Santé et ecologie : les polluants domestiques
Accueil l'eau L'alimentation L'air Les ondes Les poussières Matériaux
Les pollutions intérieures de l'habitat Pollutions intérieures
principaux polluants domestiques Polluant domestique
Risques des courants et champs magnétiques Pollutions électriques
Risques des téléphones portbles Téléphone portable
Les dangers d'un éclairage mal adapté Eclairage
Choisir une décoration non toxique Décoration
Comment choisir un ameublement sain Ameublement
produits d'entretien de la maison non toxiques Produits entretien
Les Cosmetiques non toxiques Produits beauté
Les aliments qui nous empoisonnent Alimentation
Conséquences des OGM dans notre alimentation OGM & santé
Ces médicaments qui nous rendent malades Médicaments
Comment pratiquer une cuisine non toxique La cuisine
La filière bio Les produits bio
insecticides naturels et bios Les insecticides
Chauffage pour un habitat sain Le chauffage
Une ventilation non toxique La ventilation
Construire un habitat sain Maisons écolos
Responsabilités des artisans du bâtiment Artisan Responsable
Les vêtements non toxiques les vêtements
Comment choisir les jouets de vos enfants Les jouets
Systéme d'alerte de la Communauté Européenne pour la consommation d'objets manufacturés Le RAPEX
Une question, un renseignement sur l'habitat sain Les Nanoparticules
Actualité habitat sain La géobiologie
Expertise habitat et vie sains Bibliographie
Annonces immmobilières écologiques Achat Immo Ecolo
Liens et partenaires en écologie et santé Liens


Nous sommes sur Facebook,
Alors rejoignez-nous et partagez...

Création & référencement
SITECOM.BIZ
Tous droits réservés.

Les MEDICAMENTS
dangereux pour la santé...


Le scandale du Médiator a rouvert le dossier des médicaments dangereux Nous ne prétendons pas avoir les qualifications suffisantes pour déterminer la dangerosité ou l'efficacité des médicaments disponibles sur le marché ; c'est l'affaire de la recherche privée et de l'AFSSAPS qui autorise ou non la mise sur le marché des nouvelles molécules.
Malheureusement pour nous cet organisme d'état, empêtré dans un mode de fonctionnement à la fois opaque et s'appuyant sur des "expert" portant souvent la double casquette "Labo" et "certificateur", a laissé passé des médicaments dangereux pour la santé publique.



La confusion la plus complète s’est installée dans les relations entre les médecins, leurs patients, la Sécurité Sociale et les services de santé !
Une petite clarification semble opportune pour que le bon sens, la sincérité et le pragmatisme circulent de nouveau entre ces partenaires de la Santé.

Suite au scandale du "Médiator" (un traitement du diabète également prescrit comme coupe faim) et en attendant la profonde réforme de l'AFSSAPS, voici quelques médicaments dont il faut se méfier :


Le cas du "Médiator"
Depuis octobre 2010, la polémique autour du Médiator ne cesse d'enfler.
Suite à l'opiniâtreté d'Irène Frachon (pneumologue à l'hôpital de Brest, auteur de "Médiator 150"), la Caisse nationale d'assurance maladie a finalement rendu public les résultats de son enquête sur le Médiator : ce médicament serait bien responsable d'au moins 500 décès et de 3500 hospitalisations entre 1976 et 2009.

Pour rappel, le Médiator commercialisé par les laboratoires Servier était à l'origine préconisé contre le diabète avant d'être prescrit aux personnes voulant perdre du poids (grâce à sa molécule active dérivée des amphétamines).

Malgré de lourds soupçons depuis 1999 sur sa nocivité, et l'initiative de plusieurs médecins ayant tenté d'alerter en vain les autorités sanitaires depuis de nombreuses années, il n'a été retiré de la vente qu'en novembre 2009, soit 33 ans après sa commercialisation et dix ans après la première déclaration de pharmacovigilance en France !
Pour mémoire, ce même Médiator a été retiré dès 1997 en Espagne ou en Italie.

Effets
Le Médiator provoque des insuffisances valvulaires (valvulopathie créant des essoufflements anormaux) et une maladie rare, l'hypertension pulmonaire. "Quand vous avalez une pilule de Mediator, se forme dans votre organisme une petite substance extrêmement toxique qui attaque les valves du cœur. La prise de Mediator entraîne un phénomène de rétractation, d’épaississement de ces valves, qui vont perdre de leur étanchéité. Le sang se met alors à refluer dans le cœur, qui se fatigue considérablement" a expliqué Irène Frachon.
Or le Médiator a été utilisé déjà par près de 3 millions de personnes en France, et il semblerait déclencher des effets importants pour une personne sur 1000, ce qui laisse augurer d'un potentiel de 3000 "victimes"...


Les vaccins contenant de l'aluminium
Difficile d'y échapper...
Utilisé comme adjuvant, pour renforcer leur action immunitaire, l’hydroxyde d’aluminium a été très utilisé dans les vaccins pour ses propriétés immunostimulantes.
Or, trois vaccins restent obligatoires (et plus depuis 2017) pour prévenir la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite.
Ils s'administraient sous la forme d'une primo-vaccination avec 3 injections à 2, 3 et 4 mois, puis d'un rappel entre 16 et 18 mois.
Pour ce qui concerne la poliomyélite il fallait deux rappels supplémentaires, à 6 ans, et, entre 11 et 13 ans.
Ces trois vaccins étaient traditionnellement administrés simultanément dans la petite enfance via le DTPolio® de Sanofi-Pasteur.
Cependant il est très difficile de ne pratiquer que les seuls vaccins obligatoires, en effet ce produit (le seul vaccin « DTP » sans aluminium ayant une autorisation de mise sur le marché pour les enfants assujetis aux obligations vaccinales) n'etait plus commercialisé par son fabricant qui l'avait retiré du marché depuis 2008.
Les vaccins contre les hépatites, eux, sont souvent rendus obligatoires dans le cadre de certaines activités professionnelles.

Les risques encourus
- La maladie d'Alzheimer
De plus en plus de publications scientifiques ont mis en évidence le risque accru occasionné par la surdose de ce métal dans l'organisme et à sa fixation dans le cerveau, par l'apparition précoce et le développement inquétant de la maladie d'Alzheimer.

- La Fibromyalgie
Cette nouvelle pathologies plus spécifique, bien que rare, est très handicapante.
Elle se traduit par une fatigue chronique, des troubles du sommeil, des douleurs articulaires, des troubles de la concentration et de la mémoire...
Aucun traitement curatif satisfaisant n'existe à ce jour ; l'usage d'anti-inflammatoires non-stéroïdiens (AINS) et de corticostéroïdes permettent de calmer la douleur.

Que faire ?
Faire pression sur les autorités sanitaires pour que soit maintenues des versions de vaccins "sans aluminium".

A noter
L'aluminium est également présent dans plusieurs autres préparations thérapeutiques (pansements gastriques...).

Autres médicaments à risques
Spécialités pharmaceutiques faisant l'objet d'un plan de gestion des risques
(Classés par ordre alphabétique - source AFSSAPS)
Les documentations précises au format .PDF sont accessibles en cliquant sur les liens.

Médicament et
date mise marché
Fiche Documentation
Complémentaire

ABSTRAL® (21/09/2009)



ACLASTA 5 mg® (30/05/2008)



ACOMPLIA® (09/08/2007)



ALLI® 60 mg (17/12/2009)


ANTASOL® (07/01/2010)


ARCOXIA® 30 mg & 60mg (12/03/2010)



BYETTA® (03/04/2008)



CELSENTRI® (21/09/2009)


CERVARIX® (16/04/2008)



CHAMPIX® (12/02/2008)



CHLORHYDRATE de BUPRENORPHINE (16/04/2007)



CIMZIA® (14/09/2010)


CYMBALTA® 30 mg & 60 mg (30/01/2008)



EFFENTORA® (16/02/2010)



EFIENT® (11/01/2010)



ELLAONE® (28/01/2010)


ENTONOX® (07/01/2010)


EXJADE® (18/04/2007)



FIRMAGON (22/02/2010)


GALVUS® (07/10/2009)


GARDASIL® (28/07/2008)



ILARIS® (29/07/2010)


INCRELEX® (16/04/2008)



INSTANYL® (12/05/2010)



INTELENCE® (16/06/2009)



INTRINSA® (07/02/2007)



ISENTRESS® (10/04/2008)

JANUVIA® 100 mg, comprimé pelliculé (20/03/2008)



KALINOX® (07/01/2010)


KUVAN® (05/01/2010)


LUCENTIS 10 mg / ml (16/04/2007)



METHADONE® AP-HP gélule (20/04/2008)



MULTAQ® (26/10/2010)


MYCAMINE® (07/04/2009)



NPLATE® (21/09/2009)


ONGLYZA® (10/11/2010)


ORENCIA® (21/12/2007)



OXYNOX® (07/01/2010)


PRADAXA® (19/12/2008)



PREVENAR 13® (24/06/2010)



PROCORALAN® (11/10/2007)



RELISTOR® (16/06/2009)



REVLIMID® (18/09/2007)



REVOLADE (03/01/2011)


ROACTEMRA® (08/04/2010)


STELARA® (18/10/2010)



SYMBICORT® (31/07/2007)



THALIDOMIDE (05/10/2009)



THELIN® (28/12/2007)



TOCTINO® (04/11/2009)


TRACLEER® (04/08/2008)



TYSABRI® (07/01/2011)



TYVERB® (18/07/2008)

VALDOXAN® (04/06/2010)


VIMPAT® (16/06/2009)



VOLIBRIS (05/01/2010)



XARELTO 10mg® (16/07/2009).


XYREM® (31/03/2008)



ZYPADHERA® (28/01/2010)


RCP : Résumé des caractéristiques du produit,
EPAR : Rapport européen public d'évaluation.


Le guide de pharmaco vigilance publié par la revue Prescrire Manuel de pharmaco-vigilance
Chaque année en France, environ 20.000 patients décèdent d’effets indésirables directs ou combinés des médicaments.
La revue indépendante "Prescrire" a édité un guide pour aider les professionnels à mieux renseigner leurs patients sur les effets indésirables des médicaments.

Voici le lien pour télécharger gratuitement ce guide de 79 pages au format .pdf (soyez un peu patient, car le document fait 1 Mo).


2 recettes de préparations naturelles préventives
Sirop de vinaigre de cidre, miel et cannelle
Composé uniquement d’ingrédients courants mais de première qualité, ce « tonique » agit à tous les niveaux de l’organisme.
indications :
Il soulage de la constipation, réduit l’inflammation, soutient les reins, est bon pour le cœur, prévient et combat les infections urinaires, protège des attaque bactériennes, fongiques et virales, et protège contre le rhume.
ingrédients :
- véritable cannelle biologique (de couleur jaune, composée de plusieurs minces écorces enroulées qui s’effritent à la main),
- miel cru bio (les abeilles n’ont pas pollinisé des fleurs et plantes ayant été traitées par des pesticides, des herbicides ni d’autres produits nocifs et « Cru » veut dire que le miel n’a pas été pasteurisé, ce qui préserve les enzymes actifs,
- véritable vinaigre de cidre non-pasteurisé et bio (ne contiennent pas de pesticides, de métaux lourds ni de toxines) ; il contient les bactéries qui ensemencent la flore intestinale et stimulent le système immunitaire.
préparation :
- mélanger vigoureusement 500 ml de vinaigre et 250 g de miel, puis ajoutez 2 cuillères à café de cannelle finement moulue.
- Placer dans une bouteille hermétique à conserver au réfrigérateur.
Usage
Chaque matin et soir, prendre 2 cuillères à soupe de cette préparation.

Concoction d'eau chaude, citron et vinaigre de cidre
(une concoction est une décoction de plusieurs éléments ; une décoction est une préparation végétale par dissolution dans de l’eau chaude).
Ingrédients :
- eau de source ou filtrée (par osmose),
- vinaigre de cidre (cru et bio, voir au dessus pourquoi...)
- un demi-citron bio.
préparation et usage :
Remplissez un verre d’eau chaude, pressez votre demi-citron et versez une bonne cuillère à café de vinaigre de cidre.
Buvez par petites gorgées.


Lettre à mon médecin
Et pour finir, nous vous proposons cette réflexion écrite en 2000 par Paul de Haut sous la forme d'une lettre à son médecin.
(avec son aimable autorisation)

TO BE OR NOT TOUBIB…
"Je t’adresse cette supplique, toi qui est à la fois mon médecin et mon ami.

Attention frère, si tu es praticien revendicatif par principe, il est encore temps de pousser ton stéthoscope un peu plus loin, car après avoir lu cet amical épanchement, soit tu m’embrasseras sans retenue pour t’avoir permis de renouer avec le sens de ta mission, soit tu voudras euthanasier ma misérable voix !
Tu te plains, et dans certains cas à juste titre, de ne pas être récompensé à la hauteur de ton dévouement tant technique qu’humain au chevet des désordres de notre enveloppe corporelle…

Tu allègues de longues années d’études, une vie personnelle troublée par le service rendu jour et nuit pour soulager ton prochain, certes.
Tu évoques les nouvelles obligations administratives que te demandent à la fois le progrès et ton autorité de tutelle.
Il s’agit de revendications sociales corporatistes et humaines qui semblent légitimes.
Mais à y regarder d’un peu plus prés, tu exagères :
- Bien sûr, tu as fait de longues études, mais tu n’es pas le seul à l’avoir fait, et avec la sécurité de l’emploi à la sortie, tu es plutôt mieux loti que beaucoup d’autres…
- Au passage, songe un instant que certains ayant pourtant les mêmes capacités intellectuelles que toi n’ont pas eu la chance de pouvoir suivre cette voie.

En tant que généraliste, les statistiques de nos amis du Fisc établissent un revenu moyen quand même de 7 à 10 fois supérieur à celui d’un smicard.
Mais contrairement à lui, tu n’as personne sur le dos, puisque tu travailles libéralement et que tu as une obligation de moyens sans celle de résultats. De plus, quand il t’arrive de fauter, même lourdement, le Conseil de l’Ordre et la Justice rechignent le plus souvent à t’impliquer.

Il manque de plus en plus de médecins dans le secteur hospitalier, où tu pourrais avoir des horaires plus réguliers, moins de paperasserie, et ne plus comptabiliser tes consultations…
Mais cela ne t’intéresse pas ?

De même l’exercice en cabinet médical associé, te permettrait de retrouver le temps de vivre et de partager frais d’exercice et formalités administratives ; Pourquoi restes-tu accroché à ton mode de fonctionnement actuel ?

Là où l’exagération fait place à l’outrecuidance, c’est quand tu tentes de faire croire à tes patients qu’en augmentant tes émoluments, ils s’y retrouveront qualitativement dans les soins que tu leur prodigues…
Bien entendu, c’est faux, mais ce qui me fait le plus peur, c’est que ton pouvoir sur eux est tel, que tu puisses les convaincre (à plus de 70 % disent les sondages) de te soutenir dans ces revendication fallacieuses.

Qui paie tes services, si ce n’est le patient, à travers ses cotisations sociales ou complémentaires mutuelles, et ce qui reste au final à sa charge.
Alors que l’on vient de mettre en place la CMU, pour que les plus démunis puissent avoir accès aux soins, tu augmentes de fait le prix du ticket santé et tu laisses croire à tes patients que c’est « on » qui paiera, avec des subsides qu’il suffit de décréter pour voir exister magiquement !
C’est malhonnête et anti-social, permets-moi de te le dire franchement !

La solution raisonnable que préconisaient tes partenaires sociaux, en acceptant de réévaluer la rétribution de tes prestations, contre une pratique responsable de la santé publique, ne te sied pas !

Pourtant le serment d’Hippocrate évoque le fait de « soigner au meilleur coût » ! On ne te demande d’ailleurs pas l’impossible : Prescrire des génériques, ne pas abuser de la prescription d’antibiotiques rassurants mais inefficaces dans des pathologies maintenant suffisamment connues et de médicaments de confort ou de complaisance.

Cette simple association à la gestion raisonnée de la santé, permettrait à la société de t’offrir ce que tu demandes sans pénaliser tes patients.
Je te rappelle aussi que ton statut de libéral conventionné t’assure un volant de clientèle, mais qu’il exige des contreparties que tu dois assumer de bon gré.
Si cela ne te convient pas, change de secteur, soit cohérent avec toi-même !
Bien sûr tu as raison de ne pas vouloir entrer dans une logique de restriction de soins ou d’atteinte à ta liberté d’exercer, mais ne fait pas d’amalgame réducteur en globalisant la présentation de tes droits et devoirs.
Quand tu le fais, tu entames la confiance que j'ai placée en toi…

J’aimerais te dire aussi, que tu aurais du génie à ne plus recevoir les visiteurs médicaux, et à organiser autrement ton information sur les nouveaux produits et les pratiques innovantes de ton exercice.
Tu y gagnerais le temps qui semble te manquer aujourd’hui et surtout, tu y retrouverais ton âme !

Je t’ai souvent entendu défendre tes engagements politiques ou religieux, ne les renie pas à travers d’injustes combats qui te rabaissent spirituellement.
Je sais pouvoir compter sur ta compréhension bienveillante.
Ton ami et patient,
"

Paul de Haut
(auteur de 3 ouvrages aux Editions Eyrolles traitant de l'impact des pollutions, domestiques ou liée à la construction, sur la santé).





Sujets abordés : Santé & écologie, habitat sain, polluants domestiques, pollutions intérieures, toxicité de l'eau, toxicité des aliments, toxicité des matériaux, toxicité des produits d'entretien, toxicité des cosmétiques, Rapex, risques liés aux nanoparticules, dangers présentés par les solvants, pourquoi votre décoration peut être toxique, meubles toxiques, informations sur la géobiologie, courants et champs electromagnétiques, risques des hyperfréquences, patch téléphones portables, boucliers électromagnétiques, ondes dangereuses, les COV, les COP, allergènes domestiques, pollutions du bruit.

Les POLLUANTS DOMESTIQUES et leurs CONSEQUENCES sur la SANTE...