Accueil

Traduire le site :

Innovations
La Plaisance EcologiqueConsommer moins de carburant
La Plaisance EcologiqueBulbe d'étrave
L'éco-navigationInitiatives Ecologiques
Comment caréner écolo son bateau de plaisanceCarénage Ecologique
Protection écologique des bateaux de plaisanceProtection Metagrip
La Plaisance EcologiqueVoiles & cerfs-volants tracteurs
La Navigation EcologiqueGestion électrique à bord
La Green PlaisanceBatteries marines
Plaisance Econo-logiqueEclairage à bord
Gestion du froid à bordGestion du Froid à bord
La Plaisance EcologiqueLa propulsion électrique
Une plaisance plus écologiqueBateaux promenade électriques

Préserver le milieu
La Plaisance EcologiqueGuide navigation éconologique
Cargos EcologiquesImpact fioul lourd
Le gasoil EcologiqueLe gasoil non routier (GNR)
Préservation du milieu aquatiqueDraguage et fauchage durables
La Plaisance EcologiqueGestion de l'eau à bord
Plaisance écoloTraitement des eaux noires
Plaisance éco-responsableGestion des eaux grises
Pratiquer une plaisance plus écologiqueGestion des déchets de bord
La Plaisance EcologiqueEcluses & environnement
La Plaisance EcologiqueL'Eutrophisation de l'eau
Une plaisance plus EcologiqueBonne pratique du Mouillage
Une plaisance plus EcologiqueCroisières maritimes écologiques
La Plaisance EcologiqueLe Grenelle de la mer
Le Pavillon BleuLe Pavillon Bleu
Manifeste pour une navigation plus eco responsableTourisme fluvial écologique
Promotion d'une plaisance plus écologiqueImpact CO² & NO² sur océans
La Plaisance EcologiqueMarées Noires

Trucs & astuces
Trucs de plaisanciersTrucs et astuces pour bateaux
Bateaux électriquesRemotorisation électrique
Antidérapants pour bateauxAntidérapant pour ponts
Entretien des bois d'un bateauEntretien et réfection bois
Peinture écologique des bateaux de plaisancePeintures marines
Double vitrage bateauxIsolation et double-vitrage
Acheter un bateau neuf ou d'occasion ?Acheter neuf ou d'occasion ?
Monter une voile sur un trawlerAdaptation voile sur vedette
Osmose des coquesOsmose des coques
Rouille des coquesDossier rouille
Electrolyse des coquesL'électrolyse des coques
Entretien du moteur bateauEntretien du moteur
Rendre son bateau autonome en eauAutonomie en eau
Passer sous pavillon belgePavillon belge
Le club des possesseurs de bateaux NicolsClub "Nicols"

Comprendre
Dictionnaire de la Plaisance écologiquePetit lexique de la batellerie
Lexique de la marine à voile écologiquePetit lexique de la marine
La Plaisance EcologiqueHélices et propulsion
La météo et les vents marinsVents & Météo marine
La Plaisance EcologiqueTout savoir sur la VHF
Code maritime des pavillonsCode des pavillons
Classement des bateaux de PlaisanceCatégories plaisance
Classement des bateaux de commerceClassement commerces
Comment participer à la gestion de son portGestion des ports
La sortie NMEA 183La sortie « NMEA 183 »
La Plaisance EcologiqueCalcul taxe passeport maritime
La Plaisance EcologiqueBibliographie
La Plaisance EcologiqueCanal du Nivernais
La perle des canaux de BourgogneCanal de Givry

Vivre
Comment bien choisir son assurance bateauAssurance Plaisance
Comment concilier plaisance et handicapPlaisance & handicap
Carnets de bord croisièreCarnets de croisière
Paroles et radios de Chants de marinsChants de marins
Comment passer les écluses en toute sécuritéPassage des écluses
Les camps nautiques pour jeunes à bord des Mandarines sur le Canal du NivernaisLes Bateaux-colo
Le rendez-vous bisannuel des vieux gréements à SèteEscale à Sète 2012
Produits d'entretien naturelsProduits d'entretien
Forums nautiques pour plaisanciersForums nautiques
Vivre à bord d'une pénichePéniches-Logements
Comment faire du pain à bord en croisièreFaire son pain à bord
Comment participer à la gestion de son port de résidentAssoces plaisance
Evénements PlaisanceAgenda Plaisance
Les coups de gueule des navigateursCoups de corne !
Scènes nautiques étonnantesScènes étonnantes

Services
Tarifs et conditions de la vignette plaisanceVignette 2013
La co-navigationLa co-navigation
Calcul d'itinéraire plaisance fluvialeCalcul d'itinéraires
Calcul des marées et des courantsCalendier marées
Entretien moteur de son bateauEntretien moteur
Comment bien hiverner son bateauHiverner son bateau
Trouver les coordonnées des marques nautiquesCoordonnées des marques
Jeu de simulation navigationShip Simulator
La Plaisance EcologiqueLiens
La Plaisance EcologiqueAgenda écologique
La Plaisance EcologiqueImmobilier écologique
La Plaisance EcologiqueContact

Page Facebook de Plaisance Ecologique

Nous aider ?

Chantier nautique alternatif du Centre


Le mouillage : dossier pratique et éco-responsable…

Mouiller éco-responsable Equivalent du camping sauvage, le mouillage à proximité des côtes est une immersion dans la nature très appréciée des plaisanciers.
Sauf lorsque les zones de mouillage sont tellement encombrées qu'on se croirait sur une plage en plein mois d'août.
Comment mouiller respectueusement, vis à vis des autres usagers et sans abîmer fond et ressources ?



Généralités
À chaque manoeuvre de mouillage, l’ancre traîne, puis “croche”.
La chaîne, sous l’effet de la houle et du vent, “rague” et balaye le fond sur tout le secteur d’évitage du bateau.
Ensuite, lors de l’appareillage du navire, l’ancre laboure à nouveau le fond.
Les ravages causés sur toute forme de vie fixée – animale ou végétale – sont donc importants et particulièrement dramatiques sur l’herbier de posidonies.
D’autre part, la probabilité d’apparition de Caulerpa taxifolia par colportage accidentel est directement liée au nombre et à la fréquence des mouillages.


Bonne pratique du mouillage
Le mouillage forain impose de respecter quelques fondamentaux :

- se renseigner sur les zones de mouillage

Sauf en cas d'urgence, on ne doit pas mouiller n'importe où...
Sur certaines zones, le mouillage est interdit (fond protégé, câble sous-marin...)
Les cartes indiquent la nature des fonds, ce qui peut être précieux pour préparer son mouillage sur des zones inconnues ou peu fréquentées (voir application Navily, en bas de page).
Par exemple un ancrage dans le sens de la pente (bateau en bas) est peu sûr alors que le contraire est parfait.

- se mettre à l'abri des vagues et des vents dominants
A choisir, optez plutôt pour le vent que pour les vagues car ces dernières déplacent le bateau en exerçant une tension importante sur la ligne de mouillage, avec des risques de rupture.
Si le mouillage est pour la nuit, anticiper le vent de mer pour vous positionner (par beau temps le vent thermique va vous faire tourner et il faut donc pouvoir éviter sur 360°).
Attention également aux effets venturi lorsque le vent s’engouffre dans les failles des reliefs côtiers.

- Toujours manoeuvrer face au vent
L'idéal est de reculer doucement pour dérouler la chaîne sur le fond et faire crocher l'ancre.

- Confort à bord = ni tangage, ni roulis.

- Les fonds de sable et de vase dure sont à privilégier.

- Eviter les herbiers
Pour ne pas labourer les fonds (par respect environnemental).
Mais également car ce sont des fonds de mauvaise tenue, dans lesquels l'ancre ne s'enfonce pas correctement.

- Eviter les zones rocheuses
Où l'ancre ne pourrait s'enfouir et où elle risque d'y rester coincée.

- Mouiller court sur fond de vase dure
Deux fois la longueur du bateau suffit, et il est recommandé de fixer l'ancre au moteur, puis de lâcher une longueur de mouillage normale.
Se méfier des vases molles ou visqueuses qui ne permettent pas une accroche solide.

- dans le cas d'un mouillage entre deux bateaux
se positionner dans les trois quart de leur arrière et mouiller long, en surveillant que le bateau puisse faire un 360° sans rencontrer d’obstacle, ce qui est impératif en mouillage de nuit.

- frapper son ancre ?
Le guindeau n'est pas réellement adapté à une traction horizontale.
Il vaut souvent mieux accrocher la ligne à une "main de fer" (sorte de crochet que l'on passe sur les maillons et équipé d'un bout que l'on fixe à un taquet avant).

- Oringuer ou pas ?
En fond rocheux, c'est plutôt conseillé, car le risque de ne pouvoir remonter l'ancre existe, et l'orin permet de mieux s'en sortir.

- Faut-il utiliser une ancre de miséricorde ?
On appelle ainsi une ancre secondaire, la plupart du temps utilisée avec un bon câblot pour maintenir le bateau, soit par l'arrière, soit par les bords.
- Dans certains cas, cela peut amener un confort supplémentaire au mouillage en le maintenant sur l'axe choisi (ce qui ne reste souhaitable que par petit temps.

- Remontée du mouillage
Ne pas le faire au guindeau en tractant le bateau sur son ancre.
Dans l'idéal, avancer au moteur (complété par le propulseur d'étrave, le cas échéant) pour amener le davier au dessus du point d'accroche, et à ce moment seulement actionner le guindeau ; non seulement vous ne labourerez pas le fond, mais en plus vous épargnerez votre guindeau et votre barbotin !


Mouiller éco-responsable ?
Que ce soit pour passer plusieurs nuits au mouillage où se mettre à l’abri du mauvais temps, comment mouiller de façon éco-responsable ; quelques pistes :

Choisir de préférence une zone de sable pour ancrer
Celle-ci est facilement repérable depuis la surface, par sa couleur claire.
Ensuite, l’utilisation d’un orin évite le raclement du fond.
Cette petite bouée, fixée à l’ancre par un bout, permet de tirer l’ancre verticalement et ainsi de minimiser l’impact en la remontant ; elle permet en outre de visualiser sa position sur l’eau.

Les ancres écologiques
Il existe sur le marché des ancres dites "écologiques" pour la plaisance, moins agressives pour les fonds.

Rincer votre ligne de mouillage
Avant de la ranger dans la baille, rincer votre ligne de mouillage ; déjà cela lui fera du bien, mais surtout, vous ne risquerez pas de disséminer sur votre prochain lieu de mouillage des algues locales.

Autres conseils
Si vous remontez des Caulerpa avec votre ancre :
- récupérez-les et jetez-les dans une poubelle à terre (ne les remettez pas à l'eau) ;
Si en trouvez lors de vos balades :
- localisez-les et prévenez le "Laboratoire environnement littoral" de l’Université de Nice Sophia Antipolis, Centre de l’Observatoire sur l’expansion de Caulerpa taxifolia en Méditerranée.
Tél : 04 92 07 68 46
Site : www.caulerpa.org

Mais si la façon de mouiller en zone naturelle (mouillage forain) par le plaisancier est importante, il relève de la responsabilité des organismes gérant les littoraux et offrant (faisant payer une fortune, maintenant !) des zones équipées de points de mouillage, de le faire dans le respect maximum des fonds...


Les corps-morts
Exemple de corps mort balisé La formule du mouillage organisé sur "corps-mort balisé", en vue de réduire l’impact néfaste des ancrages individuels, très courant dans les baies méditerranéennes, n’est pourtant pas totalement satisfaisante. En effet, la surface occupée de façon permanente sur le fond, associée au balayage répété de la chaîne sur la zone périphérique du corps-mort, « stérilise » une surface importante du fond.

Pour le corps-mort, l’impact est parfaitement localisé et permanent, alors qu’il est plus diffus et renouvelé dans le cas du mouillage individuel.
Mais l’agression vis-à-vis du sol existe dans les deux cas, et il faudrait développer de nouvelles solutions techniques permettant de concilier développement des activités nautiques et protection du milieu.


Les alternatives
Mouillage sur une ancre à vis Les ancres à vis
Ce dispositif au-dessus duquel est placé un système capable de tenir une tonne est une solution intéressante :
– ancrage simple, résistant et fiable,
– impact environnemental négligeable (la surface occupée sur le fond est très faible),
– aucun contact de la ligne de mouillage sur le fond,
– un point d’ancrage qui affleure le sol et ne constitue aucun obstacle pour les engins de pêche,
- une parfaite adaptation à divers substrats : éboulis, sable divers, vase, matte morte et matte vivante de posidonies,
- facilité de mise en place et d’enlèvement (favorise les zones de jachère).


Dimensionnement de la ligne d'ancre
Pour ne pas avoir de mauvaises surprises, il est nécessaire de respecter un certain nombre de règles, en particulier concernant le dimensionnement du matériel en fonction de la taille et du poids du bateau.

Voici le tableau des caractéristiques des apparaux de mouillage : (source Réglementation Française)

Longueur du bateau
Poids du bateau
Masse ancre *
Ø chaîne **
Ø câblot ***
< 6.50 m
< 1 000 kg
8 kg
6 mm
10 mm
6,50 m à 7,50 m
1 000 kg à 2 000 kg
10 kg
8 mm
14 mm
7,50 m à 9,00 m
2 000 kg à 3 000 kg
12 kg
8 mm
14 mm
9,00 m à 10,00 m
3 000 kg à 4 500 kg
14 kg
8 mm
14 mm
10,00 m à 12,50 m
4 500 kg à 8 000 kg
16 kg
10 mm
18 mm
12,50 m à 16,00 m
8 000 kg à 12 000 kg
20 kg
10 mm
18 mm
16,00 m à 18,00 m
12 000 kg à 16 000 kg
24 kg
12 mm
22 mm
18,00 m à 20,00 m
16 000 kg à 20 000 kg
34 kg
12 mm
22 mm
20,00 m à 25,00 m
20 000 kg à 30 000 kg
40 kg
14 mm
24 mm
> 25,00 m
> 30 000 kg
60 kg
16 mm
28 mm

* La masse des ancres ci-dessus est définie pour des ancres à grande pénétration avec une tolérance de + ou - 10 pour 1000. Elle doit être majorée d'un tiers pour les ancres à jas et les ancres à bascule à massif arrière. Le matériau constitutif des ancres doit être l'acier, d'une résistance à la traction supérieure à 40 DaN/mm² ou tout autre matériau offrant des garanties équivalentes. Les ancres à organeau coulissant ne sont pas autorisées pour l'armement réglementaire des navires.

** Les chaînes doivent être conformes aux caractéristiques de la chaîne galvanisée de la norme Afnor en vigueur ou d'une résistance à la traction équivalente.

*** Le câblot doit être en fibre polyamide trois torons ou en tout autre matériau offrant des caractéristiques équivalentes.


La posidonie
Colonie de posidonies Typique de la Méditerranée, la posidonie est une des rares plantes à fleurs (et non une algue), à pouvoir vivre en eau de mer. Elle possède des feuilles rubanées de 20 à 80 cm de long selon les saisons et d’un centimètre de large environ.
Ses feuilles sont organisées en faisceaux eux-mêmes attachés à des tiges rampantes ou dressées (les rhizomes).
La posidonie rejette de 14 à 20 litres d’oxygène par jour et par mètre carré, ce qui en fait un acteur indispensable de la vie marine. La plante pousse de 1 à 5 centimètres par an de deux façons :
- horizontalement d’abord, elle va occuper un maximum de terrain.
- verticalement ensuite, le bouquet de feuilles piège des sédiments et ainsi permet de reconstituer le sol. L’élévation successive du fond donne une « matte » dont la partie haute est vivante et qui peut atteindre plusieurs mètres de haut. Tout au cours de l’année, les posidonies perdent leurs vieilles feuilles brunies ; la perte est toutefois plus importante et visible en automne, après les premières tempêtes. Les herbiers de posidonies vivent dans la bande littorale, jusqu’à 40 mètres de profondeur maximum.


Mouillage par houle transversale
Voici un dispositif que les adeptes du mouillage en mer connaissent bien.
Par vent (souvent faible) plaçant votre bateau parallèlement aux vagues (ou petite houle), apparaît un roulis qui devient vite très inconfortable !
Voici comment atténuer considérablement ce roulis.
L'idée repose sur un positionnement de l'étrave du bateau face aux vagues, en s'appuyant sur le vent pour transformer le roulis en tangage, ce qui est un moindre mal (de mer)...

Comment gagner en confort en mouillage


Navily, une application pour bien choisir son mouillageApplication communautaire Navily
Navily est une application de type communautaire créée par deux amis plaisanciers Edouard et Benjamin, suite à plusieurs mauvaises expériences de mouillage.
Elle est gratuite et disponible sur "Ios" et "Androïd", en anglais, français et italien.

Principe
Les utilisateurs partagent sur la carte de Navily leurs évaluations de mouillage, bonnes ou mauvaises (géolocalisation, photo, type de fond, profondeur, protection contre le vent et la houle et commentaires...)
Ces informations sont publiées en temps réel et vérifiées par des modérateurs.
En plus des ports, les créateurs ont ajouté les mouillages organisés afin de couvrir l’ensemble des types d’escales recherchées par les plaisanciers.

Zone
Pour l'instant, seule la Méditerranée est ainsi cartographiée et référencée, mais nul doute que ce service sera étendu aux autres zones de navigation, françaises, puis internationales.

Site
Navily.com


Forum
Très bon votre article tant sur le fond que sur la forme.
Par contre j'ajouterai l'intérêt de mettre des ressorts de mouillage. Cela permet d'amortir efficacement les coups de vent et de dissiper l’énorme énergie cinétique supportée.
Bonne continuation et bon vent.

F.F

Nickel votre dossier, et merci pour l'info sur l'appli Navily, cela va rendre bien des services à tous ceux d'entre nous qui mouillent régulièrement au petit bonheur.
Jacky.


Autres liens connexes
Vents et météo marine



[Amis du Canal de Givry] [Aventuriers du Web] [Ecologie au Féminin] [Ecologie Appliquée] [Esotérisme] [France Immo Express] [Immobilier Ecologique] [Santé & Ecologie] [Des Chevaux & des Hommes] [LEDs Distribution] [Voix des Amognes] [Mon Avis] [Musique Passion] [Nièvre Passion] [Ma sécurité] [Les Ferronniers] [E-nigmes]

Création & référencement
SITECOM.BIZ
Tous droits réservés.