Accueil

Traduire le site :

Innovations
La Plaisance EcologiqueConsommer moins de carburant
La Plaisance EcologiqueBulbe d'étrave
L'éco-navigationInitiatives Ecologiques
Comment caréner écolo son bateau de plaisanceCarénage Ecologique
Protection écologique des bateaux de plaisanceProtection Metagrip
La Plaisance EcologiqueVoiles & cerfs-volants tracteurs
La Navigation EcologiqueGestion électrique à bord
La Green PlaisanceBatteries marines
Plaisance Econo-logiqueEclairage à bord
Gestion du froid à bordGestion du Froid à bord
La Plaisance EcologiqueLa propulsion électrique
Une plaisance plus écologiqueBateaux promenade électriques

Préserver le milieu
La Plaisance EcologiqueGuide navigation éconologique
Cargos EcologiquesImpact fioul lourd
Le gasoil EcologiqueLe gasoil non routier (GNR)
Préservation du milieu aquatiqueDraguage et fauchage durables
La Plaisance EcologiqueGestion de l'eau à bord
Plaisance écoloTraitement des eaux noires
Plaisance éco-responsableGestion des eaux grises
Pratiquer une plaisance plus écologiqueGestion des déchets de bord
La Plaisance EcologiqueEcluses & environnement
La Plaisance EcologiqueL'Eutrophisation de l'eau
Une plaisance plus EcologiqueBonne pratique du Mouillage
Une plaisance plus EcologiqueCroisières maritimes écologiques
La Plaisance EcologiqueLe Grenelle de la mer
Le Pavillon BleuLe Pavillon Bleu
Manifeste pour une navigation plus eco responsableTourisme fluvial écologique
Promotion d'une plaisance plus écologiqueImpact CO² & NO² sur océans
La Plaisance EcologiqueMarées Noires

Trucs & astuces
Trucs de plaisanciersTrucs et astuces pour bateaux
Bateaux électriquesRemotorisation électrique
Antidérapants pour bateauxAntidérapant pour ponts
Entretien des bois d'un bateauEntretien et réfection bois
Peinture écologique des bateaux de plaisancePeintures marines
Double vitrage bateauxIsolation et double-vitrage
Acheter un bateau neuf ou d'occasion ?Acheter neuf ou d'occasion ?
Monter une voile sur un trawlerAdaptation voile sur vedette
Osmose des coquesOsmose des coques
Rouille des coquesDossier rouille
Electrolyse des coquesL'électrolyse des coques
Entretien du moteur bateauEntretien du moteur
Rendre son bateau autonome en eauAutonomie en eau
Passer sous pavillon belgePavillon belge
Le club des possesseurs de bateaux NicolsClub "Nicols"

Comprendre
Dictionnaire de la Plaisance écologiquePetit lexique de la batellerie
Lexique de la marine à voile écologiquePetit lexique de la marine
La Plaisance EcologiqueHélices et propulsion
La météo et les vents marinsVents & Météo marine
La Plaisance EcologiqueTout savoir sur la VHF
Code maritime des pavillonsCode des pavillons
Classement des bateaux de PlaisanceCatégories plaisance
Classement des bateaux de commerceClassement commerces
Comment participer à la gestion de son portGestion des ports
La sortie NMEA 183La sortie « NMEA 183 »
La Plaisance EcologiqueCalcul taxe passeport maritime
La Plaisance EcologiqueBibliographie
La Plaisance EcologiqueCanal du Nivernais
La perle des canaux de BourgogneCanal de Givry

Vivre
Comment bien choisir son assurance bateauAssurance Plaisance
Comment concilier plaisance et handicapPlaisance & handicap
Carnets de bord croisièreCarnets de croisière
Paroles et radios de Chants de marinsChants de marins
Comment passer les écluses en toute sécuritéPassage des écluses
Les camps nautiques pour jeunes à bord des Mandarines sur le Canal du NivernaisLes Bateaux-colo
Le rendez-vous bisannuel des vieux gréements à SèteEscale à Sète 2012
Produits d'entretien naturelsProduits d'entretien
Forums nautiques pour plaisanciersForums nautiques
Vivre à bord d'une pénichePéniches-Logements
Comment faire du pain à bord en croisièreFaire son pain à bord
Comment participer à la gestion de son port de résidentAssoces plaisance
Evénements PlaisanceAgenda Plaisance
Les coups de gueule des navigateursCoups de corne !
Scènes nautiques étonnantesScènes étonnantes

Services
Tarifs et conditions de la vignette plaisanceVignette 2013
La co-navigationLa co-navigation
Calcul d'itinéraire plaisance fluvialeCalcul d'itinéraires
Calcul des marées et des courantsCalendier marées
Entretien moteur de son bateauEntretien moteur
Comment bien hiverner son bateauHiverner son bateau
Trouver les coordonnées des marques nautiquesCoordonnées des marques
Jeu de simulation navigationShip Simulator
La Plaisance EcologiqueLiens
La Plaisance EcologiqueAgenda écologique
La Plaisance EcologiqueImmobilier écologique
La Plaisance EcologiqueContact

Page Facebook de Plaisance Ecologique

Nous aider ?

Chantier nautique alternatif du Centre


Gestion du froid à bord


Conservation des aliments frais sur un bateau Prétendre maintenir les produits alimentaires dans une zone de frais réservée ou tout simplement produire les glaçons de l'apéro est le lot de beaucoup de plaisanciers.
Mais selon qu'on utilise en priorité son bateau pour naviguer, être au mouillage ou au quai (avec ou sans branchement secteur) on ne choisira pas forcément le même type d'équipement de froid pour conserver dans de bonnes conditions aliments et médicaments.
A titre de comparaison, le groupe froid représente plus d'un tiers de la consommation électrique totale en navigation et plus de la moitié au mouillage !
Ce dossier méritera donc sans doute votre attention...

Nous n'abordons pas ici volontairement le cas des climatiseurs, qui sont une hérésie sur un bateau de petite plaisance.

De même nous ne traiterons pas des groupes externes, peu utilisés sur la petite plaisance, bien qu'ls permettent certaines améliorations sensibles en terme de rendement et donc de consommation (couplage mécanique du compresseur au moteur, condenseur à eau inbord ou sous la coque comme les serpentins ou "plaques de masse" à billes...)

Première précaution : limiter la chaleur de l'habitacle
En commençant par choisir la bonne couleur pour vos peintures de coque et de pont (voir page astuces techniques), ainsi qu'en utilisant une combinaison de manche à air, tauds et biminis, vous devriez obtenir le maintien à bord d'une température supportable pour l'équipage et une moindre sollicitation (et donc moins de consommation) de vos appareils de réfrigération des denrées sensibles.

De même, éviter d'installer votre réfrigérateur à proximité d'une source de chaleur (chauffage, moteur, plaque de cuisson...)

Les frigos à compression
Frigo à compresseur pour bateaux Ce sont exactement les mêmes que ceux utilisés dans nos maisons, avec en plus - pour certains - une alimentation électrique possible en 12 ou 24 Volts.

Technologie
Les systèmes à compression utilisent quatre éléments distincts pour leur cycle de réfrigération :
- le compresseur (compression mécanique),
- le condenseur (équipé d'un serpentin),
- le détendeur (capillaire)
- l'évaporateur (échangeur thermique).
La vapeur de fluide frigorigène (anciennement du fréon - aujourd'hui du R 134A, moins polluant) est comprimée pour permettre sa condensation à température ambiante.
Elle est refroidie dans le "condenseur" et se liquéfie.
Le "détendeur" amène le liquide frigorifique à une pression suffisamment basse pour que celui-ci s'évapore dans "l'évaporateur" en captant la chaleur présente, ce qui entraîne la baisse de température dans l'enceinte ou se trouve l'évaporateur.
Le fluide vaporisé retourne alors vers le compresseur et le cycle recommence.

Avantages
Compresseur Danfoss pour bateaux - moindre consommation électrique à volume utile égal,
- ceux en 12 V sont équipés d'une sécurité batterie qui stoppe le frigo dès 10,4 V,
- choix plus important de modèles,
- prix plus abordable (lié au précédent point) à partir de 150 €.

Inconvénients
- dépendance à une source d'énergie électrique,
- s'use plus vite à cause des pièces mécaniques mises en oeuvre (compresseur),
- plus bruyant.

Consommation
Variable selon la taille des modèles et leur qualité d'isolation thermique.
Commandes sur le bandeau d'un réfrigérateur électrique Peut descendre jusqu'à 50 Watts / heure pour les meilleurs, soit 1,2 kWh / 24 h.

Conseil
Un frigo est plus sollicité sur un bateau qu'à la maison.
Ne mégottez-pas en vous orientant vers des modèles équipés du compresseur Danfoss BD35F ; c'est un gage de fiabilité et de longévité.

Question sécurité
Compte-tenu de sa consommation significative, le branchement électrique d'un réfrigérateur de bord en 12 Volts demande une section adaptée et en rapport direct avec la longueur du câble d'alimentation le reliant aux batteries (voir page gestion de l'électricité à bord).
C'est à la fois une question de sécurité (feu électrique) et de maintien d'une consommation moindre.
Pour donner un raccourci sur ce type de câblage, garder en mémoire qu'il faut compter à minima 1 mm2 de section des conducteurs (on parle de l'âme de chacun des conducteurs et non de la section générale du câble) par mètre ; soit : du fil de 2 mm2 pour 2 ml (mètre linéaire), 3 mm2 pour 3 ml et ainsi de suite.

Pour ceux qui ne seraient pas convaincus voici une petite démonstration :
La conso moyenne d’un frigo trimix est de 100 W en 12 V
Ce qui fait 100/12 = 8,33 Ampères de consommation.
On peut en déduire que la résistance du frigo fait 12x12/100 = 1,44 Ohm.

Or, en cas de mauvaise connexion la résistance de l'ensemble augmentera de quelques dixièmes d’Ohm
Sachant que dans un circuit qui ne comporte pas de dérivation, le courant est le même en tout point du circuit, voici le calcul de la perte pour une résistance « parasite » de 0,3 0hm.
La loi d’Ohm établit que U = R x I et donc I = U / R
=> I =12 V /(1,44 + 0,30) = 12 / 1,74
=> I = 6,89 Ampères (au lieu de 8,33 Ampères !)

La puissance délivrée à la résistance du frigo va donc devenir :
P = U x I et U = R x I donc P = R x I x I (toujours selon la loi d’Ohm)
=> P = 1,74 x 6,89 x 6,89
=> P = 82,60 Watt (au lieu des 100 Watts nominatifs).

La perte de rendement électrique sera donc de :
100 - 82,6 / 100 x 100 = 17,4 %


Les frigos à absorption
Réfrigerateur à gaz pour nautisme Technologie
C'est la substitution d'une source de chaleur à l'action d'un compresseur qui alimente le cycle réfrigérant.
L'agrégat (tuyauterie arrière noire) est une sorte d'alambic qui distille un mélange d'ammoniac, d'hydrogène et d'eau.
La chaleur est produite par une résistance 12 V et/ou 220 V, et/ou un brûleur à gaz (butane ou propane) ou à pétrole.
Pour l'allumage du gaz, vous utiliserez un piezzo manuel ou un allumage électronique
La combustion a lieu dans une petite cheminée dans laquelle une torsade (surnommée "poisson") freine l'évacuation de la chaleur pour favoriser l'échange avec l'évaporateur.
En chauffant cet "alambic", il y a vaporisation du mélange contenu dans l'agrégat qui va produire du froid en se détendant.

D'énormes progrés sont envisageables sur un bateau en employant des sources de chaleur gratuites (comme la concentration d'un fort ensoleillement) ou résiduelles comme un liquide chaud issu du moteur par exemple, en navigation.
Réfrigerateur trimix gaz pour nautisme En effet une température de 130 à 150° C est suffisante pour vaporiser le liquide de l'agrégat.

On trouve couramment ces réfrigérateurs sous l'appellation "trimix" ou "trimixte", car ils sont capables de fonctionner, au choix, sur 12 V DC, 220 V AC et gaz.

Avantages
- très peu d’entretien,
- fonctionnement silencieux et sans vibrations,
- alimentation sur secteur, sur batterie ou au gaz (butane ou propane – cartouche standard),
- grande fiabilité et durée de vie, aucune pièce n’étant en mouvement,
bruleur à gaz pour frigo nautisme - capacité utile améliorée par rapport au système à compression,
- performances de refroidissement satisfaisantes, même en plein été.

Inconvénients
- souvent plus cher (à partir de 400 € pour un 60 litres),
- consomme plus en position électrique (en 12 V, il peuvent vider une batterie en quelques heures),
- en cas de houle ou de fort vent, a tendance à s'arrêter en position gaz, et même en position électrique *,
- nécessite une bonne ventilation arrière du fait de la production de chaleur et l'évacuation des gaz brûlés vers l'extérieur ; en cas d'encastrement prévoir d'ailleurs un raccordement à un évent extérieur.

Commandes de la fonction gaz sur un réfrigérateur trimixte Electrolux * Aucun réfrigérateur à absorption n'est homologué marine.

Consommation
La consommation d'un réfrigérateur trimix (fonctionnant au choix sur secteur, en 12 Volts ou sur gaz butane au propane) selon la technologie d'absorption ;
Il s'agit d'un modèle 56 Litres TRIMIXTE DOMETIC :
- en 220 V = 1,9 kWh / 24 h,
- en 12 V : 220 Ah / 24 h,
- au Gaz = 320 g / 24 h (par + 25°C)

Question sécurité
L'appareil par lui-même est équipé d'une bougie de détection de flamme qui remplace le thermocouple (réfrigérateurs construits après 2000), il coupe l'arrivée du gaz en cas d'absence de flamme.

Mais il y a l'installation gaz de bord qui ne doit supporter ni amateurisme ni approximation :
- les bouteilles de propane doivent obligatoirement être placées à l'extérieur de l'habitacle,
- le joint souple reliant le détendeur au circuit cuivre doit être vérifié régulièrement et changé avant la date limite inscrite dessus, sauf à utiliser un raccord permanent protégé par une tresse métallique.
- l'installation intérieure doit être effectuée en cuivre avec des raccords brasés ; il est sérieux de vérifier son intégrité avec une bombe à bulles au niveau des raccords et des vannes,
- ce circuit doit être équipé de vannes réglementaires.
- fermer la bouteille lorsque vous quittez votre bateau pour quelques jours.

Astuce :
Puisque le rendement de la position alimentation en 12 V est le moins performant (perte en ligne + moins bon rendement de la résistance en 12 V DC), rien ne vous interdit de toujours être en position 220 V en branchant un petit onduleur 12/220 V en amont. Ainsi, vous êtes branché sur batteries mais consommez moins.

Les modèles à pétrole
Peu utilisés en Europe, les régrigérateurs mixtes à pétrole sont équipés de leur propre réservoir.
Leur consommation est de l'ordre de : 0,5 litre /24 h (par + 25°C).


Glacières "Peltier"
Glacière à effet Peltier Waeco Cette technologie également nommée "procédé thermoélectrique" est maintenant d'utilisation assez courante pour le camping ; elle ne peut pas vraiment être considérée à l'égal d'un réfrigérateur, mais plutôt comme de glacière occasionnelle.

Technologie
En faisant passer un courant continu dans deux plaques de métal conducteurs (de densité différente) assemblées l'une à l'autre par deux jonctions, le physicien Jean-Charles Peltier a découvert en 1834 que l'une devenait très froide tandis que l'autre, très chaude.
Le phénomène inverse existe également (effet Seebeck) puisque une différence de température entre les deux jonctions de ce type de montage induit une différence de potentiel électrique.

AvantagesPlaque de glacière à effet Peltier
- coût abordable (à partir de 225 € pour un TropiCool),
- fonctionne en12 V, 24 V et 220 V (avec ou sans transfo, delon les modèles),
- place utile optimisée,
- utilisable en conditions d'instabilité d'assiette du bateau (clapot, roulis, gîte),

Inconvénients
- peu performant en descente de température (20 à 25°C en dessous de la température ambiante),
- assez bruyant à cause du ventilateur d'extraction d'air chaud,
- aucun réglage possible,
- n'est pas capable de produire des glaçons.

Consommation
Environ 4 Ah pour un modèle de 21 litres utiles.

Notre avis
A part quelques modèles haut de gamme (Tropicool de chez Waeco) ne pas s'orienter sur ce type de produits en attendant les services d'un réfrigérateur, vous le regretteriez.


Réparation des pannes
Sur un réfrigérateur à compresseur
Les pannes peuvent mettre en cause plusieurs éléments :
- le thermostat,
- le klixon (système de protection contre les surchauffes),
- le compresseur lui-même.

Il est souvent hasardeux de changer les deux premiers, et le changement du compresseur revient au prix d'un réquipement à neuf, de même pour la recharge en gaz ; ces opérations ne pouvant se réaliser que par un frigoriste professionnel.

Astuce :
Si votre frigo se met en route et s'arrête presque aussitôt, quelques coups de maillet sur le compresseur peuvent relancer pour un temps limité son fonctionnement.

Sur un réfrigérateur à absorption
En utilisation électrique :
Si vous avez vérifié l'arrivée du courant et de la résistance 220 V ou 12 V, il peut s'agir d'une défaillance du thermostat, de l'horloge de dégivrage automatique (si elle existe) ou d'une petite carte électronique (fuzzi logic) sur les appareils plus récents, qui fait le travail des deux autres. En effet, ce sont des éléments qui coupent le courant par moment. Procéder par élimination, en branchant la résistance en direct sur sa source de courant appropriée vous vérifierez si cela supprime la panne. Vous saurez ainsi quelle pièce commander et changer en passant par les offres de plusieurs sites Internet spécialisés dans la commercialisation de ces éléments.

Lorsque le réfrigérateur fonctionne normalement, les tubes arrière doivent être chauds (+ de 60°C), signe que l'ammoniac peut passer en phase vapeur ; si ce n'est pas le cas il y a de grandes chances pour qu'il s'agisse d'un problème de chauffe.
Attention, chaque agrégat correspond une puissance de chauffe qu'il convient de respecter ; sur chaque résistance est gravée sa puissance (de 75 W à 150 W) qu'il faut respecter (à + ou - 10 %) en cas de remplacement, faute de quoi vous aller détériorer l'agrégat.

En utilisation gaz :
- Vérifier que le gaz arrive bien jusqu'au brûleur (ouverture de la bouteille et de la vanne de sécurité correspondante) et que ce dernier est propre.

- c'est peut-être le thermocouple ou la sécurité gaz qui ne sont plus fonctionnels ; dans ce cas passez par un réparateur agréé.

A savoir :
Pendant la période d'hivernage il est courant que de petites araignées attirées par l'odeur du gaz viennent faire leur nid dans le brûleur ; il n'est donc pas inutile de le nettoyer en début de saison.

Astuce :
Votre réfrigérateur à gaz semble fonctionner mais ne fait plus de froid ?
Il y a des chances pour qu'un bouchon se soit formé dans l'agrégat (liquide de l'agrégat qui cristallise pendant un hivernage).
Tournez-le à l'envers après l'avoir mis en chauffe en position électrique (12 ou 220 V), puis sonnez (avec un maillet) de façon modérée les tuyaux.
Laissez-le reposer pendant plusieurs heures puis remettez en route, cela règle le problème dans 2 cas sur 3.

Dans tous les cas, si l'agrégat est percé, il ne se recharge pas et ne se répare pas ; il vous faudra changer votre réfrigérateur.

Sur un réfrigérateur "Peltier"
Irréparable, sauf si c'est un problème de connexion électrique ou de fusible.


Du bon usage de son frigo...
Quelques règles de bon sens vous permettront de faire durer votre frigo, de ne pas perdre de nourriture et de limiter sa consommation :
- Nettoyer régulièrement l'intérieur de son réfrigérateur
Il abrite des produits frais contenant des bactéries. Le nettoyer à fond une fois par mois n'est pas du luxe pour conserver une bonne hygiène à l'intérieur.
(voir page sur les nettoyants multi-usages écologiques).

- Choisir son dessert avant d'ouvrir la porte
Chaque ouverture de porte laisse entrer de l'air chaud dans l'enceinte de l'appareil. Plus vous hésitez et prenez votre temps, plus votre appareil devra compenser cette arrivée de chaleur, et consommer de l'énergie pour se remettre à bonne température.

- Ne pas attendre que la porte du congélo ou du freezer ne ferme plus pour le dégivrer
Une couche de glace de 3 mm fait consommer 30 % d'énergie supplémentaire ? En dégivrant son congélateur régulièrement, vous assurez son bon fonctionnement tout en réalisant des économies !

- Ne pas charger votre réfrigérateur pour rien
Certains aliments n'ont pas besoin de se conserver au frais, il n'ont donc pas vocation à s'y retrouver. Utiliser la température fraîche et stable de vos cales pour réserver, fruits et légumes, notamment.

- Entreposer des aliments encore chauds au frais
Laissez-les refroidir tranquillement avant de les mettre au frigo. Si vous le rangez chaud, il va non seulement utiliser plus d'énergie pour les refroidir, et leur chaleur va générer de l'humidité dans l'enceinte de l'appareil. Par contre, vous pouvez décongeler vos aliments dans le frigo qui profitera de la fraîcheur dégagée.

- Conditionner correctement les aliments entammés et les restes
Afin d'éviter la prolifération d'odeurs et de bactéries, conserver les restes de plats cuisinés, les charcuteries, les fromages et autres denrées qui pourraient sécher au contact de l’air... dans des boîtes hermétiques. Le top étant de les conserver sous-vide.

- Ne pas r anger les aliments avec leur emballage
Non seulement les emballages prennent de la place mais ils isolent vos produits du froid. Au retour de l'avitaillement, prenez le temps d'enlever tous les cartons d’emballage, les poches en plastique, les boîtes en plastique, etc... avant de les ranger au frigo.

- Ranger les produits les plus anciens en avant
A force de les reléguer au fond de votre réfrigérateur, ils vont finir par être périmés et finir à la poubelle !
Pour éviter ce gachis, prenez l'habitude de placer vos aliments les plus anciens, devant ceux achetés le jour même !


Forum
J'ai découvert votre dossier trop tard et j'ai craqué pour une glacière 12 V en promo avec prise allume cigare. C'était pas cher, mais dès qu'il fait vraiment chaud c'est une catastrophe. Je suis bon pour me racheter un vrai frigo pour mon voilier.
En espérant que les collègues plaisanciers seront plus avisés que moi.

Jean-Mi.

Certains montent dans leur compartiment frigo des petits ventilateurs pour évacuer l'air chaud résiduel produit et demander moins de travail et donc d'énergie au compresseur ou à la résistance.
Qu'en pensez-vous ?

T.S
Réponse
Par expérience, ce type de ventilation tournant en circuit fermé n'arrange guère les choses, tout en ajoutant du bruit et une consommation électrique supplémentaire.
La bonne solution serait plutôt d'installer un extracteur, qui évacuera l'air chaud vers l'extérieur.


Autres liens connexes
- Batteries marines
- Gestion électrique à bord


[Amis du Canal de Givry] [Aventuriers du Web] [Ecologie au Féminin] [Ecologie Appliquée] [Esotérisme] [France Immo Express] [Immobilier Ecologique] [Santé & Ecologie] [Des Chevaux & des Hommes] [LEDs Distribution] [Voix des Amognes] [Mon Avis] [Musique Passion] [Nièvre Passion] [Ma sécurité] [Les Ferronniers] [E-nigmes]

Création & référencement
SITECOM.BIZ
Tous droits réservés.