pour éviter les remous créés par le remplissage ou la vidange du sas.
A l'ouverture des portes, le plaisancier devra laisser sortir les bateaux présents dans l'écluse, et, de manière générale, il devra respecter les instructions données par l'éclusier. L'entrée dans l'écluse se fait à vitesse réduite, lorsque les portes sont totalement ouvertes, et que le signal éventuel a été donné (feu vert sur une écluse automatique).

Dans l'écluse
Une fois entré dans l'écluse, le plaisancier stationne son bateau à distance des portes,Ecluse semi-automatique de Chavance sur le Nivernais l'amarre à une bitte (et non à un autre bateau), et coupe le moteur. Attention à ne pas stationner sous la détection électronique des écluses automatisées.
En cas d'utilisation de l'écluse dans le sens de la descente, il convient de prévoir des longueurs de cordage suffisantes pour palier la descente du niveau d'eau.

Les manoeuvres
Le plaisancier est tenu d'assurer la surveillance des opérations pendant toute la durée des manoeuvres.
Après la fermeture de la porte, et l'ouverture des vannes, le niveau d'eau change dans le sas. Le plaisancier doit alors s'assurer de maintenir les amarres tendues :
Une écluse prise dans la glace en février 1956 - les navires avalants doivent laisser filer les amarres lors de l'abaissement du niveau d'eau ;
- les navires montants doivent tendre progressivement les amarres pour maintenir le bateau contre le bord de l'écluse.

La sortie
Lorsque les niveaux d'eau sont équilibrés, la porte peut être ouverte.
Les amarres ne doivent pas être lâchées avant la fin du cycle d'éclusage. Le plaisancier sort de l'écluse à vitesse réduite, en respectant l'ordre de sortie selon la place des bateaux dans le sas.

Borne de manoeuvre d'écluse sur le canal latéral à la Garonne
Forum
Je précise votre analyse pertinente par la constatation que les problèmes aux écluses se concentrent sur deux périodes pour un plaisancier : lorsque vous débutez, par inexpérience, et dès que vous vous sentez trop sûr de vous, alors que votre vigilance est endormie ; c'est d'ailleurs le cas pour beaucoup de disciplines...
B.C

Dans le cadre d'une de mes affaires, je suis à la recherche de renseignements sur des dispositifs d'amortisseurs de choc dans les écluses pour protéger la porte aval.
Vous faites référence sur votre site internet : carnet-de-bord-grau-du-roi-chalon-sur-saone, à ce type de dispositif.
Avez-vous vu ce genre d'équipement sur d'autres écluses ?

P.P
Réponse
Oui, entre autre toutes les écluses de forte chute du Rhône sont équipées de ce système.
La monumentale écluse de Bollène sur le Rhône Le mieux serait donc de prendre contact avec la CNR (Compagnie Nationale Du Rhône) pour obtenir plus de détails techniques sur ce dispositif.

Bonjour,
J'ai lu avec attention cette page fort intéressante mais ne peut déterminer si les éclusiers doivent (et dans quels cas ?) prendre les amarres des bateaux.
Dans la réalité, très peu le font et si on leur en fait la réflexion, on nous donne des infos contradictoires : pour certains "cela fait partie de l'accueil à l'écluse pour les bateaux montants" alors que pour d'autres "ils n'ont pas à le faire"...
Pouvez-vous nous donner un texte ou une référence de note de service pour éclaircir la chose ?

G.J
réponse
L'article 6.28 du règlement général de police précise que "l’amarrage et la manœuvre des amarres sont de la responsabilité du pilote du bateau.
L’éclusier peut néanmoins, s’il le juge utile ou nécessaire, aider la manœuvre d’amarre des cordes autour du bollard (ou de la barre de fiche), notamment dans les cas suivants qui doivent rester limités :
Ecluse à volant - en cas de danger, pour aider à stabiliser au plus vite le bateau ;
- dans un rôle pédagogique, pour indiquer aux navigants la bonne pratique.
En cas de danger grave et imminent, l’éclusier peut, après avoir mis en sécurité l’écluse, être amené à manœuvrer l’amarre lui-même."

Votre réponse à G.J dit le règlement, mais le même règlement indique :
"A égalité de niveau entre les deux masses d'eau, manœuvrer afin d'ouvrir les vantaux. Le bateau peut sortir du sas.
Vous pouvez alors, désamarrez le bateau et avancer doucement jusqu'au ponton d'embarquement afin de récupérer votre équipier. Les membres d'équipage ne doivent pas utiliser les échelles de sécurité pour embarquer dans le bateau."
Mais lorsqu'il n'y a aucun ponton d'embarquement et de débarquement (ce qui arrive souvent), et qu'en plus, la berge n'est pas praticable, sauf à mettre en danger le débarquement et l'embarquement de l'équipier, comment faire ?
Certaines écluses sont équipées d'un tube d'amarrage se terminant par une crosse Idem, lorsqu'il n'y a aucun équipier
ou qu'il s'agit d'enfants ?
René S.

Je confirme ce qu'écrit René S. En effet, cet été, mon équipière et moi nous sommes faits sermonnés par les éclusiers du Canal du Midi, parce que nous utilisions les échelles de bajoyer pour grimper amarrer notre bateau... Alors, qu'en est-il vraiment ?
B et J H.

Merci pour ce récapitulatif qui est très utile pour les nouveaux naviguants, car le passage des écluses en pratique ne fait pour l'instant pas partie des épreuves du permis fluvial, et c'est bien dommage.
Les écluses à grand gabarit et à hauteur de chute d'eau importante sont souvent équipées de bollards flottants J.B

Pour compléter ce que dit J.B, j'ajouterai que l'attitude de certains plaisanciers se disant chevronnés est lourde de responsabilité lorsqu'ils annoncent fièrement aux débutants qu'il n'est pas nécessaire de s'amarrer et qu'il suffit de maintenir le bateau au moteur.
H.G

Ancien marinier retraité, je partage vos conseils avec toutefois une réserve sur l'arrêt du moteur pendant l'éclusage. C'est perdre ses moyens en cas de panne de démarrage due à un problème électrique (mauvaise masse, relais collé, etc.) et dans une écluse à grand gabarit au moment de sortir au beau milieu des mastodontes qui vous entourent, ça fait désordre.
Les célèbres écluses rondes du Canal du Midi Il me reste qu'à vous féliciter pour l'ensemble de votre site très riche en infos.
Bien cordialement,

J.Claude V.

Je réagis à mon tour sur le fait d'arrêter son moteur pour écluser.
De ce que je connais, en Angleterre et en Allemagne c'est la règle ! Il n'y a pourtant ni plus de désordre dans la navigation, ni plus d'accident... Alors qu'attendons-nous ?

Un litre à 10 € et/ou qu'on nous impose un pot catalytique.
A. A

D'accord avec A. A., j'ajouterai que plusieurs copains à qui j'ai demandé pourquoi ils laissaient leur moteur en route pendant les sassements, m'ont déclaré que c'était pour préserver leur démarreur. Ils l'ont pourtant changé depuis alors que le mien tient toujours ainsi d'ailleurs que sur ma voiture... dont je stoppe le moteur pour un arrêt de 10 à 20 minutes !
Je précise quand même que lorsqu'on passe à plusieurs dans les écluses et que les conditions sont mauvaises ou limites, je garde bien entendu mon moteur en marche, au cas où...

P.H

Trés bon dossier sur le sujet. Les photos illustratives sont bien choisies et représentent bien la diversité des écluses que nous avons rencontrées lors de notre transfert de la Manche vers la Méditerranée. L'équipage et notre voilier auraient gagné à le lire auparavant, ce qui nous aurait évité du stress et quelques désagréments...
Guy et Annie.




Autres liens connexes
- Trucs et astuces pour mieux défendre son bateau
- Apprendre le fonctionnement d'une écluse grâce à cette animation interactive.
- Ecluses et environnement

Notre annonceur Déco-2000


[Amis du Canal de Givry] [Aventuriers du Web] [Ecologie au Féminin] [Ecologie Appliquée] [Esotérisme] [France Immo Express] [Immobilier Ecologique] [Santé & Ecologie] [Des Chevaux & des Hommes] [LEDs Distribution] [Voix des Amognes] [Mon Avis] [Musique Passion] [Nièvre Passion] [Ma sécurité] [Les Ferronniers] [E-nigmes] [Dark Dondish]

Création & référencement
SITECOM.BIZ
Tous droits réservés.