L'Ecologie et les femmes
Accueil Maternité Enfance Hygiéne Beauté Consommation Maison
L'ecologie féminine Hygiéne au quotidien
Une hygiéne intime respectueuse de son corps et de l'environnement Hygiéne intime
L'écologie féminine Soins & Beauté
L'écologie féminine J'attends un petit...
L'ecologie féminine Mon bébé
L'écologie féminine Il a grandi !
L'eco-consommation Jeux et jouets
L'ecologie féminine Faire les courses
L'ecologie féminine Nourrir sa famille
L'écologie au féminin Santé au Naturel
L'ecologie féminine Vêtements & Mode
L'écologie féminine Entretenir le linge
L'ecologie féminine Equiper & décorer
L'ecologie féminine Entretenir sa maison
L'ecologie féminine L'esprit récup
Bancs essai ecologie féminine Tests de produits
L'ecologie au féminin Les transports
L'ecologie féminine Mon jardin
Labels écologiques Labels écologiques
L'ecologie féminine Actualités Conso
L'ecologie féminine Contact
Publications sur l'ecologie féminine Bibliographie
L'écologie féminine et la presse Les Médias en parlent
L'ecologie féminine Immobilier Ecologique
L'écologie féminine Liens
L'ecologie féminine Agenda écologique
L'écologie féminine Agenda Vide-greniers

Traduire le site :

Création & référencement
SITECOM.BIZ
Tous droits réservés.

SOINS & BEAUTE au NATUREL


Soins de Beauté au NaturelLa beauté : oui !, mais pas à n'importe quel prix, et au détriment de notre santé ou de la planète.
De nouveaux produits (quelquefois très anciens !) sont à notre disposition pour rester belles et saines :
- cosmétiques,
- crèmes et beaumes,
- macérâts,
- maquillage,
- laques...


Crème de nuit bio 1 - Les cosmétiques

Peut-être le secteur qui aujourd’hui a pris le plus d’avance ; tous nos produits cosmétiques sont disponibles en bio, labellisés, et de plus en plus, en grande distribution.

Démaquillants, laits, lotions, crèmes, masques...
Tout existe en bio, et même à des prix qui deviennent abordables.

De nouvelles marques apparaissent régulièrement répondant ainsi aux aspirations des consommatrices. Cependant, face à une marque inconnue, repérez-vous aux labels.



Lait démaquillant bio Crème de mains bio Florane Huile sèche bio


Lait bio pour le corps Mais si vous souhaitez aller encore plus loin, il est assez facile de réaliser ses cosmétiques à la maison : c’est une activité agréable, rapide et souvent économique, qui a de plus en plus de succès.

Quelques règles à respecter
- une hygiène très rigoureuse du matériel, des contenants et des mains de la préparatrice,
- des produits de qualité conservés dans de bonnes conditions.
- une utilisation éclairée des éléments utilisés notamment des huiles essentielles.
Comment faire ?
Des auteures ont crée ou regroupé des recettes, des internautes partagent volontiers les leurs, puis après quelques tentatives disciplinées rien ne vous empêche de laisser libre cours à votre imagination. Regardez aussi de près la composition de vos cosmétiques bio, vous y puiserez l’inspiration.

Argiles de différentes couleurs Où trouver les matières premières ?
Quelques magasins existent dans les grandes villes, mais pour le reste de la France, plusieurs sites Internet assurent ce rôle de façon très complète.
Au travail, et dans quelques temps je vous proposerai mes recettes préférées !

Ci-contre : Echantillon d'argile verte, blanche et rose...

* Pensez-y !
Si vous avez envie de faire vos cosmétiques, gardez tous vos flaconnages dès maintenant (pots, flacons, boites, en verre, en alu...), au besoin mettez copines et famille à contribution, cela vous évitera d’acheter des flaconnages neufs, toujours chers dans le prix d’un cosmétique et de plus, vous recyclerez.

Ingrédients de base pour faire ses produits de beauté
Ingrédients utilisés pour la réalisation de cosmétiques maison :
Beurres, huiles végétales, hydrolats, huiles essentielles...


Le macérât huileux
Exemple d'un produit facile à réaliser à la maison et économique, il s’agit de la macération d’une plante (fleurs, feuilles, racines…) dans une huile, généralement végétale, pour en récupérer les propriétés ou éventuellement le parfum.
Cette technique est employée depuis toujours dans l’alimentation, la cosmétique et les soins du corps, mais aussi la phytothérapie.
Plusieurs méthodes sont possibles : la macération à chaud, à froid, avec des végétaux frais ou séchés.
La plus simple est la macération à froid, plus longue (au moins 15 jours), avec des végétaux secs (en ne contenant plus d’eau, ils donnent un macérât plus stable).
En général, il faut 10 % environ du poids du macérât en végétaux.
Les huiles végétales utilisées sont fréquemment le tournesol et l’olive, ou le sésame en raison de leur prix abordable, mais tout est possible.

Les recettes écologiques de CarlaRecette du macérât huileux de camomille

Temps de préparation
5 minutes + 2 semaines de macération au minimum.

Ingrédients
(pour 100 ml de macérât fini)
- 150 ml d'huile végétale de tournesol bio,
- 10 g de fleurs de camomille matricaire bio,
- 15 g de vitamine E,
- un pot en verre lavé et ébouillanté.

Préparation
- mettre les fleurs de camomille dans le pot,
- ajouter l'huile, les fleurs doivent être recouvertes,
- fermer le pot et le mettre dans une pièce plutôt fraîche, de préférence dans un coin à l'abri de la lumière.
- Le secouer de temps en temps.
Au bout de 15 jours :
- filtrer,
- ajouter 15 g de vitamine E pour éviter le rancissement de l'huile.

A conserver de préférence, dans un endroit sec et frais, et à l'abri de la lumière, comme toutes les autres matières premières pour réaliser vos cosmétiques

Utilisation
Recommandé pour les peaux irritées, sensibles, voire inflammatoires, il va donc entrer dans la confection de produits comme des liniments, soit pour les femmes en démaquillants, laits pour le corps, ou pour les petits aux peaux irritées ou atopiques, pour le change ou le débarbouillage quotidien.
Son odeur douce de fleurs de camomille peut être plus appréciée que celle de l'huile d'olive dans le liniment oléo-calcaire (voir recette page Mon Bébé).
Il me sert à réaliser des crèmes maisons, shampooings solides pour mes cheveux blonds.
Pur, vous pourrez faire appel à lui en massage pour les articulations douloureuses après le sport.
Associé à quelques gouttes d'huile essentielle, et de la cire d'abeille, il constituera un petit baume contre les névralgies.

Ce produit maison bio, revient à 1,60 € environ les 100 ml. A titre indicatif, dans le commerce, vous le trouverez autour de 14 €.

En hiver, je prépare ainsi quelques macérâts classiques, pour les mois à venir :
- camomille...
- calendula, fleurs de soucis dans l'huile de tournesol, pour les peaux gercées, rugueuses et dans les soins après-soleil.
- carotte, (de mon jardin !) toujours dans le tournesol, pour faire des crèmes bonne-mine à la belle saison, et des laits après-soleil qui entretiennent le bronzage.
- vanille, dans le tournesol, pour le fun, à ajouter dans les cosmétiques maison, surtout en été, et dans les baumes à lèvres maison.
- vanille dans l'huile de Coco, un délice de parfum et de douceur pour la peau en été.

Les recettes écologiques de CarlaRecette du Macérât huileux de carottes

Temps nécessaire :
5 minutes + 2 semaines de macération au minimum (l'idéal sera plutôt un mois).

Ingrédients :
(pour 100 ml de macérât fini)
Recette du macérât huileux de carottes - 100 g de carottes fraîches * (du jardin **)
- 120 ml d'huile de tournesol bio (ou pépins de raisins, sésame...)
- 15 gouttes de vitamine E,
- un pot en verre lavé et ébouillanté.
* il est aussi possible, dans un premier temps, de laisser sécher les rondelles de carottes, sur une grille 24 h à l'air ambiant, avant de réaliser la macération, pour obtenir un produit fini plus stable, qui se conservera mieux.
** J'ai personnellement un faible pour les carottes fraîches, justes cueillies, de plus mon macérât est utilisé dans les mois qui suivent.

Préparation :
- Mettre les carottes lavées, brossées, non épluchées et coupées en rondelles dans le pot en verre,
- Ajouter l'huile qui doit recouvrir les carottes,
- Fermer le pot et le mettre dans une pièce plutôt fraîche, de préférence dans un coin à la lumière.
- Secouer de temps en temps.
- Filtrer,
- Ajouter 15 g de vitamine E pour éviter le rancissement de l'huile.
A conserver dans un endroit sec et frais, et cette fois, à l'abri de la lumière.

Utilisation
Plein de Bétacarotène, ce macérât a des propriétés antioxydantes et assouplissantes. Il va donc entrer dans la composition de tous les produits « bonne mine » de l'été : liniment démaquillant, crème de jour, lait après-soleil apaisant...
Mais ses vertus cicatrisantes et adoucissantes l'indiquent aussi en complément de traitement de maladies de la peau comme le psoriasis, l'eczéma ou plus quotidiennement sur des gerçures, ou de petites altérations de la peau.

Le rapport qualité/prix de cette version maison est sans appel : 0,60 € pour 100 ml.

Question...
"J'ai essayé de faire un macérât de carotte, mais je crois que le résultat n'est pas terrible. Il s'est formé une espèce de mousse blanche en surface et les carottes ont l'air de se désagréger ; est-ce normal ? J'ai pourtant stérilisé le bocal.
Sinon, comment procédez-vous pour le filtrage ?"

M.D.

Réponse de l'animatrice écologie féminine Effectivement, lorsque cela vire ainsi, c'est raté ! Jetez l'ensemble qui doit être malodorant ; il y a eu fermentation, l'ensemble a pourri et l'opération est à recommencer...
Difficile de dire ce qui s'est passé, cela m'est aussi arrivé une fois, peut-être des légumes trop gorgés d'eau...
Vous pouvez dans ce cas adopter la technique du dessèchement préalable, comme indiqué dans la recette. Pour le filtrage, versez simplement la préparation au travers d'une passoire fine.
Et pour les soins "soleil", vous pouvez aussi opter pour la recette suivante.

Les recettes écologiques de CarlaRecette du Macérât d’Urucum

Temps nécessaire :
5 minutes + quelques jours de macération.

Ingrédients :
(pour 80 ml environ de macérât fini)
- 100 ml d’huile de tournesol bio
- 10 g d’urucum
- un pot en verre lavé et ébouillanté de 120 ml.

Préparation :
- Mettre la poudre d’urucum dans le pot en verre,
- Recouvrir de l’huile,
- Fermer le pot et le mettre à l’abri de la lumière,
- Secouer de temps en temps,
- Au bout de quelques jours, filtrer à l’aide d’une gaze ou d’un filtre à café,
À conserver à l’abri de l’air et de la lumière.

Utilisation :
L’urucum, que vous trouverez aussi sous le nom de roucou, est utilisé traditionnellement par les Indiens d’Amazonie pour se protéger du soleil et des moustiques. Une poudre rouge, 100 fois plus riche en Bêtacarotène que la carotte (paraît-il) qui leur aurait valu le nom de Peaux Rouges !
Ce macérât est très utile dans les soins pour les beaux jours, en avant et après-soleil ; il donne des crèmes ou des laits d’un orangé dynamique.
Il présente l’avantage d’être plus stable que le macérât de carottes, mais l’inconvénient d’être moins… local.

Cette version 100 % bio sur base tournesol me revient à 0,95€ les 80 ml et suffit en quantité pour mes produits de la saison estivale.


Les recettes écologiques de Carla de HautRecette du Macérât huileux Coco-Vanille

Temps nécessaire :
5 minutes + 2 semaines au moins de macération.

Ingrédients :
(pour 100 ml environ de macérât)
- 120 g d'huile de Coco bio alimentaire,
- 3 gousses de vanille (10 g) bio,
- 15 gouttes de vitamine E,
- un pot en verre lavé et ébouillanté.

Préparation :
- Fendre les gousses de vanille, les couper en tronçons et les déposer dans le pot,
- Ajouter l'huile de Coco liquéfiée,
- Installer cette préparation dans un endroit où la température est d'au moins 20 degrés (en dessous l'huile de coco fige),
- Secouez de temps en temps,
- Filtrez, puis ajoutez la vitamine E.

Utilisation :
L'huile de coco est, en elle-même, une huile de soin d'été formidable pour la peau et les cheveux. D'un blanc nacré, elle est légère, douce, rapidement absorbée par la peau. Son parfum est délicat, bien loin des compositions synthétiques qui envahissent les linéaires dès les premiers beaux jours et vous "sautent" au nez tant elles sont puissantes.

Elle peut être employée pure ou sous la forme de ce macérât, incorporée dans une crème, un beurre ou un lait.

C'est un soin naturel, simple, 100 % bio si vous en choisissez des composants bio, et bon marché.
Ce macérât me revient à 1,90€ les 100 ml


L’été prochain, j’ai envie de tester :
- fleurs de lavande dans l’huile d’olive, pour améliorer quelques recettes.
- feuilles de cassis dans le tournesol, pour la délicieuse odeur de ces feuilles.
Et sans doute intégrer de la cannelle dans une autre mixture.
A suivre, donc…


D'autres préparations sont aisément réalisables à la maison :

Les recettes écologiques de CarlaRecette de mon liniment démaquillant

Temps de préparation
Quelques minutes.

Ingrédients
(pour un petit flacon de 100 ml)
- 50 ml d’Eau de Chaux (en pharmacie ou Internet)
- 50 ml d’huile de Tournesol bio (rayon alimentaire dans vos commerces)
- quelques gouttes d’huiles essentielles si vous le souhaitez (rosalina, géranium…).

Attention : L'eau de chaux pure a un pH très basique ; elle ne doit jamais être utilisée telle quelle sur la peau et sera manipulée avec des protections (gants, lunettes).

Préparation
Simplissime.
Mélanger huile végétale et huiles essentielles dans le flacon, puis l’eau de chaux et secouer énergiquement.

Utilisation
Vous pouvez bien sûr varier l’huile végétale : si vous la choisissez alimentaire, veillez toujours à prendre une « première pression à froid » ou bio.
Dans un liniment, il est possible d’ajouter de la cire d’abeille pour le stabiliser.
J’ai volontairement minimisé la réalisation, c’est la raison pour laquelle il faut le secouer avant chaque utilisation.
Très basique, il est efficace pour le démaquillage quotidien.
Terminez avec une légère pulvérisation d’eau florale.
Vous avez le choix parmi les plus courantes : Camomille pour les peaux irritées, Eau de citron pour les teints brouillés, Fleur d’Oranger pour les peaux sèches, Hamamélis pour les plus grasses, Rose pour les matures, Hélichryse pour les couperosées...
Votre peau sera nettoyée simplement et sainement.

Prix de revient
Ce liniment revient à moins d’1 € les 100 ml (avec une huile de tournesol bio).

REPERES sur le liniment oleo-calcaire
(Septembre 2012)
Alors que nous sommes nombreuses à utiliser et apprécier cette préparation pour la toilette de bébé, notre démaquillage ou des soins de peau, voici ce que nous pouvons lire sur ce thème sur Wikipédia, mais avec cet avertissement en exergue :
"Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie ou en liens externes.
« Mauvaises Utilisations :
Dans les années 2000, alliant l'utilisation de produits naturels (huile d'olive) et l'ancienneté de la recette, le liniment oléo-calcaire est devenu un produit à la mode. Malheureusement, de nombreuses sources en vantent certaines utilisations aux bienfaits imaginaires. L'utilisation du liniment en tant que démaquillant ou en tant que crème hydratante présente des risques non négligeables d'irritations voire de brûlures... »
Cet article s’appuie notamment sur le bulletin Vigilance N° 52 de décembre 2010 de l'AFSSAPS (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) qui informe d’un cas de brûlure recensé avec une préparation maison et conclut :
« Il est fortement déconseillé aux patients d’utiliser des préparations de liniment oléo-calcaire fabriquées à la « maison ». » Ce n'est pas ici le liniment oléo-calcaire en lui-même qui est en cause mais sa préparation mal maîtrisée ou contrôlée.
Chimiquement, le liniment oléo-calcaire est le résultat de l’émulsion de la phase aqueuse et huileuse mais aussi de la saponification de la base de calcium avec les acides gras de l’huile d’olive. Ainsi et contrairement à ce qui est souvent dit, il n’est donc pas une simple émulsion mais plutôt une sorte de crème savonneuse, dont le pH se situe autour de 9, également celui généralement constaté pour les savons.
Pour sécuriser l'emploi de votre liniment oléo-calcaire, vous pouvez mesurer son pH à l'aide de bandelettes-test facilement disponibles, afin de vérifier qu'il ne dépasse pas 9 et faire éventuellement baisser ce taux en ajoutant un peu plus d’huile.
J’ai souvent constaté que le pH de ce liniment maison, selon sa réalisation, tourne autour de 6,5 à 7, quasi neutre donc.

Les recettes écologiques de Carla de HautRecette de mon baume au beurre de karité
(Pour les mains abîmées)

Temps de préparation
15 minutes.

Ingrédients
(Pour un pot de 50 ml)
- 20 g de beurre de karité
- 15 ml de calendula (peut-être remplacé par du macérât de camomille maison, par exemple)
- 12 ml d’huile de tournesol
- 5 g de cire d’abeille
- quelques gouttes d’huiles essentielles ou de parfum naturel de votre choix (facultatif)
- 2 gouttes de vitamine E
- un pot en verre lavé et ébouillanté.

Préparation
- Faire fondre ensemble au bain-marie : huiles, beurre et cire,
- Hors du feu, après un léger refroidissement, ajouter parfums et conservateur.
- Bien mélanger,
- Mettre en pot, puis une dizaine de minutes au réfrigérateur pour stabiliser.

Utilisation
Ce baume très riche est efficace pour les mains rudoyées par le froid en hiver, ou par une séance de jardinage en été.
Son coté basique, simple à réaliser le rend indispensable.
Vous pourrez, au gré de vos envies ou des saisons, varier les huiles végétales et les parfums : coco, vanille en été, pain d'épice en hiver... par exemple.

Prix de revient
Cette version, basique me revient, avec des matières premières bio, à 2,50 € environ les 50 ml.


Les recettes écologiques de Carla de HautRecette de la Chantilly de Karité
Depuis quelques années, il n’est pas une « cosméteuse » qui n’ait tenté l’expérience de la mousse ou chantilly de karité. De quoi s’agit-il ? Une proportion de beurre de karité fouetté, monté comme une chantilly, au fouet, avec éventuellement un filet d’huile végétale. C’est simple, basique et absolument délicieux pour la peau ou les cheveux, mais aussi en massage pour l’épiderme fragile du bébé ou des petits. Cette préparation permet d’utiliser le beurre de karité facilement, sans être obligée de le chauffer pour l’amollir dans les mains.

Temps de préparation
25 minutes.

Ingrédients
(Pour un pot de 100 ml)
- 50 g de beurre de karité
- 10 ml d’huile végétale.

Préparation
- Laisser le beurre de karité un moment à température ambiante avant de commencer.
- Dans un bol, ramollir le beurre à la fourchette. Le battre au fouet électrique avec les pales pour les blancs en neige. Lorsque le beurre devient mousseux, ajouter doucement l’huile en filet tout en continuant à fouetter. Pour « fixer » la préparation, placer le bol dans un bain-marie froid, battre encore un peu et c’est prêt. Vous obtenez une mousse légère qui « craque » sous les doigts et il faut résister pour ne pas les lécher !

Inutile de la conserver au frigo, elle se tiendra ainsi plusieurs semaines sans ennui.

Pour une version basique, utilisez de l’huile de tournesol ; l’huile de pépins de raisins, plus « sèche » est aussi très efficace pour la peau. Vous pouvez en faire une version été avec du monoï de qualité, un macérât de vanille ou d’urucum pour sublimer le bronzage. A l’huile de coco, elle sera bien adaptée aux cheveux, en masque pour nourrir les pointes sèches ou après le shampooing pour discipliner les cheveux bouclés ou afro.

Comme toujours d’autres ajouts sont possibles :
- actifs hydratants, colorants, parfumants…
- eau, hydrolat, glycérine, gel d’aloé véra… mais attention, cette phase aqueuse doit être ajoutée en petite proportion pour ne pas « casser » la chantilly et peut nécessiter l’ajout d’un conservateur.
Enfin, vous pouvez aussi en fin de recette ajouter une pincée de fécule (arrow root, maïs, pomme de terre…) qui va atténuer un peu le gras de la mixture et donner un effet velouté à l’ensemble.

Ma préférée est sans hésiter la chantilly de Karité à l’huile de prune, une huile française produite en Gascogne, naturellement parfumée d’une odeur d’amande qui donne à la chantilly une fragrance de frangipane irrésistible.

Prix de revient
1,80 € le pot de 100 ml.


Et les basiques ?
Vous cherchez un basique cosmétique qui irait bien à toute la famille, pour le visage, les mains, les lèvres, le corps : un produit naturel, sans additif alambiqué, aussi efficace l’hiver que l’été ?

- L’huile de coco bio
A température ambiante, elle est solide (sauf en été ou au dessus de 25 °C) mais fond au contact de la peau. D’un blanc nacré, elle a une odeur fine et légère de coco. Douce, hydratante sans laisser de gras, je l’ai adoptée à toutes les saisons.
Même les garçons qui n’aiment pas toujours se tartiner acceptent et supportent ce petit baume pour sauver leur peau.
Entre 5 et 6 € les 200 g (prix relevé en 2011), cela en fait un produit cosmétique sain et économique ; vendu dans les rayons alimentaires des magasins bio.

- le miel
Un produit naturel à utiliser pour toutes sortes de petits maux quotidiens, notamment de la peau.
Comme tous les éléments issus de la ruche (gelée royale, propolis, cire), le miel est un trésor dont vous connaissiez sans doute déjà les propriétés adoucissantes, antiseptiques, anti-inflammatoires et cicatrisantes pour la gorge.
Mais savez-vous qu’il est utilisable pour les soins cosmétiques.
Les Egyptiens s’en servaient lors de l’embaumement de leurs morts... le monde médical le redécouvre et il est entré à l’hôpital pour traiter blessures, brûlures, crevasses, escarres et améliorer la cicatrisation de la peau.
Avec ces grandes qualités, il est déjà présent dans vos cosmétiques, sans que vous le sachiez.
Pour les adeptes de la cosmétique maison, il peut entrer dans de nombreuses formulations ou simplement être utilisé nature :
- masque sur le contour des yeux,
- les zones sèches ou qui desquament (plaques d’eczéma, psoriasis…),
- coups de soleils,
- mais aussi les zones acnéiques...
A tester forcément et s'en lécher les doigts.

Les recettes écologiques de CarlaRecette de mon démaquillant au miel

Temps de préparation
Quelques minutes.

Ingrédients
(Pour un petit flacon de 100 ml)
- 25 ml d'huile végétale ou de macérât : mon préféré, le macérât de camomille maison.
- 75 ml d‘eau pure, minérale ou d'un hydrolat de fleurs ou fruit. Mes préférés : fleur d'oranger, rose, carotte, cassis...
- 1 cuillère à moka (1/2 cuillère à café) de miel, du vrai.
- 1 cuillère à moka de glycérine végétale.
et comme conservateurs :
- 20 gouttes d'extrait de pépins de pamplemousse,
- 7 gouttes de vitamine E.
Quelques gouttes d'huiles essentielles adaptées à sa peau et à la saison (Rosalina, bois de rose ou géranium pour moi en hiver, carotte à la belle saison...) pourront être ajoutées (facultatif).

Préparation
Elle est minimale :
Mélanger huile végétale, Miel et glycérine puis les mettre, avec l'ensemble des ingrédients dans le flacon et secouer énergiquement.
 
Utilisation
Cette lotion, couleur miel, est efficace, sans dessécher la peau. Une petite brumisation d'eau florale ensuite, et vous voilà démaquillées en douceur.
A secouer avant chaque utilisation.

Prix de revient
Dans sa version basique (huile végétale de tournesol bio, eau, miel et glycérine, huile essentielles et conservateurs) ce démaquillant revient à 0,50 € les 100 ml.
Mais vous pouvez personnaliser la formule et l'adapter à votre peau ou vos envies ; une version plus recherchée à base d'huile végétale, d'eau florale, miel, glycérine, huiles essentielles et conservateurs vous coûtera autour de 2,40 € les 100 ml.
A savoir : C'est l'hydrolat qui fait grimper le prix de la recette, si votre  budget est serré, bien le choisir ou le remplacer par de l'eau.

Question...
" Bonjour, je voudrais savoir combien de temps le démaquillant au miel et le baume au beurre de karité se conservent-t-ils ?"
T.T.

Réponse de l'animatrice écologie féminine Bonne occasion pour moi de revenir sur la conservation en général de nos cosmétiques.
Je ne vous surprendrais pas, je pense, en vous disant que les cosmétiques « faits maison », se conservent moins longtemps que les produits du commerce.
Il n’est pas inutile de rappeler qu’ils doivent être réalisés dans des conditions d’hygiène sérieuses, en petit quantité (50 à 100ml) conservés à l’abri de la lumière et de la chaleur, habituellement à température ambiante, mais idéalement au frigo, prélevés avec spatule cosmétique (ou cuillère propre), ce que bien peu respectent dans la vraie vie !
Sachez aussi qu’un cosmétique composé uniquement de beurres et huiles se conservera mieux qu’un autre, composé d’une phase aqueuse (eau, hydrolat). Aux soins « gras » plutôt sujets au rancissement, on ajoutera un antioxydant (vitamine E…), à ceux qui contiennent une phase aqueuse plutôt un antibactérien et antifongique (extrait de Pépins de Pamplemousse…).
Évidemment, au moindre doute sur leur conservation, ne les utilisez pas. Pas plus que vous ne mangeriez un plat cuisiné qui aurait tourné, prit une odeur ou une couleur improbable !
Pour revenir à la question qui m’est posée, le démaquillant au miel se conservera autour d’un mois et le baume au beurre de karité plutôt 3 mois.
Vous trouverez ici le point sur la conservation des cosmétiques du commerce.


2 - Le maquillage

Le maquillage suit aussi le mouvement naturel ou écologique, mais de façon plus réservée.
Quelques marques ont développé une petite gamme :

Produits de maquillage bio


mais à ce jour une seule a vraiment développé un grand choix de couleurs.

Maquillage bio
Maquillage bio pour les lèvres


Encore peu de magasins en proposent, les sites Internet raflent la mise en ce domaine.

A signaler la tendance à venir, le maquillage bio en version rechargeable mais encore une fois en avant-première dans les grandes villes.

Pour les acharnées du « fait maison » :
- quelques produits sont facilement réalisables et économiques : la poudre pour le teint, les blush, fards à paupières...
- avec un peu plus d’expérience et de matériel : les rouges à lèvres et les gloss,
- et pour les calées ; mascaras et eyes-liners.

Produits de beauté fabriqués maison
Exemples de réalisation de crèmes et soins maison

Les recettes écologiques de CarlaRecette de ma poudre de maquillage naturelle
(Pour un poudrier d'environ 15 g)

Ingrédients
- 4 cuillères à café d'argile blanche,
- 1 cuillère à café d'argile rose,
- 2 cuillères à café de poudre de châtaignier,
- une pointe d'argile verte.

Préparation
Réalisez votre mélange à la lumière du jour et à coté de votre poudre habituelle afin de vous approcher au mieux du ton qui vous convient.
Recette de fabrication de la poudre libre Mélangez l'argile rose à la blanche, puis incorporez la poudre de châtaignier qui donnera le beige, terminez avec la verte et c'est fait.

Vous obtenez ainsi un voile léger et naturel, en quelques minutes de préparation pour environ 0,70 € ! Vous avez sûrement en tête le prix habituel de votre poudre : 15 €, 20 €, 25 € pour seulement 4, 7, 15 ou 20 g de produit...

Vous pouvez de plus, adapter cette recette à la saison et à votre teint, l'enrichir d'un soupçon d'argile jaune pour un fini plus orangé, de mica brillant pour une version " soirée ", de poudre de riz pour plus de velouté.

Vous trouverez aisément les argiles en magasins bio, et la poudre de châtaignier, dans les grandes villes ou sur des sites de produits naturels sur Internet.



Les recettes écologiques de CarlaRecette de mon Baume à lèvres rose tendre
(pour un boîtier de 6 ml)

Ingrédients
- 3 g de beurre de karité,
- 1 ml d’huile végétale (pépins de raisins, tournesol…),
- 0,8 à 1 ml environ (mini cuillère) de glycérine,
- autant de miel artisanal,
- 1/4 de cuillère à café de poudre de framboise,
- 2 pointes de couteau de mica brillant,
- 3 gouttes d’extrait aromatique de framboise,
- 1 goutte de vitamine E.

Recette de fabrication de son gloss Préparation
Faire fondre huile et beurre au bain-marie.
Hors du feu, ajouter le miel, la glycérine, puis la poudre de framboise, le mica pour la teinte, l’arôme de framboise et la vitamine E.
Bien mélanger et mettre en pot.

Un joli baume à lèvres rose tendre, léger, avec un petit goût de framboise, à peine sucré par le miel.
Un produit de maquillage qui revient à 0,40 € de produit + le pot (éventuellement de récupération).
Un boîtier neuf vous coûtera 1,50 € environ, mais sera réutilisable.

Voici la vidéo de cette recette :


Recette de baume à lèvres par eco-attitude-au-feminin


3 - Les dents

Les dentifrices
Dentifrices en bâton Le dentifrice solide
Se présente sous la forme d'un bâtonnet autour duquel est enrobé un galet de matières lavantes.
On l'utilise en frottant sa brosse sur ce galet et en se brossant les dents normalement.
Le prix est d'environ 9,50 € pour une durée annoncée de 3 mois.
Mon avis : goût désagréable de savon.

Le dentifrice en poudre
Il a ma préférence : un simple mélange d'argile verte et d'extrait de menthe poivrée très facile à réaliser soi-même, mais l'on peut utiliser d'autres parfums sous forme d'huile essentielle.
On trempe sa brosse à dents dans cette poudre et l'on se brosse les dents avec.
2 énormes avantages :
- un coût de revient très faible (quelques dizaines de cents),
- grande durée de conservation.
* il en existe à base d'autres argiles, mais ce n'est guère heureux au niveau de la couleur.


4 - Les cheveux

Les colorations
Nous avons pris l’habitude depuis bien longtemps d’essayer de changer la couleur de nos cheveux, de couvrir ceux qui ont blanchit, d’éclairer nos couleurs en y glissant des mèches, de raviver des reflets naturels, bref de tenter d’embellir notre chevelure. Et nos compagnons, nos maris ne sont pas en reste puisqu’ils s’y mettent aussi.
Pourtant, toutes ces opérations sont réalisées avec des produits extrêmement toxiques, pour nos cheveux, notre peau, nos voies respiratoires sans parler de la santé des manipulateurs qui évoluent souvent dans leur carrière avec des allergies, des problèmes de peau et de santé non négligeables.

Comment faire ?
Dans un premier temps, prendre une bonne résolution, en finir avec les décolorations et colorations chimiques. Laisser reposer vos cheveux, faire des masques à l’argile, pour les aider à éliminer cette chimie. Les professionnels conseillent un minimum de deux mois avant de pouvoir passer aux colorations végétales. Courage, c’est sans doute la période la plus difficile ! L’effet racine est au top, le cheveux est en convalescence.
Dans la phase suivante, il va vous falloir être raisonnable : devenir blonde si vous êtes brune sera impossible, de même les mèches ne sont pas réalisables. Il faut plutôt chercher à adopter une teinte en harmonie avec votre couleur de base, dans cette optique les teintures végétales font merveille.

Quels produits choisir ?
- les lotions « maison »
Il est assez facile de réaliser des préparations à partir de fleurs, de légumes ou d’écorces pour obtenir de légers reflets : camomille et pissenlit pour les blondes, pelures d’oignons, betteraves pour les rousses, écorces de noix et glands pour les châtains.

- les colorations
* le henné : disponible en plusieurs nuances, il a fait ses preuves depuis bien longtemps.
Mais il faut s’y mettre à deux et en tenue de camouflage pour s’en sortir honorablement !

* les colorations végétales bio : elles existent maintenant depuis plusieurs années.
Si vous souhaitez des colorations naturelles, ne faites pas l’économie d’un label c’est indispensable.
En effet, vous pourrez trouver en magasins bio des produits dit naturels, pourtant composés d’éléments peu recommandables.
La seule sécurité est de déterminer votre choix selon le label.

Les soins coiffants
Ils existent aujourd'hui tous (spray, gel, cire coiffante) en version plus naturelle, également bio mais encore chers.
Si vous restez adepte du fait maison, vous pouvez réaliser très simplement une " laque " à base de bière, économique, saine pour vos cheveux (et vos voies respiratoires).

Les recettes écologiques de CarlaRecette de ma laque maison
Elle est aussi ancienne que la bière et les coiffures des femmes.
Mélanger un volume de bière pour un volume d'eau filtrée. Si vous souhaitez un produit plus " fixant " augmentez la quantité de bière.
A transférer dans un vaporisateur.
Plus simple, c'est difficile !
Cette "laque" naturelle laisse respirer vos cheveux ; sur certaines nuances, elle peut avoir un léger effet éclaircissant.
Son prix de revient est sans appel : entre 1,50 et 2 € le litre, soit pour un flacon de 200 ml : 0,30 à 0,40 €.
Petit inconvénient, l'odeur de... bière, si vous ne l'aimez pas, mais elle se dissipe très vite.
Ce produit est réalisé avec de l'eau, il faut donc en faire seulement une petite quantité pour qu'il se conserve sans ennuis.

Et pour les plus jeunes qui préfèreront un produit  coiffant :

Les recettes écologiques de Carla de HautRecette de cire coiffante

Temps de préparation :½ heure.

Coût : 0,50 € pour un pot de 50 ml, dans cette version basique

Ingrédients
- 6 grammes de cire d'abeille
- 30 ml d'huile de pépins de raisins
- 14 grammes d'huile de coco
- 0,5 ml de glycérine
- 35 gouttes d'huiles essentielles (ici 20 g de pamplemousse, 10 g de bois de rose, 5 g d'abricot) - 10 gouttes de vitamine E

Préparation
Faire fondre huiles et cire au bain-marie.
Lorsque le mélange est fondu, le retirer du feu.
Laisser refroidir un peu sans que le produit ne fige.
Y ajouter alors glycérine, parfum et conservateur (vitamine E).
Mettre en pot, puis au frigo quelques heures pour figer plus rapidement la cire.

Mise au point avec mon testeur préféré, cette recette peut toujours être adaptée (texture, parfums, choix des huiles), mais j’ai choisi de la réaliser sous sa forme basique pour proposer une alternative aux produits du commerce, qui en bio coutent très cher (7,90 € les 50 ml).
De plus les huiles ont été sélectionnées pour leurs qualités nourrissantes, et embellissantes sur la fibre capillaire et son parfum, plutôt « homme » est délicieux.

Le petit plus inattendu de ce produit : pour redonner un coup de frais à vos chaussures en cuir, après les avoir nettoyées avec une éponge légèrement humide, passer dessus une petite quantité de cette cire, les fera briller !


- Les salons de coiffure verts
Les pionniers ont déjà une dizaine d’années, mais leurs héritiers devraient se multiplier dans les années à venir. Dans ces havres du « naturel », tout l’endroit est déjà réfléchi en terme de lieu sain, d’économie d’énergie, d’eau, de recyclage. Les soins des cheveux y sont bio, les teintures végétales. La note y reste encore élevée mais chacun travaille pour arriver à une facture moyenne raisonnable.
Le mouvement ambiant aidant, l’ensemble de la profession a signé en 2008 la Charte de Développement Durable lui permettant ainsi de prendre ce tournant au mieux.


5 - L’épilation

Toutes n’estiment pas devoir s’y soumettre et pour certaines il est même écologique de vivre telles que la nature nous a faites.
Pour celles qui en passe par cette contrainte, les techniques dépendent beaucoup de la pilosité et de la zone à traiter.
Dans tous les cas la crème dépilatoire est une arme chimique à proscrire.
Eliminée dans nos canalisations, elle n’est vraiment pas un cadeau pour l’environnement, pas plus que pour notre peau.
Pour les petites zones la pince à épiler reste la meilleure solution.

Dès que le travail s’intensifie, il faut avoir recours à des méthodes plus efficaces :

- l’épilation électriqueEpilateur électrique à ressort
Elle a beaucoup progressé ces dernières années, des appareils performants sont aujourd’hui à notre disposition avec les limites de l’électroménager actuel. Vous pouvez aussi trouver des appareils d’occasion assez facilement.

- l’épilation à la cire
Plus traditionnelle, elle a ses adeptes. Des cires bio sont sur le marché mais vous pouvez aussi réaliser votre cire selon la recette orientale, facile, biodégradable et utilisable sans bande.

Quoi d’autre ?
- le galet dépilatoire
Il est assez efficace si vous avez une pilosité raisonnable et une peau peu fragile.
C’est une méthode d’abrasion du poil.

- l’épilation au fil
Technique très ancienne pratiquée en Asie notamment.
Elle est utilisée par quelques esthéticiennes, spécialement pour le visage.
Le geste de base plutôt simple, doit être longuement travaillé pour être maîtrisé.

- le rasoir
A réserver plutôt aux urgences ou aux zones plus difficiles...
A choisir de préférence rechargeable.


6 - Ces « Organismes Chirurgicalement Modifiés »

Quelle époque !Chirurgie esthétique ratée et botox à gogo pour les people
Comment vous dire la tristesse et l’affliction qui m’envahissent au fil des images de bouches gonflées, de traits liftés, de fronts botoxés. Ces figures de cires, qui s’affichent dans les magazines, défilent sur nos écrans de télé mais aussi dans nos vies, ne ressemblent plus à rien, n’expriment plus rien, si ce n’est au fond, beaucoup de désarroi.
En mars 2012, Emmanuelle Béart s’exprimait pour la première fois sur le sujet dans un entretien au Monde.fr « … j'ai fait refaire ma bouche à l'âge de 27 ans. Ce n'est une énigme pour personne : c'est loupé… »

Quelle image d’elles-mêmes, quelle perception de la séduction, du temps qui passe et de leur rapport aux autres, ces femmes, et parfois ces hommes, peuvent-ils donc avoir pour imaginer leur salut dans une telle entreprise !
Depuis le traitement des « Gueules Cassées » de la Grande Guerre, la chirurgie reconstructrice a formidablement évolué devenant une technique de haut niveau qui permet une greffe de visage ou de bras, mais aussi un service de consommation courante aux pratiques beaucoup plus discutables. Sans oublier les inévitables questions de santé publique qui émergeront forcément dans 10 ou 20 ans sur les effets secondaires de toutes ces pratiques.
Compliqué pour nos jeunes de se construire dans un monde d’images face à de telles sollicitations.

Comme dans le reste de notre vie quotidienne, ne soyons pas dupes de l’éclairage des studios télés, des retouches images et du marketing qui accompagnent cette tyrannie de l'image. Emmanuelle Béart termine ainsi l’interview à laquelle je faisais référence :
« Ce qui importe c'est une aura, ce que j'aime tant chez les êtres humains : la lumière »…
Souhaitons-lui d’abriter, faire grandir et partager cette lumière sans autres artifices.


7 - Le froid, le brossage, l’auto-massage et la gym faciale

Des pratiques simples, basiques, économiques et efficaces avec lesquelles il est facile de prendre soin de vous avec vos deux mains, de l’eau froide, un bon produit hydratant, quelques brosses et une glace pour admirer le travail !

* le froid
Avant l’arrivée de ce que j’entends appeler la « médecine esthétique », qui pourrait facilement être requalifiée… au vu des résultats affichés à longueur d’écran télé, certaines(ns) actrices (teurs) des années cinquante, pour dynamiser leur peau, plongeaient leur visage tous les matins, dans une bassine remplie des glaçons, ou se douchaient à l’eau froide. Activation de la circulation du sang, coup de fouet, effet tenseur, des avantages garantis à peu des frais.

Au quotidien, sachez que le froid est très utile. C’est même l’objet d’une méthode de médecine naturelle en Allemagne.

Terminez la toilette par un jet d’eau froide sur le corps, en commençant par les jambes pour le retour veineux, puis en remontant jusqu’où vous le pourrez, au début…n’est sur l’instant, que bien peu agréable, surtout au cœur de l’hiver, mais finalement, très revigorant. Vous vous sentirez prête à tout derrière un tel démarrage !

Même combat pour le visage : après un gommage, un nettoyage de peau, un réveil chiffonné ou simplement quand vous en avez le temps, passez un glaçon sur votre visage en insistant sur des points stratégiques : les poches sous les yeux, les « pattes d’oie », les tempes, l’ovale du visage, le cou… Bien plus économique et efficace que tous les « fluides tenseurs » du marché.

* le brossage
Brosser sa peau a été largement supplanté par le gommage ; pourtant, c’est très utile pour son entretien. Les cellules de la peau se renouvellent régulièrement et s’éliminent naturellement à sa surface, c’est la desquamation. En brossant doucement votre peau humide, sous la douche, dans le bain, vous éliminez plus rapidement cette couche de cellules mortes qui peut ternir le teint, épaissir certaines zones, donner une sensation de peau « cartonnée ». Une fois par semaine est un bon rythme. Une autre méthode, consiste à le faire sur peau sèche, tous les jours, au titre d’un nettoyage mais personnellement cette version me semble très excessive.

Selon le type de votre peau, votre sensibilité et les zones du corps, vous choisirez une brosse ou une éponge naturelle plus ou moins douce. Par exemple, l’éponge en luffa est bien adaptée au corps, pour le visage choisissez une brosse très douce, coudes et genoux supportent plus costaud jusqu’à la râpe pour la partie cornée des pieds. Le gant de crin sera l’outil des peaux déjà rodées.

Ensuite, tournée générale d’hydratation obligatoire et vous voilà toute neuve.

Bien sûr, pas question de ce traitement sur une peau inflammatoire, malade, blessée ou celle des jeunes enfants.

* l’auto-massage
Le moment de mettre sa crème quotidienne est idéal, matin ou soir, les deux pourquoi pas. Si, comme moi, vous utilisez une huile végétale (amande douce, germes de blé, noisettes, macadamia…) un beurre, ou une crème maison, c’est encore mieux !

Face à votre miroir, faites pénétrer le produit en massant votre visage, lissez votre peau en étirant vers l’extérieur (du front vers les tempes par exemple) et remontant vers le haut (de la pointe du menton vers les oreilles) comme dans un lifting imaginaire. Insistez de façon circulaire sur la « ride du lion », entre les sourcils, les « pattes d’oies » au coin des yeux, les « sillons naso-géniens » rides du sourire. Massez avec des mouvements doux, ronds, étirez, chauffez, lissez, stimulez, c’est très agréable et vous donnera une mine détendue.

Très vite, ce petit « circuit » deviendra un rituel auquel vous ne penserez même plus.

* la gym faciale
Pour entretenir votre corps, vous marchez, nagez peut-être, faites un peu de gym pour tenir votre dos, votre ventre, délier toutes vos articulations et simplement vous sentir bien, il en va de même pour le visage. Sa peau est soutenue par de nombreux muscles qui perdent de leur tonicité particulièrement à partir de 50 ans. Devenue « mature » elle s’épaissit, se ride et les traits s’affaissent. C’est un phénomène physiologique qui, s’il faut l’admettre, peut être limité en attaquant la gym faciale dès la quarantaine. Vous avez passé le cap ? Rien de grave, il n’est jamais trop tard pour commencer. Aucun besoin d’accessoire, comme vous le lirez parfois, vos deux mains suffiront.

Regardez-vous dans le miroir et repérerez les endroits à dynamiser. Choisissez quelques exercices puis faites chacun d’eux une dizaine de fois.

* Les yeux
- vos paupières tombent : levez les sourcils très haut, sans les froncer, puis compter jusqu’à cinq, et relâchez
- les poches sous les yeux : fermez les yeux, de plus en plus fort, puis relâchez. C’est le coin externe de l’œil qui travaille.

* Les lèvres
- leur redonner du volume : appuyez les lèvres l’une contre l’autre fortement puis relâchez.

* les joues
- gonflez les joues, puis passez l’air d’une joue à l’autre.
- ou souriez le plus largement possible…mais bouche fermée.
- formez un O avec la bouche, introduisez-y vos index, et étirez-la doucement tout en résistant à l’étirement.

* le cou et le bas du visage
- pour redessiner le cou, lutter contre le double menton ou le cou dit « de pélican » : plaquez votre langue sur votre palais puis relâchez.
- ou bien tirez-vous la langue, le plus loin possible, et relâchez.

* l’ovale du visage
- le dos droit, placez vos deux mains ou un poing serré sous votre menton en exerçant une pression, ouvrez la bouche contre cette pression, relâchez.

Ce ne sont que quelques exemples, bien d’autres sont possibles.
Faites-vous votre petit programme perso.
Commencez le week-end, pour bien comprendre et appliquer la technique, puis régulièrement et quotidiennement.
Enfin, n’en attendez pas de miracle, juste un visage plus tonique, naturellement.


8 - Les solaires
Huile de protection solaire Lavera
Les produits solaires bio ont fait leur entrée sur le marché.
Débarrassés des substances douteuses, ils permettent une exposition sûre de toute la famille.
Ces produits sont plus chers que leurs concurrents traditionnels et encore assez peu référencés.
Mais quelques produits après-soleil peuvent aussi, comme d’autres cosmétiques, être concoctés à la maison, de façon économique.

Il faut toujours rappeler que le soleil est à utiliser avec grande prudence pour les petits, modération pour les grands et protection pour tous en évitant les heures chaudes du plein été.


9 - Les tatouages

Tatouage au henné noir : attention danger !
Depuis une vingtaine d'années, sur nos lieux de vacances, sur les marchés, les plages, le tatouage temporaire au henné noir fait fureur chez les jeunes, mais aussi chez les femmes et leurs filles au Maroc par exemple. Facile, rapide, éphémère, il semble avoir tous les atouts d'un joli souvenir de vacances ; pourtant d'année en année d'après l'AFSSAPS (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé), les dermatologues en voient augmenter les conséquences catastrophiques.

Issu d'un arbuste épineux poussant en zone aride tropicale à sub-tropicale, le henné est un pigment préparé traditionnellement en Inde, en Afrique du nord, autour de la Méditerranée sous forme de pâte avec différents ingrédients.
Les dessins ornementaux au "henné traditionnel" sont bien tolérés, et ne provoquent des réactions que dans une proportion négligeable, d'après les spécialistes. Après application puis un temps de pause, le motif sort orangé pour foncer et virer au rouge bordeaux, auburn ou marron en quelques jours, teinte qu'il gardera pendant trois à quatre semaines avant de disparaître.
Mais depuis plusieurs étés, des tatouages plus noirs, plus rapides à réaliser et plus persistants sont proposés, sans que cette pratique ne soit encadrée.
Pour obtenir cette teinte noire, qui n'existe pas naturellement, le henné est enrichi notamment en paraphénylèdiamine (ou PPD), une substance très sensibilisante et notoirement allergisante, utilisée dans les teintures capillaires. Elle peut entraîner une dermatite de contact, éventuellement méchante allant parfois jusqu'à la formation de cicatrices, des urticaires, des oedèmes, en passant par des altérations de la pigmentations de la peau.

Si le henné traditionnel ne pose donc pas de problème, refusez tout tatouage au henné noir qui vous ferait courir des risques ; il pourrait bien gâcher vos vacances en vous laissant un cuisant souvenir... allergique.


10 - Les accessoires

Lorsque vous avez besoin d’accessoires de soins, de maquillage, d’hygiène... avant de vous précipiter sur le premier croisé, réalisé en plastique à bas prix et à l’autre bout du monde, cherchez les alternatives, vous les trouverez.

Vous verrez que beaucoup de ces objets existent en bois labellisé, en alu brossé, en verre, en plastique recyclé…

Tous les magasins, les sites qui diffusent des produits bio proposent aussi des brosses, des peignes, des pinceaux de maquillages, ces divers et nombreux accessoires qui nous sont utiles tous les jours.

Pour aller plus loin :

Eco-attitude au féminin






Sujets abordes : Ecologie feminine, eco-attitude au feminin, consommation ecologique, consommation durable, courses ecologiques, nesting, faire soi-meme ses produits, do-it-yourself, recettes produits d entretien et cosmetiques, femmes consom-actrices, maternit ecologique, habitat sain, polluants domestiques, pollutions interieures de l'habitat, toxicite de l'eau, toxicite des aliments, toxicite des materiaux, toxicite des produits d'entretien, toxicite des cosmetiques, produits de beaute bio, vetements ecologiques, recyclage et reemploi, dangers solvants, les CMEI, logos et labels cologiques, dcoration toxique, meubles toxiques, les COV, les COP, allergenes domestiques, bancs d essai des produits ecologiques quotidiens...

Les MILLE et UNE MANIERES pour les FEMMES de CONSOMMER ECOLOGIQUE et SAIN...