Santé et ecologie : les polluants domestiques
Accueil l'eau L'alimentation L'air Les ondes Les poussières Matériaux
Les pollutions intérieures de l'habitat Pollutions intérieures
principaux polluants domestiques Polluant domestique
Risques des courants et champs magnétiques Pollutions électriques
Risques des téléphones portbles Téléphone portable
Les dangers d'un éclairage mal adapté Eclairage
Choisir une décoration non toxique Décoration
Comment choisir un ameublement sain Ameublement
produits d'entretien de la maison non toxiques Produits entretien
Les Cosmetiques non toxiques Produits beauté
Les aliments qui nous empoisonnent Alimentation
Conséquences des OGM dans notre alimentation OGM & santé
Ces médicaments qui nous rendent malades Médicaments
Comment pratiquer une cuisine non toxique La cuisine
La filière bio Les produits bio
insecticides naturels et bios Les insecticides
Chauffage pour un habitat sain Le chauffage
Une ventilation non toxique La ventilation
Construire un habitat sain Maisons écolos
Responsabilités des artisans du bâtiment Artisan Responsable
Les vêtements non toxiques les vêtements
Comment choisir les jouets de vos enfants Les jouets
Systéme d'alerte de la Communauté Européenne pour la consommation d'objets manufacturés Le RAPEX
Une question, un renseignement sur l'habitat sain Les Nanoparticules
Actualité habitat sain La géobiologie
Expertise habitat et vie sains Bibliographie
Annonces immmobilières écologiques Achat Immo Ecolo
Liens et partenaires en écologie et santé Liens


Nous sommes sur Facebook,
Alors rejoignez-nous et partagez...

Création & référencement
SITECOM.BIZ
Tous droits réservés.

Insecticides écologiques


Ce n'est une surprise pour personne aujourd'hui, les insecticides ont un impact sur la santé !
Il faudrait plutôt parler d'impacts au pluriel, tant leurs effets aboutissent à des pathologies diverses : malformations, cancers, infertilité, allergies... pour parler des plus connues.



les risques des pesticides / fongicides / herbicides.
La grande famille des produits phyto-sanitaires comprend aujourd'hui un grand nombre de molécules servant à éloigner ou neutraliser les insectes, éviter la pourriture et la maladie ou éradiquer la pousse de « mauvaises herbes » au détriment du développement des espèces cultivées.
Malgré l'interdiction d'importation et d'usage de la plus grande partie d'entre eux, ils continuent à entrer sur le territoire français et à y être utilisés.

Effets
Les pesticides provoquent à court terme : allergies, irritations, brûlures, troubles nerveux et respiratoires, problèmes cardiovasculaires en cas d'expositions aiguës. à long terme, ils seraient responsables de cancers (moelle osseuse, sein, prostate, testicules). Les pesticides chlorés peuvent entraîner plus particulièrement des altérations hormonales lors d'intoxications aiguës.
Il est classé cancérogène, et maintenant d'usage interdit par la plupart des législations.

l'arséniate de plomb
Source fréquente d'empoisonnement dans le passé des utilisateurs ou de consommateurs de produits traités. Il continue à polluer l'environnement longtemps après son utilisation, le plomb et l'arsenic n'étant pas biodégradables ni dégradables à échelle humaine de temps.
On trouve malheureusement encore utilisé frauduleusement l'arséniate diplombique, au faible coût de revient, comme pesticide insecticide en agriculture et sylviculture notamment. Il continue à polluer l'environnement longtemps après son utilisation, le plomb et l'arsenic n'étant pas biodégradables ni dégradables à échelle humaine de temps.
Si vous en avez la possibilité, il n'est peut-être pas inutile de vérifier s'il n'en reste pas dans d'anciens terrains agricoles, vignobles, maraîchages ou vergers, avant d'y implanter une maison ou d'y créer un potager.

le dichlorvos
Classé dans la partie « hautement prioritaire», cette substance utilisée dans les serres ou les silos à grain est à éviter ou à manier avec beaucoup de précautions si vous souhaitez continuer à appliquer ce produit...
Une nouvelle étude sur sa toxicité a en effet démontré qu'il pouvait provoquer des problèmes au niveau des tissus nerveux. L'autorisation d'utiliser le dichlorvos est maintenue mais sa toxicité implique toute une série de mesures de sécurité pour ne pas en respirer ou ne pas être contaminé par la peau :
- en portant un vêtement de protection durant l'utilisation,
- en appliquant le produit avec un appareil adéquat,
- en interdisant provisoirement l'accès au local traité durant le traitement.


Pesticides et Alzheimer
Les personnes touchées par la maladie de Parkinson ont plus de pesticides dans le sang que les personnes saines ou touchées par Alzheimer, selon une étude menée par des chercheurs du centre médical UT Southwestern, publiée dans le numéro de juillet 2009 du magazine Archives of neurology.
Les chercheurs ont découvert le pesticide bêta-HCH dans le sang de 76 % des personnes touchées par la maladie de Parkinson, de 40 % des personnes saines, et 30 % des personnes ayant Alzheimer.

L'étude a suivi 113 participants, âgés entre 50 et 89 ans. 50 d'entre eux souffrent de la maladie de Parkinson, 43 sont sains et 20 sont atteints par Alzheimer.

Les chercheurs américains ont testé le sang des patients en cherchant 15 pesticides, de la famille des organochlorines. Ces pesticides ont surtout été utilisés entre les années 50 et les années 70, mais restent malheureusement dans l'environnement plusieurs années après avoir été utilisés.

Les plus hauts niveaux de bêta-HCH étaient répandus dans l'air, l'eau et les chaînes alimentaires quand les patients souffrant de Parkinson avaient entre 20 et 40 ans.

L'étude démontre un lien entre le pesticide bêta-HCH et la maladie de Parkinson, mais d'autres pesticides peuvent être impliqués dans cette maladie, selon les chercheurs.


Pour plus d'informations, nous vous invitons à consulter la page très complète qui passe en revue le répertoire de tous les fabricants de produits phytosanitaires mis sur le marché par l'industrie ; à vous de vérifier si vous n'en avez pas dans votre réserve de jardinage...
Pesticides et pesticideurs



Alternatives
Il existe heureusement des moyens plus naturels de combattre ou d'éloigner les insectes qui empiètent trop sur nos plantations :

Mouches
Les mouches sont nuisibles pour l'homme et certains animaux, alors pour lutter contre ces insectes, il existe des moyens autres que les insecticides classiques :
les mini guêpes
Elles s'attaquent uniquement aux oeufs des mouches. Leur efficacité est particulièrement appréciée dans les élevages caprins.
les pièges à guèpes
En été, en récupérant la partie du centre avec les graines des melons et en l'installant avec de l'eau dans le compartiment annelé de pièges à guèpes, vous éliminerez une grande quantité de mouches. Vous pourrez ensuite jeter l'ensemble sur votre bac à compost ou même en utiliser comme appât ou amorce pour la pêche !

Roténone
De nombreux produits l'intègre pour combattre les insectes (doryphores, chenilles, pucerons, vers du poireau, thrips, altises, punaises.) biologiquement (jusqu'à 5 jours avant la récolte)

Larves de coccinelles
D'une voracité à toute épreuve, elles peuvent manger plusieurs milliers de pucerons par jour !
On peut les trouver sur Internet ou chez certains distributeurs de produits végétaux (Botanic).
Prix : 12,50 € pour environ 80 larves.

Marc de café
Il éloigne les foumis,

L'eau savonneuse
Permet d'agir contre tous les insectes sur les feuilles, et contre les pucerons (pourquoi ne pas la préparer à partir de décoction de coques de lavage ?)
Diluer 30 ml de savon noir ou de produit vaisselle dans 4 l d'eau. Ajouter 25 cl d'alcool à 70°. Vaporiser aussitôt puis rincer les plantes avant que les feuilles sèchent.


Quelques autres recettes de jardinier

Plante

Méthode

Indication Insecticide

Ail
allium sativum


Faire infuser 150 g d'ail frais grossièrement broyé dans 5 l d'eau bouillante. Filtrer après 30 mn. Laisser refroidir et pulvériser sur les plantes infestées.

aphydés, chenilles, asticots, acariens, escargots.

Autre préparation

Faire macérer 80 g d'ail dans 5 l d'eau pendant 12 heures. Filtrer et ajouter 4 ml d'alcool puis vaporiser.

Autre préparation

Faire macérer 100 g d'ail dans 20 ml d'huile pendant 24 heures. Ajouter 1 l d'eau et 10 ml de savon. Filtrer. Diluer 20 fois avant d'appliquer.

Autre préparation avec oignon

Faire macérer 80 g d'ail et 500 g d'oignon dans 8 l d'eau pendant 12 heures. Filtrer puis vaporiser.

Ortie commune
urtica urens

Hacher puis faire macérer à raison d'1 kg pour 9 litres d'eau. Couvrir le récipient. Filtrer après 3 jours. Pulvériser toutes les semaines.

pucerons, mouche de la carotte.

Tanaisie
tanacetum vulgare

Faire infuser 150 g de tanaisie fraîche grossièrement broyée dans 5 l d'eau bouillante. Filtrer après 10 mn. Laisser refroidir et pulvériser sur les plantes. Traiter 3 fois à 10 jours d'intervalle.

pucerons, fourmis, carpocapse, piéride du chou, noctuelle et ver de la framboise (byture).

Absinthe

Faire infuser 150 g d'absinthe fraîche grossièrement broyée dans 5 l d'eau bouillante. Filtrer après 10 mn. Laisser refroidir puis pulvériser. Traiter 3 fois à 10 jours d'intervalle.

Fougère


Hacher puis faire macérer à raison de 1kg pour 10 litres d'eau. Couvrir le récipient et remuer tous les 2 jours. Filtrer après 8 jours. Diluer à 10 % avec de l'eau.

Pucerons

Basilic
ocimum basilicum

Faire infuser 150 g de basilic frais grossièrement broyée dans 5 l d'eau bouillante. Filtrer après 30 mn. Laisser refroidir et pulvériser.

aphidés et mouche de l'asperge.

Chataire
nepeta cataria

Faire infuser 150 g de chataire frais grossièrement broyée dans 5 l d'eau bouillante. Filtrer après 30 mn. Laisser refroidir et pulvériser.

doryphores

Agrumes

Faire infuser 150 g de citron ou orange grossièrement broyée dans 5 l d'eau bouillante. Filtrer après 30 mn. Laisser refroidir et pulvériser.

mouche des agrumes.

Coriandre
coriandrum sativum

Faire infuser 150 g de coriandre fraîche grossièrement broyée dans 5 l d'eau bouillante. Filtrer après 30 mn. Laisser refroidir et pulvériser.

aphydés et acariens.

Baie de sureau
sambucus

Faire infuser 150 g de baies de sureau broyées dans 5 l d'eau bouillante. Filtrer après 30 mn. Laisser refroidir et pulvériser.

aphydés, mouche des carottes, capnodes du pêcher et les asticots.

Lierre
hedera helix

Faire infuser 150 g de lierre frais grossièrement broyé dans 5 l d'eau bouillante. Filtrer après 30 mn. Laisser refroidir et pulvériser.

ver du maïs.

Menthe
mentha

Faire infuser 150 g de menthe frais grossièrement broyée dans 5 l d'eau bouillante. Filtrer après 30 mn. Laisser refroidir et pulvériser.

doryphore et fourmis.

Persil
petroselinum crispum

Faire infuser 150 g de persil frais grossièrement broyé dans 5 l d'eau bouillante. Filtrer après 30 mn. Laisser refroidir et pulvériser tel quel sur les plantes.

mouche des asperges.

Géranium
pelargonium

Faire infuser 150 g de feuilles fraîches grossièrement broyée dans 5 l d'eau bouillante. Filtrer après 30 mn. Laisser refroidir et pulvériser.

mouche des choux et ver du maïs.

Herbe de la Saint Jean
sorghum halepense

Faire infuser 150 g de d'herbe grossièrement broyée dans 5 l d'eau bouillante. Filtrer après 30 mn. Laisser refroidir et pulvériser sur les plantes.

parasite de la vigne.

Sauge
salvia officinalis

Faire infuser 150 g de sauge grossièrement broyée dans 5 l d'eau bouillante. Filtrer après 30 mn. Laisser refroidir et pulvériser.

ver des choux.

Citronnelle
artemisia abrotanum

Faire infuser 150 g de citronnelle grossièrement broyée dans 5 l d'eau bouillante. Filtrer après 30 mn. Laisser refroidir et pulvériser.

ver des choux.

Thym
thymus vulgaris

Faire infuser 150 g de thym dans 5 l d'eau bouillante. Filtrer après 30 mn. Laisser refroidir et pulvériser.

ver des choux.

Tomate
lycopersicon lycopersicum

Faire infuser 150 g de feuilles grossièrement broyée dans 5 l d'eau bouillante. Filtrer après 30 mn. Laisser refroidir et pulvériser.

mouche de l'asperge.

Armoise
artemisia

Faire infuser 150 g de feuilles grossièrement broyées dans 5 l d'eau bouillante. Filtrer après 30 mn. Laisser refroidir et pulvériser.

mouches.

Rhubarbe
rheum rhabarbarum

Faire infuser 150 g de feuilles fraîches grossièrement broyée dans 3 litres d'eau bouillante ; filtrer après 30 mn. Laisser refroidir et pulvériser.

contre tous les insectes et le blackspot.

Eucalyptus
eucalyptus

Faire infuser 150 g d'eucalyptus grossièrement broyé dans 5 l d'eau bouillante. Filtrer après 30 mn. Laisser refroidir et pulvériser.

contre tous les insectes.

Poivre
capsicum

Faire infuser 150 g de poivre grossièrement broyé dans 5 l d'eau bouillante ; filtrer après 30 mn. Laisser refroidir et pulvériser.

répulsif pour tous les insectes.

Piment fort

Faire macérer 250 ml de piment fort dans 500 ml d'eau pendant 24 heures. Diluer 15 ml de la préparation dans 4 l d'eau avant d'appliquer ; ne pas pulvériser sur de jeunes plants.

répulsif pour tous les insectes.







Sujets abordés : santé & écologie, habitat sain, polluants domestiques, pollutions intérieures, toxicité de l'eau, toxicité des aliments, toxicité des matériaux, toxicité des produits d'entretien, toxicité des cosmétiques, Rapex, risques liés aux nanoparticules, dangers présentés par les solvants, pourquoi votre décoration peut être toxique, meubles toxiques, informations sur la géobiologie, courants et champs electromagnétiques, risques des hyperfréquences, patch téléphones portables, boucliers électromagnétiques, ondes dangereuses, les COV, les COP, allergènes domestiques, pollutions du bruit.

Les POLLUANTS DOMESTIQUES et leurs CONSEQUENCES sur la SANTE...